ANNIVERSAIRE À L’ITALIENNE

Dans mon post précédent, je partageais avec vous les confettis de la sortie des classes. Je tiens à préciser que ce n’est pas vraiment une tradition, chaque classe/école obéissant à ses propres spontanéités, appelons-les ainsi, l’important étant  d’exprimer l’émotion de la dernière journée d’école de l’année !

A l’inverse, aujourd’hui je vous convie à une fête d’anniversaire 100% italienne ! Pour la première fois depuis 7 ans j’ai accepté de jouer le jeu pour ma petite dernière, Inès qui a fêté ses 11 ans en compagnie de 2 autres camarades.

Je vous explique. En Italie, on invite toute la classe, les frères, les soeurs, les mamans, les papas, les grands-parents, les cousins, les cousines et … bref, tous ceux qui peuvent venir. Vous comprenez ainsi pourquoi j’ai toujours souhaité maintenir une certaine distance avec cette tradition … Mais là, je me suis laissée convaincre car nous étions à 3 mamans pour l’organisation, donc …

… donc, nous avons récupéré toute la classe à la sortie de l’école à midi (eh oui, il n’y a l’école que le matin) et en avant toutes dans la joie, la bonne humeur et l’euphorie de 25 gamins vers le lieu des festivités. Nous avions décidé de faire notre réception sur une placette de la vieille ville, à côté de là où habite une des compagnes d’anniversaire d’Inès : piazza del Carmine. Là, nous avions dressé un buffet (le café de la place nous avait prêté des tables !) avec pizzette, focaccia, panini, patatine, de quoi nourrir un régiment vu qu’on ne savait pas vraiment combien de personnes il y aurait ! Chacune de nous avions fait des gâteaux et pour moi la pression était très grande car on attendait de pied ferme mes gâteaux à la française !

Comment vous décrire l’ambiance tout droit sortie d’un film ? Tout d’abord le soleil (qui avait enfin daigné nous donner un peu de chaleur !), les ruelles aux noms évocateurs tels « vicolo del cioccolato, vicolo della vaniglia, vicolo della fragola (ruelle du chocolat, de la vanille, de la fraise , …) salita di carbonara.  Le linge qui sèche aux fenêtres, les persiennes entrebâillées, les clients aux terrasses des cafés, les enfants qui jouent, les vieux qui regardent la partie de foot. Et puis bien sûr les cloches de l’église (il y a toujours une église où que l’on se tourne en Italie !), le curé qui passe, l’ouvrier en bâtiment, le marché communal (fermé ce jour là pour le repos hebdomadaire !) … Bref, vous l’aurez compris, au final je me suis régalée.

Et voulez-vous que je vous dise ce qui m’a le plus étonné ? J’ai réalisé que cette fête s’est  déroulée sur une place complètement publique, dans une ville qui compte quand même 750 000 habitants ! Je crois que c’est cette capacité à investir et à s’approprier l’espace public qui rend l’Italie si vivante et généreuse en ambiances. « Nos » enfants ont occupé énormément d’espace cet après-midi là, avec leurs jeux, leurs cris, mais à aucun moment je n’ai vu que ça dérangeait qui que ce soit (notamment les clients du restaurant qui de toutes façons parlaient fort eux aussi !), certains avaient amené des jeux, d’autres leur guitare, le ballon de foot bien entendu. Bref, cette après-midi là, la dolce vita a  fonctionné à plein régime !

 

AnniversaireItalienne 5 AnniversaireItalienne 6

AnniversaireItalienne 14

Vicolo del cioccolato, l’église de la piazza del Carmine et vers la salita Carbonara

AnniversaireItalienne 7

La boulangère vient de nous livrer les pizzette et la focaccia

AnniversaireItalienne 10 AnniversaireItalienne 12

AnniversaireItalienne 8

Les filles jouent à la corde à sauter devant un « joli coeur »

AnniversaireItalienne 2 AnniversaireItalienne 4

Une table du restaurant est réquisitionnée pour le jeu de cartes tandis que d’autres jouent aux contorsionnistes

AnniversaireItalienne 9 AnniversaireItalienne 11

Conciliabule entre filles. Dommage, la boulangerie était fermée à cette heure-ci …

AnniversaireItalienne 13 AnniversaireItalienne 15

Partie de foot sur la place, mais ça ne dérange pas les ouvriers qui passent

AnniversaireItalienne 3

Le viel imprimeur s’est confortablement installé sur sa chaise à l’ombre de la jeune vigne, et en attendant le client, il y va de ses commentaires sur la manière de jouer des garçons !

