LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

AU JARDIN


De gros doutes, voilà ce que j'ai en postant ces photos aujourd'hui …

Je les ai prises il y a environ 1 mois, au début du printemps, avec mon fameux Olga. Sauf que j'avais oublié de mettre mes bandes de scotch noir pour diminuer les entrées de lumière.

… Sauf que je crois, que "psychologiquement", je n'étais pas prête à faire une séance photo.

… Sauf que ma modèle chérie – ma petite fille qui devient grande ! – est venue me trouver pour me montrer son nouveau maquillage et son tee-shirt dessiné par ses soins. "Super cool !", je lui ai dit, "viens que je te prenne en photo !". 

Alors pour en revenir sur mon gros doute du jour, je me demande si vous allez apprécier ces photos … Moi, je les aime bien, même si ce ne sont pas les photos du siècle ! Je les aime bien pour l'ambiance qu'elles restituent, pour leurs couleurs archi-saturées (aucun traitement, elles sont sorties directement telles quelles du scanner), pour ces infiltrations de lumière, pour certaines d'entre elles qui se chevauchent partiellement (fait volontairement cette fois-ci !). Par contre, je me demande bien si ce n'est pas juste parce que nous avons passé un très bon moment ensemble avec Marie, juste parce que c'est ma fille chérie, juste parce que, pour parler jargon photo, je n'arrive pas à me détacher du sujet et sortir du contexte de prise de vue.

C'est toujours difficile pour moi de faire la différence entre un portrait de ceux que j'aime et qui me plait tout simplement parce que je les aime, et un portrait qui va au delà de l'affectif que j'y transpose. Ceci dit, je suis sûre que je ne suis pas la seule, n'est-ce pas ? A vous la parole !

 

 

PS : aucune photo n'a le même format, c'est normal ! Tout dépend de l'embobinage de la pellicule qui se fait 100% manuellement. Quelques crans en plus ou en moins suffisent donc à changer le format … Ceci dit, je vous encourage vivement à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand, notamment celles en format "panoramique" !

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

9 Commentaires

  •    Répondre
    On est en plein dans le Toy camera! Pour moi ça fonctionne bien, ce sont toutes les imperfections qui font le charme de ces photos;-)
  •    Répondre
    Drôlement bien (ou plutôt trop coooool,) le tish de ta fille 😀 Pour parler photo, je trouve que ce genre, particulier c’est vrai, colle parfaitement bien à des images ado, comme une rêverie entre l’enfance et le monde des adultes, mais punchi quand même.Pff.. pas facile de s’exprimer sur tes images…. J’ai presque l’impression de visualiser les images d’un film en les regardant.En tous cas, tes expérimentations m’enchantent toujours autant!
  •    Répondre
    ben moi, j’adore … ne pas savoir ce que cela donnera en fonction justement de la superposition voulue ou pas, de la lumière, des ombres, des bougés ! tout, j’aime tout, les couleurs aussi si particulières au Holga.. (quand je pense que j’ai une pellicule encore dans l’appareil, par terminée ! allez je vais me lancer aussi )
    bravo …
  •    Répondre
    dément !!!!!
    laurence , je connaissais pas cette histoire de pélicule que l’on remonte manuellement et qui donc donne le forma voulu à la photo , c’est complètement dingue ce truc !!! j’adore cette idée
    d’autre part , en ce qui concerne les photos !! moi je ne trouve rien a dire , je t’ai déja laurence je ne suis pas experte , ce que je sais , c’est que la, y’a pas de doutes , on est chez toi et c’est ça que j’aime , on connait ta patte laurence et je crois que c’est ça qui fait un « artiste » je n’ai pas peur de le dire !! on est dans ton monde et c’est bon .. j’adore ces photos que je dirai.. juvéniles ,printanière et inscouciantes , j’adorrrrrrrrre ,
    biz ma belle italienne
  •    Répondre
    Vraiment super le résultat ! Evacue-nous tes doutes rapidos Laurence !! ^_^

    Je crois que j’aimerais cette ambiance sur quasiment n’importe quel sujet mais comme le souligne Spiruline, le côté un peu psychédélique de ces fuites de lumière accompagne merveilleusement les fantaisies de Marie !
    Très chouette clin d’oeil du hasard que le concours de circonstance qui t’a poussé à faire ces images !!
    J’aime particulièrement la seconde avec l’arc-en-ciel sur la joue et le pano de la fin mais les autres sont très réussies également !

