« ABSENCE » A ÉTÉ SÉLECTIONNÉE POUR « MYSTERIOUS VISIONS »

Je suis fière de vous annoncer qu’une de mes photos a été sélectionnée pour « Mysterious visions : dreams, fantasies and mirages ».

Absence

Cette photo ne sera pas exposée en vrai dans la galerie américaine Photoplace Gallery et restera seulement « on line ». Elle sera toutefois incorporée dans leur catalogue.

Ceci dit, je suis malgré tout très fière pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, le jury était une photographe de renom et dont j’apprécie énormément le travail : Emma Powell . Ensuite, elle a dû choisir « seulement » 75 photos sur plus de 1200 envoyées d’après la communication de Photoplace. Savoir qu’une de mes photos a eu suffisamment d’impact pour être remarquée parmi toutes celles-ci me fait réellement  plaisir. Enfin, cette photo fait partie de ma série « Continuum » que j’aimerais bien promouvoir et j’avais pris le risque d’en choisir 5 parmi elles pour ce concours.

Je vous invite à aller découvrir toutes les photos sélectionnées, la qualité est vraiment au rendez-vous ! http://www.vtphotoworkplace.com/id213.html

Et pour finir, voici la conclusion d’Emma Powell :

Juror’s Statement:

I was excited by the prospect of jurying an exhibition of Mysterious Visions, a topic that represents the range of possibilities available in photography today. In particular, it draws on photography’s ability to make visible scenes that never were or could be. It also brings together images of the real world that are seen or framed unexpected ways. For this exhibition I was drawn to images that took me into another world: some were dreamscapes, others fantasies. I strove to include images made with a variety of techniques and styles, while also creating a cohesive group of images that would speak to each other on the walls of the gallery and in the pages of the catalog. The number of incredibly striking photographs submitted made this decision process a difficult one, and I would like to thank each of you for sharing your mysterious visions.

Emma Powell, March 12, 2013

  1. Toutes mes félicitations. Elle est magnifique cette photo.
    Je suis allée voir les autres, la qualité est au rendez vous oui, mais j’aurais aimé qu’on sépare les mystères obtenus à la prise de vue comme toi et quelques rares autres, et les mystères obtenus par montage photographique, parce que ce n’est pas pareil…
  2. Merciiiiiii !!! Vous me faites vraiment plaisir avec vos mots d’encouragement !

    Une petite précision à l’intention de Pastelle. Je suis bien d’accord que ce n’est pas pareil mais il semblerait que le monde de la photographie qu’on appelle « fine-art » ait décidé de ne pas faire la distinction. Je suis d’accord avec ce point de vue oui et non. Non, parce que l’acte photographique n’est pas le même effectivement parce que dans le cas du photomontage, le paramètre « instant décisif » n’existe pas, alors qu’en photographie « traditionelle », c’est un paramètre essentiel. Il n’y a pas non plus la même démarche. Ceci dit, où s’arrête la manipuluation ? Prenons l’exemple de photos obtenues avec le Holga. C’est tellement facile avec cet appareil d’obtenir des juxtapositions, de jouer avec les infiltrations de lumière, sur l’imprécision, etc … Mais est-ce que ça importe au final au lecteur ? Et c’est là où je tombe d’accord avec ce principe de non distinction. Pour le lecteur d’une photo, peu lui importe. Si celle-ci a de l’impact, est-ce que c’est vraiment important de savoir comment elle a été obtenue ? Je crois que non, sincèrement. Chaque type de photographe a son mode d’expression et surtout sa dextérité propre pour accomplir telle ou telle image. L’important, c’est l’émotion que va dégager sa photo ou son image. Et le résultat de ce concours est la preuve parfaite que les 2 modes de construction peuvent cohabiter, sans que les uns perdent de la valeur par rapport aux autres. Attention, je parle bien de cette catégorie de photos dites « artistiques, fine-art », pas de la street photography ou du photo journalisme, hein !

    Alors c’est vrai que pour ma part, je suis naturellement plus portée vers la photographie « traditionnelle », et je crois que c’est cet aspect « instant décisif » qui m’émeut particulièrement. Pour le moment, c’est vrai que je ne fais jamais de photomontage, mais c’est peut-être tout simplement parce que je n’aime pas non plus rester des heures derrière mon ordinateur ou que je ne sais pas faire non plus !

    En tout cas, c’est une réflexion très intéressante à avoir sur le monde de la photo et mériterait à elle seule un très bel article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.