AnniversaireItalienne 1

Et pour finir, quand même un portrait d’Inès avec sa super cop’s Elena !

Un dernier petit mot concernant la musique. Je ne pouvais pas manquer d’illustrer ce billet avec le chanteur Fabrizio de Andrè, aussi connu en Italie que le sont Jacques Brel ou Georges Brassens. Mort aujourd’hui, Fabrizio de Andrè est un génois pure souche qui a mis en parole la vie génoise. Ici, je vous ai proposé de découvrir l’une de ses chansons qui s’intitule la « città vecchia », censurée à un moment pour son côté contestataire.

 

PS : un clic pour agrandir les plus petites images est recommandé !

  1. Laurence, tu viens de me faire voyager au travers de tes photographies et en l’espace d’une chanson! On s’y croirait! 🙂
    « Tanti auguri » à ta fille Inès! 😉
  2. on sent le bonheur de la vie à l’italienne dans tes images! Ah je crois que je vais m’exiler…. les enfants semblent beaucoup s’amuser, ta fille a du etre heureuse! il y a d’ailleurs epu de doutes quand on la voit avec sa meilleure amie….

    Coup de coeur pour la photo ou une jeune fille saute à la corde à sauté et un jeune garcon joue à la guitare. et puis juste un coeur les sépare…

    J’aime aussi beaucoup celle ou les jeunes filles se retrouvent toutes pour discuter, on dirait qu’elles complotent quelque chose!

  3. Cette manière d’investir la place, on imaginerait plutôt ça dans un petit village plutôt qu’une ville de 750.000 habitants… Vraiment surprenant… Une culture bien différente, en somme 🙂
  4. Quelle belle joie de vivre ! J’adore tout particulièrement les 3 avec la corde à sauter, et le double portrait qui irradie de bonheur…
    Heureux anniversaire à ta fille ! 🙂
  5. Oh ! c’est trop chouette ! Génial que la place se transforme en lieu de fête privée !!! La vie a l’air douce en Italie … et les fêtes d’anniversaire vraiment joyeuse !! Tes images sont très belles !

    Dis donc … tu n’aurais pas des p’tits correspondants à nous trouver …
    La fille (bientôt 12 ans) a choisi d’apprendre l’italien en première langue ! Et mon fils (bientôt 13 ans) commencera l’italien en seconde langue à la rentrée ….
    Bref, si parmi les copains, cousins …’il y en a qui souhaitent correspondre avec des p’tits français … ce serait avec grand plaisir !!! (sérieusement !!)

    Et puis, bel anniversaire à ta fille !!!

  6. C’est Cocteau qui disait que les Italiens sont des Français heureux, tes propos photographiques l’illustre parfaitement … Ces clichés sont un beaume apaisant et réjouissant .
    Bonsoir Laurence.
  7. Il n’y a rien à redire, les italiens savent faire la fête et profiter de l’instant, et il n’y a pas d’age pour ça ! J’ai vraiment été transportée, on se croirait dans un petit village au sud de l’Italie. Ces sont des images intemporelles, rien, mis à part les habits des jeunes, nous rappelle que nous sommes en 2013.
  8. Ah la la quelle ambiance! Tout ce que j’aime: du soleil, de la vie, du bonheur. Et toutes ces petites nénettes qui ont l’air de s’amuser comme des folles. Elles respirent le bonheur tes photos Laurence. Et très bon anniversaire à ta mignonette 🙂
  9. C’est une jolie tradition et le fait d’insérer cet anniversaire dans la vie de la ville c’est cool , sans doute par mimétisme tu as toi , superbement inséré la ville dans ces photos d’anniversaire , j’aime beaucoup , outre la qualité de tes photos , ce parallèle. Et bon Anniversaire à Inès ! Phil
  10. « J’veux aller vivre en Italie !  »
    Ton texte amène très bien la série, laquelle se prête très bien au sepia, ça intemporalise (pas très français) cette tradition (et comme une tradition c’est plutôt intemporelle, c’est parfait)
  11. Bonjour !