    Aaaah cette Laurence, si on ne l’avait pas, il faudrait nous l’inventer !!! 😀 :love:

  •    Répondre
    Et d’habitude tu mets du scotch ?!!!! Nan mais ça va pô non ?!!!! xD

    Exit le scotch et vive le psychédélique flashy !!! :p

  •    Répondre
    Moi aussi j’aime bien et j’aime encore plus le T-shirt de Marie :love: Comme Spiruline, je trouve que tes photos s’accorde parfaitement à ton sujet et, si j’interprète bien ta problématique affective, je dirais, comme Anne-Laure avec le scotch : oublie et continue tes pérégrinations dont on se délecte tous visiblement 😉
  •    Répondre
    2,4,5 et 6 pour moi. Je trouve que les deux autres font trop expériences de savant fou d’un point de vue technique.
    Sur celles que j’ai citées on dirait que tu maîtrises ton matos et ton sujet.

    C’est toi que j’entends rire?

    Je suis bien contente de t’avoir mise dans ma blogoliste.

  •    Répondre
    Bonjour à tous et merci infiniment pour vos réactions !!!!

    Marc : c’est justement pour ce rendu très « toy camera » que j’avais des doutes. Parfois, trop c’est trop …

    Spiruline : c’est vraiment intéressant que tu me dises qu’on a l’impression de voir un film. En fait, j’avais un peu ça à l’esprit et j’ai d’ailleurs dit à Marie que la prochaine fois, j’aimerais qu’on élabore un scénario !

    Véronique : la problématique du « hasard » est effectivement très intéressante et c’est une question que je me pose beaucoup en ce moment. Jusqu’ici, j’étais habituée, voire maniaque, de la photo « parfaite » dans le sens maîtrisée de bout en bout. Avec cet appareil photo, tout devient beaucoup plus aléatoire puisqu’on n’a aucun contrôle sur les paramètres d’exposition (enfin si … position soleil ou nuageux, ce qui est quand même assez vague …), la mise au point est super approximative (on la fait au juger : est-ce que je suis à 1 mètre, 2, 6 ou infini …) et concernant le cadrage, on n’a qu’une partie de la photo finale dans le viseur. Et pourtant, paradoxalement, on prend vraiment son temps pour cadrer. En fait, ce qui est extrêmement intéressant, c’est qu’on doit anticiper et quasiment visualiser la photo dans sa petite tête avant même de l’avoir développée, sachant que cette fameuse part du hasard entrera largement en ligne de compte. Je crois que c’est donc ce côté très ludique qui m’attire avec cet appareil photo … et la boucle est bouclée avec le « Toy camera » de Marc !

    Joyce : oui, c’est un autre aspect que j’aime beaucoup avec cet appareil photo. Le fait de décider d’avancer plus ou moins la pellicule est une donnée créative très spécifique. A l’origine, je ne suis pas sûre que c’était fait exprès, mais nous sommes nombreux à nous servir de ce « défaut de fabrication ». Je dis défaut de fabrication car je crois que même les appareils jetables à 5 euros ont des butées qui obligent à faire des photos toutes au même format, et où il est impossible de faire 2 clichés sur le même espace de pellicule.
    S’il ta plait, arrête de dire que tu n’es pas une experte ! Ce qui compte, c’est si une image te plait, te parle ou non ! Et quand je lis ton enthousiasme, saches que je suis vraiment, mais vraiment heureuse !!!!!!!!!!

    Anne-Laure : Ben voui, je mets du scotch, histoire de limiter quand même un peu ces infiltrations de lumière. Je dis limiter car de toutes façons, il en rentre quand même ! Il parait que c’est lié à la qualité du plastique qui est merdique et qui est un peu translucide … C’est vrai que dans le cas présent, j’ai trouvé ça chouette, mais je me demande si ça ne peut pas devenir un peu lassant à la fin si toutes les images couleur sont comme ça … Je suis toujours et encore dans cette histoire du « trop, c’est trop, où est la limite ? » !! En tout cas, ravie que ces images te « bottent » !!!

    Marie-Laure : bon, et bien d’accord, je continue !!!! Attention, certains résultats peuvent décevoir !

    Gwenn : oui, effectivement, tu peux m’entendre rigoler … Moi, faire des expériences de savant fou ??

Laissez votre commentaire