LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

Photoplace gallery exposera mon "Kissing flower" du 23 mars au 22 avril 2016
A Smith Gallery exposera la photo de l'Idéaliste Contrarié du 1 avril au 15 mai 2016

2 concours, 2 sélections !8 min de temps de lecture


En ce début d’année, j’ai décidé de re-commencer à participer à des concours car l’année 2015 a été tellement chargée que je n’ai pas eu (ou si peu eu)  le temps d’y consacrer d’énergie. Or il ne faut pas chômer de ce point de vue !

Ainsi, 2 concours ont retenu mon attention et j’ai eu l’honneur d’y être sélectionnée !

Animalia

Le premier portait sur le thème « Animalia » organisé par la galerie américaine « Photoplace Gallery« . Dans le mail annonçant les résultats, ils ont parlé d’un nombre exceptionnel de participations – plus de 1500 photographies. Je ne suis donc pas peu fière que ma photo fasse partie des 35 qui seront exposées. Sacrée sélection quand même !

Le sujet exact du thème était celui-ci :

« Reveal the essence of a member of the animal kingdom: its intrinsic nature, its motion, its vulnerability, its power, or the way it relates to humans. All capture methods and processes are welcome. »

Ce qui est drôle, c’est que je n’aurais pas parié sur elle ! Lors d’une même soumission, on peut en effet proposer 5 photographies. J’en avais 4 que j’aimais particulièrement, et j’ai ajouté celle-ci en dernier en hésitant beaucoup. C’est sûr, j’ai toujours bien aimé cette photo, mais sans la trouver toutefois exceptionnelle, et bien qu’elle ait un petit quelque chose que je ne sais pas définir mais qui me touche, me titille, m’interpelle, je n’aurais jamais pensé qu’elle se fasse remarquer parmi le flot des autres photos.

Alors voici la photo dont je parle :

Laurence-Chellali

The kissing lover

 

Le jury, Traer Scott, explique son choix dans ces termes :

I often say that animals make me human. I am eternally captivated and inspired by the beauty, honesty and intelligence found in all corners of the animal kingdom. Unfortunately, as we humans become a bigger, louder and more pervasive animal, many other species are suffering in countless ways. However even as our planet and the animals that inhabit it are perhaps at the peak of crisis, I also believe that as a society, we are at an apex of collective consciousness and compassion.

I was heartened to see so many submissions examining and exploring the relationships we have with animals, celebrating their amazing adaptations and abilities as well as in some cases, their pure and visceral “animal-ness”. My selections for Animalia are images that evoke curiosity, sadness, discomfort, wonder, humor and awe, all of which are emotions that I regularly feel when contemplating the beauty and fragility of the animals that we share our planet with.

Traer Scott

 Red

Le second concours était organisé par la galerie américaine « A Smith Gallery« . C’est la même qui a organisé celui dans lequel j’ai été sélectionnée également le mois dernier sur le thème de « Gathering ». 

Cette fois-ci le thème était « Red », donc autant dire que les interprétations pouvaient être libres et variées. Pour cette exposition, j’ai donc proposé 3 photos de ma série « L’Idéaliste Contrarié » et c’est celle-ci qui a été retenue :

Laurence-Chellali-2

Culpabilité

Le jury était Aline Smithson, une photographe que j’apprécie beaucoup. C’est dommage que sur leur site ils aient supprimé le texte explicatif de ce qui était attendu autour de ce thème. Là aussi il semblerait que la concurrence ait été féroce car d’après ce qu’ils m’ont écrit, ils ont reçu 871 candidatures ! Je dois avouer que les photos sélectionnées me laissent parfois un peu dubitative et j’ai connu des choix plus heureux de la part d’Aline Smithson. Ceci dit, j’ai découvert que la jeune photographe Julie de Waroqier  fait également partie des sélectionnés pour l’exposition. Si vous ne la connaissez pas, je vous invite à découvrir son travail, il est vraiment chouette. Là aussi, le « juror’s statement » manque. Il y a eu de la relâche dans cette galerie réputée sérieuse …

 

 Conseils si vous souhaitez participer à un concours

On me demande souvent comment on doit s’y prendre pour participer à un concours et je saisis l’occasion pour vous donner mes « trucs et astuces ».

 Tout d’abord, trouver le concours !

Rien n’est plus facile, il suffit de traîner un peu sur la toile pour en découvrir. Mais pour ma part, je préfère aller sur ce site qui recense tous les concours : http://www.photocontestinsider.com/ ou bien celui-ci : http://www.artshow.com/juriedshows/index.html Pourquoi ? Car ces sites insèrent manuellement tous les concours après vérification de la conformité, notamment envers les droits d’auteur. Ce qui n’est pas rien car je tiens vraiment à vous mettre en garde contre les organisateurs « bidons » et peu consciencieux, qui sous prétexte de concours vont en fait gagner, eux, des photos gratuites.

