LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

AUJOURD’HUI MON CHIEN EST MORT …


Ce n'est pas un jeu de mot, mon chien est bel et bien mort ce matin, à 9h.

Et même si je joue les "fangio" en me disant que "ce n'est qu'un chien", que je n'ai pas envie de tomber dans le sentimentalisme excessif qui met parfois nos amis canidés au même niveau que nous les humains, quand même, quand même …

Ce chien a été d'une fidélité extraordinaire, supportant toutes mes mauvaises humeurs, allant même jusqu'à apprécier les misères que lui ont fait subir mes 3 enfants durant ses 15 années de vie. Je le revois encore trottant inlassablement derrière eux, infatigable, répondant probablement à son instinct de chien de berger de garder son "troupeau" sous son oeil attentif.

Ce chien a été de toutes les parties, préférant voyager dans des conditions incroyablement inconfortables plutôt que d'être sans nous. Jamais agressif, reconnaissant avant même qu'on s'en aperçoive ses bêtises en remuant timidement le bout de la queue et nous regardant d'un oeil coupable, toujours partant, gardant la maison même si on ne lui avait jamais demandé, oui, je dois l'avouer et le dire, j'étais quand même drôlement attachée à lui.

Et depuis 9h ce matin, j'évite de regarder l'endroit de sa couche, parce que son absence que je sais définitive me sert le coeur.

Alors je me suis dit qu'il méritait bien un petit hommage …

 

ballade au lever du soleil

Surveiller, encore et toujours !

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

15 Commentaires

  •    Répondre
    Mi spiace terribilmente e mi sento molto triste. Vi sono vicino
  •    Répondre
    Ma Lolo, je te plains de tout mon coeur. Pour avoir vécu ce genre de situation très souvent (nous avons toujours eu des animaux, chiens, chats, lapins, guenon, chevaux, ânes ect…ect, et vu notre âge, on en a enterré beaucoup) »Mon Fergus », un setter est mort peu de temps après ma mère, je pleurais comme un veau et je me suis dit qu’il fallait relativiser. Facile à dire surtout quand ce sont des chiens super sympas, mais quand même pas évident.
    Vous pouvez p.être récupérer Jean Claude ????????
    Je vous embrasse tous très fort.
  •    Répondre
    L’animal est souvent plus fidèle que l’être humain: il faisait partie de la tribu « des chellali’s »? Que klibba repose en paix.
    Je ne suis pas vraiment surprise, la dernière fois que nous l’avions vu: aux fêtes de fin d’année, il n’était pas en grande forme.
    Biiiiiiiiises à toute la petite famille.
  •    Répondre
    N’empêche, il faut voir le coté positif de la chose: elle avait quand même 15 ans, pour un chien de cette taille c’est presque impossible, je pense qu’elle a eu une belle vie, elle a vue 2 pays différents et plein d’autres choses… Je suis triste mais pas désolé, elle n’a pas (trop) souffert et elle a résisté jusqu’à la fin… Pour moi c’était, c’est et ça sera toujours le meilleur chien au monde, toujours fidèle et protecteur… Elle sera toujours là avec moi…
  •    Répondre
    ah bah mince alors, moi je disais kléba, et non kliba, mais peu importe, c’était effectivement un excellent chien… de troupeau ça lui va bien, car moi qui n’aime pas particulièrement les chiens (faute de trop mauvais souvenir !) eh bien kléba c’était pas pareil, elle avait une présence à la fois imposante, apaisante et discrète.
    mais alexandre à raison, c’est dans l’ordre des choses, et c’est bien cet hommage ! bravo
  •    Répondre
    Il avait une sacré bonne bouille ton chien! Pour avoir vécu pareil événement il y a quelques années, je sais que ça fait un vide dans une famille…
    Bises à toi
  •    Répondre
    Kléba, Kliba, peu importe puisque ça voulait dire ‘petite chienne’ en arabe. Donc c’est phonétique et l’accent fait le reste. On l’avait appelé comme ça parce qu’on la eue petite, deux trois mois pas plus. Elle a vécu parmi nous et la longue, elle a fait partie de notre famille. Toujours là, à garder la maison et surtout les enfants. Elle s’est même prise pour leur mère, c’est pour dire. Elle a eue une vie de chien, une vraie avec ses misères et ses joies (enfin selon notre grille de lecture à nous). Je me demandais souvent ce qui se passait dans sa tête? Je ne le saurais jamais et c’est tant mieux comme ça. Elle devait se poser les mêmes questions, mais qu’est ce qu’ils ont à courir comme ça ces deux-pattes?
    Enfin, le petit nettoyage de dessous la table après les repas ne sera plus fait. Il restera des miettes et des bouts de viande que les enfants glissent discrètement sous la table.
    Ciao
  •    Répondre
    Oh non la pauvre Kliba!! elle va nous manquer c’est sur!! elle m’avait tout de suite adopter dès le premier jour!! elle a du sentir un parfum de famille! reposes en paix « petite chienne »!
  •    Répondre
    Je vois qu’on est tous sensibles pour nos amies les bêtes, même pour ceux qui comme Miblou, n’en ont pas forcément une expérience toujours positive !

    Pour ma part, je crois que que ce qui nous les rend attachantes, c’est cette part de ce qu’on appelle naïveté ou innocence que l’espèce humaine n’a pas du fait de sa rationalité. Et le chien occupe une place à part, parmi les espèces animales domestiques : il sait nous rendre tous puissants du fait de sa dépendance totale à notre égard …

  •    Répondre
    Effectivement, les Chellali’s sans Cliba, c’est une part de la famille qui va manquer : snif, snif, snif… Mais je vois que nos enfants ont une grande sagesse en eux entre le commentaire d’Alexandre et la réflexion d’Arthur qui m’a dit : « oui, mais elle sera toujours dans notre coeur », nous avons de quoi combler, avec le temps, la tristesse de l’absence.

    Bien affectueusement :love:

  •    Répondre
    Je suis désolé pour toi… 🙁
  •    Répondre
    j’imagine ce que ça fait , meme si je n’ai pas non plus de chien, très envie d’un chat … mais pas tout le monde ok chez moi
    oui donc, évidement 15 ans , ça représente bcp pour vous , vos enfants aussi doivent etre triste
    oui un chien , bon ok ,mais sa présence était telle que l’absence est forcément lourde
    gros bisoussssssssssssssss
  •    Répondre
    Nous avons perdu deux chats, deux poules, une tourterelle que ma fille est allée enterrer sous un rosier sur un lit de pétales et un cochon d’Inde. Les animaux ont l’air si simples, si naïfs et ils sont si fidèles qu’on pense souvent qu’ils ne la méritent pas, cette mort, pas autant que nous autres, les hommes, qui nous déchirons sans cesse et elle nous paraît d’autant plus injuste. C’est aussi, d’une certaine manière, l’apprentissage, lent et difficile, de l’acceptation de notre propre fin. Reste la peine et le souvenir.
  •    Répondre
    ;-( bonjour mon doberman nain et mort se matin de veille-se et jarrette pas de pleurer 🙁

Laissez votre commentaire