3,2,1 … décollage

La compagnie Chellali Air Dreams est heureuse de vous accueillir à son bord. Je m’appelle Laurence et je suis votre chef de cabine. Je mettrai tout en oeuvre afin que votre voyage dans le désert de Gobi se passe le mieux possible.

Actuellement, nous volons à une vitesse de de 10 000 km/s et je vous invite à ouvrir votre hublot afin de vous faire une idée où nous allons atterrir.

Compte-tenu de notre vitesse extrême, nous nous approchons rapidement de notre destination …

Captures d’écran de Google maps

Dans quelques instants nous serons arrivés aux confins des provinces du Qinghai, du Gansu et du Xinjiang, en Chine.

En attendant notre atterrissage en douceur, laissez-moi introduire brièvement quelques éléments clé qui vous permettront de mieux comprendre notre voyage.

Comme vous le savez, en 2019 la Terre était menacée par le réchauffement climatique. Malheureusement, les hommes ne firent rien pour résoudre ce problème et aujourd’hui notre planète originaire est brûlée par le soleil ou envahie par les eaux. C’est pourquoi nous avons dû quitter la Terre et nous réfugier ailleurs.

Il faut vous imaginer qu’aux origines les couleurs des paysages que vous allez découvrir n’étaient pas les mêmes car l’atmosphère était encore respirable et le trou d’ozone ne laissait pas encore passer les rayons nocifs.

Mais pardon, nous sommes arrivés à destination et je continuerai mes explications durant votre visite.

Mais pour la partie du monde où nous allons, ces événements n’ont pas eu beaucoup d’incidence car depuis plusieurs milliers d’années elle était déjà sujette à une sécheresse terrible. Nous sommes à la pointe sud ouest du Désert de Gobi et à la frontière Est du désert de Taklamakan, tous deux parmi les plus inhospitaliers de la Terre. Des températures extrêmes règnent ici tout au long de l’année : de plus de 45º en été à – 30º en hiver, des amplitudes thermiques entre la nuit et le jour exceptionnelles pouvant aller jusqu’à 30º, des vents puissants venus du pôle et une pluviométrie minimale avec 10 à 250 mm par an.

Ce sont ces conditions atmosphériques extrêmes qui ont forgé ce paysage et qui ont formé ces concrétions appelées yardang. Presque chaque désert du globe en comporte, mais celui-ci est un des plus grand et il est protégé dans un parc national de près de 400 km2.

La visite du parc se fera en bus. Nous déplorons de ne pas pouvoir vous laisser libres de vos mouvements dans une telle immensité, mais des mesures conservatoires sont obligatoires tant l’espèce humaine a une propension à dégrader tout ce qu’elle touche. Pour preuve, dans le Joshua Tree Park les rangers ont dû récemment stopper leurs activités de surveillance pour des raisons politiques (shutdown). Quelques jours après, les dégâts causés par les gens se chiffraient en centaines d’années pour que la nature puisse retrouver son aspect initial : arbres détruits, graffitis, sentiers en ruine, destructions d’écosystèmes pour cause de conduite hors piste, ….

C’est donc le vent puissant associé à une pluviométrie quasi absente qui a sculpté au fil des millénaires les montagnes autrefois imposantes. Réduites en poussière il ne reste plus de ces montagnes que des monticules voués à disparaître un jour.

Chaque yardang a ses propres caractéristiques géologiques en fonction du terrain. Ici à Yadan, une fine pellicule de sable très sombre recouvre le plus clair, comme s’il avait été passé au charbon. Nous vous recommandons donc de ne pas fouler le sol aléatoirement et de rester dans les sentiers balisés afin de préserver cet environnement exceptionnel !

Nous sommes à un point du parc où vous pouvez admirer l’impressionnante armée de nefs. Telle une flottille, ces rochers sont tous alignés parallèlement et avancent en ligne continue sur un axe nord-sud, suivant les vents dominants.

Normalement c’est au lever ou au coucher du soleil que l’on peut le mieux profiter de leur beauté brute. Mais aujourd’hui nous avons de la chance car une fine brume les enveloppe et atténue la lumière souvent trop forte à cette heure.

Vous pouvez vous promener tout en restant au bord de la route mais attention ne vous éloignez pas trop. L’environnement est hostile, le parc est immense et nous aurions toutes les peines du monde à vous retrouver !

Notre visite s’achève et je vous invite à vous arrêter dans les boutiques du parc avant de remonter dans notre navette et surtout avant que la nuit ne tombe.

Nous prendrons ensuite la route pour les dunes de Dunhuang. Le trajet risque d’être un peu pénible car nous allons traverser une partie de désert absolument plat et composé essentiellement de cailloux. Mais vous trouverez devant vos sièges de grands écrans avec les photos prises aujourd’hui et ce sera l’occasion de les visionner dans le confort.

La compagnie Chellali Air Dream vous remercie et espère que vous avez effectué un agréable voyage !

  1. c’est superbe, merci Commandant, ah quel voyage ! et en famille ce qui a dû être un super moment. comme j’ai hâte d’aller voir par moi même! ma bucket list s’agrandit !
    Elles sont super ces photos avec ce traitement ténébreux, dramatique, qui fait bien passer le fait que la terre a du mal!
    merci ma Laurence. Bises
    1. Olala ma tu n’as pas fini avec ta To Do List en Chine ! Souviens-toi que ce pays est plus grand que les US 😉 Mais viens, je t’attends !! Il n’y a qu’à prendre la prochaine navette 😉 😉 😉
    1. Hahaha ouiiiiii il y en a plein, là je suis en train d’achever la saison 1 et après on passera à la 2 😉 😉
  2. Quels paysages fascinants! On peine à imaginer que ces plaines apocalyptiques étaient un jour de riantes vallées…. Merci pour ce vol totalement dépaysant ma commandante 😉
    1. Bon, les riantes vallées c’était il y a vraiment très très trèèèèèèèès longtemps hein et ça fait un sacré bout de temps que ce coin de la Terre est un désert ! Le problème c’est qu’avec ce fichu changement climatique, il s’étend 🙁 Des gros becs chère !
    1. Comme toujours la réalité est souvent plus prosaïque mais il me semble que j’ai réussi à capter l’esprit du lieu … ou tout du moins ce que j’en ai ressenti. Merci pour vos mots !!!
  3. Tu dois être un peu sorcière pour parvenir à chasser tous les humains du cadre🤔
    Un moment magique où les éléments se sont tous calmés pour permettre ces magnifiques images.
    Tout un art d’être au bon moment au bon endroit
    Bravo et merci
    1. Ahaha ! Non, ce n’est pas moi qui suis une sorcière, mais plutôt le jour de l’an chinois. Grâce à cette fête parce que tout le monde ripaille en famille, nous étions vraiment comme seuls au monde dans cette immensité qui en effet respirait un calme infini. Seul le bruit du vent se faisait sentir 🙂
      Et … c’est moi qui vous remercie de votre présence ici !
  4. Bonjour Laurence
    Moi qui ne voyage pas beaucoup je suis transporté avec vous.
    Bravo pour vos récits toujours merveilleux.
    Cordialement.
    Guy

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.