La Ligurie dans la tourmente

Durant des semaines, la région de la Ligurie, dans le nord-ouest de l’Italie, a été soumise à des intempéries à répétitions. C’est à cette époque que j’avais choisi d’y faire un séjour familial, espérant au contraire trouver un soleil automnal radieux !

Préambule

Mon fief est à Gênes (Genova). Pour ceux qui suivent depuis longtemps ce blog, vous savez à quel point j’aime cette ville si particulière qui dévale des montagnes « Apennins » pour se jeter dans la Méditerranée. Son port est l’un des plus actifs d’Europe et il constitue un poumon économique de l’Italie de première importance.

Il y a un an et demi, Gênes a malheureusement fait parler d’elle avec l’écroulement du pont autoroutier Morandi, entraînant dans sa chute plusieurs dizaines de voitures et camions. La disparition de ce pont a littéralement coupé la ville en 2, et si des alternatives ont été mises en place en attendant d’en reconstruire un, il n’en demeure pas moins que le traffic est extrêmement perturbé, notamment en ce qui concerne l’acheminement des marchandises vers le port.

Une autre conséquence de cette catastrophe, c’est que le traffic, qui se répartissait auparavant sur plusieurs autoroutes, se concentre dorénavant essentiellement sur l’axe Gênes-Milan-Turin. Et les infrastructures souffrent.

J’en viens donc à mon avis de tempête …

Ainsi donc, pendant presque un mois sans discontinuer il a plu des trombes d’eau et des records historiques ont été atteints. Gênes a oscillé entre les alertes météo jaune, orange et rouge presque un jour sur deux.

Et ce qui devait arriver arriva … Un autre viaduc de l’autoroute restante a menacé de s’écrouler et celle-ci a donc dû être fermée.

Durant des années les infrastructures des autoroutes de la Ligurie n’ont pas été correctement entretenues alors que les ponts et les tunnels se comptent par dizaines compte-tenu de la géographie de la région. La faute à qui ? Au gouvernement ? Aux entreprises privées à qui a été confiée l’exploitation ? Les 2 bien entendu. Le premier car cette situation illustre parfaitement ce qui arrive lorsque l’État abandonne ses prérogatives régaliennes. Les secondes car elles ont préféré le profit – d’ailleurs, de ce point de vue là, elles sont moins à blâmer car elles sont finalement restées dans leur rôle.

Le résultat de ces graves négligences est catastrophique pour la région qui se retrouve une fois encore pour ainsi dire coupée du monde. Elle est au bord de l’état d’urgence car il suffit que les itinéraires de remplacement s’effondrent à leur tour pour cause de sur-sollicitation et d’intempéries qui vont encore plus engorger un sol déjà détrempé, pour que Gênes soit définitivement rayée de la carte des ports économiques et industriels stratégiques.

Et pendant ce temps les éléments se déchainent

J’ai pris ces photos le jour où le viaduc a été fermé. Je suis allée dans un endroit de Gênes qu’on appelle « Lungo mare » – l’équivalent de la Promenade des Anglais à Nice.

La puissance du vent était telle qu’il était difficile de marcher et la pluie était diluvienne.

Et je pensais à toute cette côte bétonnée qui semblait bien dérisoire face à ces éléments.

Et bien sûr j’étais inquiète de ces intempéries à répétition qui, si l’on en croit les climatologues, ne feront que s’accentuer dans les prochaines années.

Et puis bien sûr je pensais à ces gens qui décident de traverser la Méditerranée pour fuir la guerre et la misère, prêts à affronter tous les périls, à tout abandonner plutôt que de subir une vie d’affamé.

Y en avait-il à cet instant au milieu de ces vagues glaciales ? Quel courage ils ont !!

J’avais des pensées noires me direz-vous et il est vrai qu’elles étaient au moins aussi sombres que la lumière du moment.

Je suis plutôt d’une nature optimiste mais je sens bien qu’il serait illusoire de penser que les choses vont s’arranger. Le changement climatique a déjà commencé et des épisodes extrêmes tels que ceux-ci se multiplient partout dans le monde. On a toujours tendance à considérer que ça ne nous concernera pas, que ce seront les « Autres » qui en subiront les conséquences.

Mais il faut regarder la réalité en face. Nous ne sommes pas prêts et la nature telle que nous la connaissions est en mutation. L’homme se considère comme un animal supérieur depuis la nuit des temps et maître de toute chose. Or il n’en est rien, bien entendu.

Notre intelligence se mesurera à notre capacité d’adaptation mais nous partons avec un handicap sérieux car nous sommes trop évolués pour avoir la résistance nécessaire. Une amibe aura plus de chances de survie que n’importe lequel d’entre nous dans ces nouvelles conditions.

En attendant, les ponts s’écroulent.

Les photos de ce post ont été prises avec mon moyen format Fujifilm GFX 50R. Compte-tenu de la pluie battante, il m’était impossible de sortir mon Leica Q car il n’est pas tropicalisé. Là c’était le moment parfait pour tester la résistance du Fuji à l’eau. Je peux donc vous garantir qu’il l’est !

NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

6 pensées sur “Avis de tempête

  1. Et il n’y pas que Gennes, victime de ces désordres climatiques, victime des erreurs humaines… Darwin aura-t-il raison ? Je partage ton inquiétude et suis admirative de ton courage à être sortie pour ce témoignage 😉 Merci à tous ces reporters du monde qui affrontent les éléments, les guerres, la misère pour nous montrer la triste réalité de notre monde 🙁

    1. @marie-laure-longin
      Bonjour Marie-Laure ! C’est toujours un vrai plaisir de te lire ici 🙂 … même si ce post t’a rendue un peu triste j’ai l’impression. C’est vrai que j’étais d’humeur grise et j’espère ne pas te l’avoir communiquée ! Ceci dit, je t’envoie des bisous roses 🙂 🙂 🙂

  2. Il faut croire les scientifiques et agir. Chacun doit prendre conscience de l’urgence et réduire sa consommation d’énergie jetée par la fenêtre. J’ai commencé il y à plusieurs mois, 1 an au moins, et je ne vis pas moins bien. Ce sont les gouttes d’eau qui font la vague…

    1. @valerie
      Bonjour Valérie ! Oui bien sûr les gouttes d’eau font la vague et tout ce qu’on peut faire est le bienvenu ! Ne pas baisser les bras est essentiel. Mais ça n’empêche pas de se préparer à un monde qui sera bien différent de celui qu’on connait aujourd’hui, quoi qu’il en soit.
      Merci de ta contribution !

  3. On sent bien la puissance et même la violence dans tes images, Laurence, quelle force indomptable et dévastatrice qui nous renvoie à notre petitude.
    (Yes, j’ai laissé un commentaire!!!)

    1. @chri
      Ahhh cher Chri, je suis soulagée que tu aies trouvé le chemin du commentaire ! Je ne sais pas ce qui s’est passé la dernière fois. Les mystères de l’informatique qui sont au moins aussi puissants, indomptables et dévastateurs que ces vagues !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.