LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

COCHON PENDU0 min de temps de lecture


Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

5 Commentaires

  •    Répondre
    Renversant et plein de vie ! Un superbe instantané

    J’ai le regard un peu perturbé par la chose (corde ou balançoire ?) qui se trouve derrière le visage de l’acrobate, mais sur le vif, c’est jamais évident de voir tout ça

  •    Répondre
    ah oui, en fait je vois, c’est la balançoire.
    (vu la photo en plus grand)
    ma remarque précédente ne tient donc plus du tout la route.
    juste une superbe photo 😀
  •    Répondre
    ouah, qu’est-ce qu’il est beau ce p’tit cochon pendu :
    Surtout, pas de précipitation, attendre avant de le rôtir : on voit encore ses côtes ! 😉
  •    Répondre
    la vie est belle et joyeuse chez vous Laurence ! mais qui en doutait !
  •    Répondre
    Ronan : mais si, mais si, tu as raison ! Mais je crois surtout que c’est ma mise au point qui est un peu juste (plutôt sur le ventre que sur le visage). Bon allez, je vais me donner des excuses : c’est un photo prise avec le Yashica MAT, ce qui veut dire tout manuel et une inversion gauche droite dans le viseur pas toujours facile à gérer (en tout cas, qui demande un peu d’habitude, mais je me suis entraînée depuis et ça va mieux !). Ceci dit, malgré ses défauts, de mise au point donc et d’horizon un peu bancal, c’est vrai que ce qui m’a décidé à la mettre en ligne, c’est cette spontanéité t cette joie de vivre de l’enfance que l’on ressent ici !

    Marie-Laure : bientôt, il sera à point ! Il est bô ton fils !

    Véronique : ah, photographier les enfants, c’est toujours un vrai bonheur, car pour eux, la photographie est un jeu auquel ils se prettent volontiers! Et j’aime tant leur spontanéité !

Laissez votre commentaire