LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

CLOCHER NUMERO 42 min de temps de lecture


Comme promis, voici mon clocher numéro 4. Rassurez-vous, c’est le dernier !!

En effet, cette mini-série a débuté lorsque nous avons déménagé dans le quartier fort sympathique de Castelletto, à Genova. Pour ceux qui n’ont pas suivi depuis le début, notre appartement est cerné en direct par 4 églises (et je ne parle pas du temple hébraïque dont on aperçoit seulement une petite partie, donc, hors concours). Il est vrai que ce n’est pas exceptionnel au pays du Vatican mais quand même, sachez que si vous venez un jour nous rendre visite, vous serez assurés d’arriver dans une ambiance pieuse et sainte 🙂

Côté son de cloche (eh oui, les manifestations de l’esprit saint ne sont pas que spirituelles mais reposent également sur une solide base auditive), c’est très aléatoire. Rien de plus normal me direz-vous, dans ce pays où « dolce vita » rime avec « rien n’est jamais sûr ». Nous n’avons en effet pas encore réussi à déterminer à quelle heure ni quel jour un des clocher agite ses grosses grosses cloches, nous laissant en transe stupéfaite. Je crois que c’est le dimanche, mais il me faut encore quelques semaines pour confirmer.

Sinon, nous avons le clocher du couvent qui sonne au moins une fois par jour, mais là, le son est beaucoup plus doux et léger, je dirais même presque naïf. Là encore, pas d’heure déterminée mais je continue mon enquête.

Enfin, nous avons la clochette manuelle des petites soeurs, au son cristallin. Celle-ci est de toute évidence l’appel interne à la prière et je crois que c’est 5 fois par jour. Quand je me serais bien concentrée sur le sujet, je pense que je serais en mesure de vous donner un horaire plus précis.

Bon, assez bavardé et laissez-moi à présent vous présenter notre dernier clocher qui lui, ô miracle, ne sonne pas !!

 

Je vous souhaite à tous une très belle journée … mélodieuse 🙂

 

————–

Pour rappel, les 3 clochers précédents :

  

 

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

11 Commentaires

  •    Répondre
    Superbe image avec pleins de niveaux de lecture!
    Pratique l’endroit où vous habitez, dans quelques temps vous n’aurez plus besoin ni de montre ni d’horloge, vous saurez l’heure qu’il est en entendant les cloches sonner…
  •    Répondre
    Tes cloches ne me font pas peur: j’habite un ancien presbytère, et la cloche de l’église voisine sonne tous les 1/4 d’heures (pas la nuit! et avec la précision d’une montre suisse). Je n’ai plus de montre, justement 😉
    Je n’avais pas eu le temps de te le dire, mais j’aime vraiment ton quatriptyque. Et lorsque l’on parle croix et clocher, le chiffre 4 s’impose.
    Chaque image a quelque chose de très spirituel, autant dans la construction que dans la lumière. Des images célestes, qui incitent à la contemplation et à la méditation silencieuse 😀
  •    Répondre
    Coucou, oserais-je dire que vous vous faites sonner les cloches à longueur de journée ;-)? Ce 4ème clocher subtilement esquissé à travers les volets me plaît beaucoup. Il est moins apocalyptique que le 3ème. Quant à la présence d’oiseaux, dénominateur commun supplémentaire, elle apporte indéniablement un plus à ta série. Tu baptises magnifiquement ta nouvelle ère gênoise. Vivement la suite. À bientôt Laurence.
  •    Répondre
    La composition travaillée de cette photo valait la peine d’attendre! Quelle joie de te retrouver sur la toile, et de suivre tes créations vraiment géniales. J’aime vraiment beaucoup la qualité de ces quatre photos faites d’échos subtiles les unes aux autres.
  •    Répondre
    Bonjour à vous :)) Et merci pour votre passage !

    Je suis ravie que ce 4ème clocher vous plaise, avec une ambiance effectivement beaucoup moins apocalyptique que le 3ème.
    Concernant la présence des oiseaux, cela me semblait une évidence. Comment remplir un ciel autrement ? Le rendre intéressant, vivant ? Un avion ou un hélicoptère m’auraient semblé beaucoup moins spirituels 🙂

    Je vous souhaite une très bonne journée 😛

  •    Répondre
    Une ambiance moins mystique sur ce dernier clocher , peut-être parcequ’il ne sonne pas t’éloignant ainsi un peu de le religion ! Sur cette dernière j’aime bien le graphisme qui, en émane , sur les 3 autres je suis plus sensible à l’ambiance , belle série , Phil
    •    Répondre
      Bonjour Philippe,

      Je crois que le côté « mystique » est moins présent ici car comme tu le soulignes fort bien, le sujet de la photo est plutôt le graphisme général créé par la lumière que le clocher en lui-même. Ici, sa présence a surtout pour rôle de donner un point fort où accrocher le regard (d’autant qu’il est surmonté d’une statue et au final, c’est surtout elle qui nous attire : nous sommes irrémédiablement subjugués par nos représentations). L’oiseau, bien que minuscule, joue le second rôle, et le tout est enveloppé par ce graphisme dont les lignes obliques aident grandement à la lecture de l’image.

      Merci pour ton passage et ton message :)))

  •    Répondre
    Encore une compo aux ptits oignons, à la fois complexe et limpide … C’est sans doute mon clocher préféré.
  •    Répondre
    des lignes, de la géométrie, ton clocher vient se loger habilement dans ces formes. Joli coup d’oeil Laurence.
  •    Répondre
    Merci Véro et Gérard pour vos gentils mots !

    Je suis très sensible au tien, Véro, car quand tu me dis que la compo est à la fois « complexe et limpide », il me semble que c’est exactement ce que je cherche dans une photo réussie, quand l’image est évidente, facile à lire, et à la fois qui recèle des surprises un peu partout. Un grand merci pour ce magnifique compliment !!

  •    Répondre
    […] on habitait en Italie, on avait les clochers. Quatre au total à portée d’oreille, j’aime autant vous dire que ça vous forge le tympan […]

Laissez votre commentaire