    Je suis absolument ravie d’avoir partagé avec vous ces « instants d’Italie » et surtout, d’avoir réussi à vous transmettre cette joie de vivre.
    Je crois, après 7 années de vie ici que Cocteau avait raison Nathanaël. Pourtant, je peux vous assurer que la vie est loin d’être facile et bien entendu les gens se plaignent, surtout en cette période de crise qui touche vraiment très durement le pays. Mais j’aime bien dire à mes amis italiens, qu’au moins eux ils savent pourquoi ils se plaignent !

    Pour en revenir à ces fêtes d’anniversaire, ces traditions d’inviter le plus de monde possible a bien entendu du bon : plus on est de fous plus on s’amuse, c’est bien connu ! Mais à quel prix pour les organisateurs !! Nous, nous avions décidé de faire quelque chose de très simple, mais dernièrement, Inès a été invitée dans un parc d’attractions de jeux gonflables, dans un bagni (plage privée ultra prisée par les Italiens, ne me demandez pas pourquoi je trouve ça nul pour ma part), pour les grands ça se fête souvent dans une pizzeria (rappelez-vous de ne JAMAIS aller dans une pizzeria trop grande avec intention de passer un tête à tête en amoureux, vous avez toutes les chances de tomber sur un anniversaire avec 50 djeun’s incontrolables !). L’hiver, les salles paroissiales sont prises d’assaut. Ce qui m’a le plus étonnée au début, c’est qu’il n’y a pas de hiérarchie dans l’age de la fête : on fête de la même manière les 7 ans d’un enfant que ses 20 ans. En fait, toutes les occasions sont bonnes 🙂

    Je transmettrai à Inès vos voeux et quant à moi, je vous souhaite plein de bonheur !!!

    PS pour cstef : oh, il y a certainement quelque chose à faire ! Ici, les enfants ont français obligatoire (avec l’anglais) dès l’équivalent de la 6ème et je suis sûre qu’il pourrait y avoir des intéressés. A suivre 🙂

  12. Bonjour Laurence.
    Ah, l’Italie. C’est un pays, un peuple qui me fascine. La famiglia, la casa, c’est sacré. Mais ils ne sont pas renfermés. Un peuple vivant, gai, enclin à la joie de vivre.
  13. J’crois que c’est aussi pour ca que je suis amoureux de l’italie (avec la gastronomie, le vin et les jolies filles ^^)
    Merci pour ce moment de bonheur
    E tanti auguri a tua filla ! Che sono bellissime raggaze gia !
  14. Bonjour Laurence,
    merci de partager avec nous ce moment de convivialité, joie, gaieté …. le bonheur est présent sur toutes ces images, ce billet est un régal 😉
    Vive les anniversaires à l’italienne !!
    Je rejoins Ronan … le sépia se prête bien à ce type de récit.
  15. Merci de tout coeur à vous pour vos voeux à Inès !! Et une fois encore, je suis sincèrement ravie de vous avoir communiqué la joie de ce jour là 🙂

    Seb F, serais-tu un coeur d’artichaut ?

    Jean-Pierre, bien entendu !!

  16. Vraiment super cet article, j’adore ! Cela me rappelle quand j’étais fille au pair en Italie l’année dernière. J’ai assisté à l’anniversaire de l’un des amis de mon « bambino » et cet article a ressassé plein de bons souvenirs ! Evviva l’Italia.
    1. Bonjour Laura et merci d’avoir laissé une trace de ton passage ici 🙂 Je suis absolument ravie si ces photos ont eu le pouvoir de t’évoquer de beaux souvenirs ! Ah ces italiens, ils sont tellement forts pour entamer des fêtes simples mais si joyeuses 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.