 Sélectionner le concours

Si vous vous rendez sur ces site, vous verrez qu’il y a pléthore de concours en tous genres, et finalement la sélection se révèle être la partie la plus difficile 😉

Voici ma liste personnelle de critères pratiques :

  1. Le concours doit être international,
  2. Le concours doit déboucher sur une exposition « en dur ». J’élimine donc tous les concours qui proposent seulement une visibilité on line,
  3. Mais, je ne dois pas avoir à envoyer mes photos par la poste. L’organisateur doit donc proposer un service d’impression en cas de sélection,
  4. Les frais de participation ne doivent pas dépasser les 30$.

Et ma liste ensuite de critères subjectifs :

  1. Le thème du concours doit me parler bien évidemment,
  2. Si je suis intéressée, je vais directement sur le site de l’organisateur. Là, je regarde s’il semble sérieux, comment les photos et les photographes sont « traités », s’il y a des « awards » etc … Bref, je dois avoir le bon feeling avec l’organisateur 😉
  3. Le jury est très important à mes yeux. Celui-ci doit être un vrai photographe reconnu et ayant fait ses preuves. Je dois également apprécier son travail. Bref, il doit être quelqu’un à qui j’ai envie de présenter mes photographies car j’ai confiance en son jugement. Si le jury est toute une équipe, je regarde également qui ils sont, quelles sont leurs fonctions, etc … 

Bien entendu, il peut y avoir des exceptions à mes principes (et il y en a eu !), mais les grandes lignes sont là. Et bien évidemment, cette liste n’est pas figée et il se peut que vous ayiiez des critères différents des miens. Je serais d’ailleurs curieuse de connaître les vôtres si vous en avez !

Les bienfaits des concours

Je ne peux que vous encourager à participer à des concours. Je ne suis absolument pas une compétitrice dans l’âme, je peux vous l’assurer, mais tenter une sélection est extrêmement motivant et constructif, et je n’y vois que des bienfaits. Cela permet de montrer ses photos ailleurs que dans le cercle personnel (y compris dans le cadre d’un blog qui reste, quoi qu’on en dise, bien souvent un espace de complaisance), à des personnes au regard averti. Cela permet de se situer dans le monde de la photographie, de se donner des challenges. Il ne faut pas non plus négliger l’aspect « CV ». Chaque sélection nous fait monter dans une hiérarchie et nous donne confiance en nous ! Et puis réfléchir à son interprétation d’un thème imposé est toujours intéressant. 

Au contraire, si on n’est pas sélectionné, cela permet de se poser la question du « pourquoi » et qu’est-ce qu’il faut remettre en cause pour progresser. Ce n’est jamais un échec. Bien entendu, une photo ou une série qui n’est pas sélectionnée, cela ne veut pas dire qu’elle est nulle car les critères du jury restent eux aussi subjectifs. Mais ça veut surtout dire que la photo n’avait pas assez d’impact pour se distinguer parmi les autres. Il est intéressant alors d’aller regarder les photos sélectionnées pour analyser ce qu’elles avaient en plus. Parfois, on se rend compte que ce n’est pas cela du tout, mais qu’on avait tout simplement mal interprété le sujet, ou que nos propositions étaient trop banales, ou encore que le jury avait une idée d’exposition finale dans laquelle notre photo n’entrait pas… Bref, les raisons de non sélection sont multiples, mais tenter d’en comprendre les raisons est toujours extrêmement constructif et source de progrès futurs !

Pour conclure, j’aime beaucoup cette petite phrase, au point même d’en faire une philosophie de vie :
« J’ai tellement appris de mes erreurs que j’envisage sérieusement d’en commettre quelques unes de plus » (je n’en connais pas l’auteur, dommage).

Sur ce, je vous souhaite à tous une excellente semaine !

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

3 Commentaires

  •    Répondre
    Bravo pour ces sélections, et merci pour les conseils très sympas !
  •    Répondre
    L’auteur de la maxime s’appelle Moni GREGO. Auteur de plusieurs pièces de théâtre, elle est aussi actrice et metteur en scène.
    Et encore merci pour tes articles toujours très intéressants.
  •    Répondre
    Bonjour et ! Merci pour vos encouragements ! Et … merci Maurice pour le nom de l’auteur ! Et … je suis ravie que mes « élucubrations » t’intéressent 🙂

Laissez votre commentaire