LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

CONNEXION


connexion

 

Image d'une pulsion textuelle.

Quand les mots s'écrivent en couleurs,

Quand les interrogations se déclament en musiques,

Quand les certitudes résonnent en rimes ;

Tous mes écrits peuvent prendre leur place et leur intensité

Là au centre de la toile bleutée,

Au clair de ma plume.

Les regards se posent timides et indiscrets,

Les yeux s'arrêtent soudain tendres et curieux,

Les bouches , bées, essaient de crier.

Les âmes perdues dans la nuit silencieuse

Cherche le refuge étoilé et apaisant.

Le clap clap des touches sous mes doigts fébriles ,

La caresse sensuelle d'une lettre à choisir ,

Rythment le silence de ma conversation, solitaire.

A la lueur d'une lampe désuète

J'entre en connexion avec le monde

Votre monde , nos mondes

Image d'une expression virtuelle 

 

Texte écrit par Joyce(lita) – octobre 2009. 

 

Un immense bravo Joyce(lita) pour ce texte ! J'aime vraiment beaucoup la trame que tu as choisie pour nous amener tout en douceur et subtilité vers la signification finale de l'illustration. Tu as réussi à faire d'une image froide  (le bleu-gris, l'absence de personnage vraiment identifiable, le côté impersonnel de l'ultra moderne, …), une image où l'humain, avec ses émotions et ses talents, prend toute son ampleur.

Bref, tu as réussi à faire de la solitude un espace de partage. Il faut une sacrée dose de générosité !

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

11 Commentaires

  •    Répondre
    Au milieu de ma campagne baignée de gris, je suis sous le charme de ce magnifique duo, d’une belle complémentarité. Comme tu le dis, Laurence, Joyce(lita) a su humaniser nos technologies modernes. Tellement bien, qu’on ne voit pas comment on pourrait s’en passer ! La preuve c’est qu’on est là ! 😉
    Par claviers interposés, écrans en paravent, ce que l’on appelle (encore ?!!!) les « nouvelles » technologies ont révolutionné nos échanges : plus de frontières qui nous séparent, un espace-temps concomitant… c’est presque « comme pour de vrai ». Pourtant, il n’y a pas l’échange de regards, la douceur du toucher, la saveur des corps à corps… mais il y a l’essentiel : le LIEN, celui qui permet de nous rencontrer, de nous découvrir, de nous enrichir, de partager… le « reste » peut suivre mais il faut d’abord le LIEN ou la CONNEXION (qui,soit dit en passant 8) , veut éthymolgiquement dire « mettre ensemble »). Et s’il y a des rencontres malheureuses :sick:, ici ce n’est pas le cas ! :love:
    •    Répondre
      oui Marie laure ,
      ces relations véritables , riches
      ces échanges
      je suis aussi facinée(y’a un S quelque part mais ou ? ) comme toi par l’absence de frontière , de temps .. pourtant je suis factrice et je devrais savoir le bonheur d’attendre une réponse , une lettre…
      mais j’avoue que la , derrière les écrans, les liens se tissent et ne souffrent aucune attente …
  •    Répondre
    De la pulsion textuelle à la pulsion sexuelle à la saveur du toucher…

    Merci pour ce beau partage….

  •    Répondre
    Merci laurence pour ton joli commentaire sous notre image et texte ! je suis contente de ce que tu as reçu de ce que j’ai écrit … c’était pas évident et puis après un démarrage timide , c’est parti … je suis assez contente parce que effectivement l’image n’avait rien d’évident mais tout de suite ça m’a balancé dans un monde que nous connaissons bien maintenant , en connaissons – nous les limites ? les dérives ? je sais juste que je suis une accro du net , j’essaie de me limiter , le soir chez moi tout le monde sait que c’est mon heure mais ils ne se gênent pas avant …
    un vrai plaisir que de devoir écrire à partir d’une photo , excercice tout à fait nouveau pour moi
    •    Répondre
      L’image n’est pas évidente de toutes façons, mais pas seulement celle-ci. Toutes en fait. Et c’est aussi vrai de toutes les productions humaines finalement …

      Ceci dit, concernant la photo, j’ai trouvé une citation qui me parait tellement juste, ou qui en tout cas qui correspond totalement à mon ressenti photographique et que je vous donne ici :

      « L’inexactitude n’existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité ».

      Richard AVEDON, grand photographe de talent !

    •    Répondre
      Qu’elle est juste cette citation !!
      ça fait plaisir de lire ça
      c’est pour moi comme les mots , celui que JE choisis est le bon , est MA vérité … il en est de même dans tant de domaine ..
      oui l’exactitude c’est le moment M , l’exactitude , c’est le regard précis à un instant précis …
      j’aime bcp cette phrase en particulier après l’avant dernier article que tu nous as proposé..ta photo était EXACTEMENT comme elle devait être meme avec cette fleur .. un peu moins fière que les autres ..
  •    Répondre
    Joyce,
    D’abord, je tiens à te signaler que je n’ai toujours pas de réponse à ma question: que veut dire Lita en italien? Je ferme la parenthèse.
    Ton texte m’a fait penser à mon travail. U’est ce qui rend le virtuel vrai? Quelle est la frontière (in)franchissable entre les deux univers? Ce que je constate c’est que l’émotion que génère chez toi le clavier est énorme et ce sera l’objet d’une communication scientifique au mois de décembre à Paris: comment on voit à travers un simple contact via le doigt. Malheureusement, une belle poésie comme la tienne ne sera pas comprise par tout les têtes d’oeufs. Et pourtant ils seraient bien inspirés par ton inspiration. Tu montres que tu peux voyager, rêver et avoir de l’émotion par simple contact. Ce n’est pas ce dernier en soi qui important mais tout ce qu’il peut générer comme imaginaire et transports dans des univers qui existent par notre simple volonté.
    La dualité a encore frappé. En mathématique c’est une arme redoutable, car elle permet de choisir son point de vue, son angle d’attaque et de vivre dans des univers a priori incompatibles.

    Brava Laurence, Brava Joyce.

  •    Répondre
    Merci Ryad , ton commentaire est très riche aussi …
    Oui , ce texte n’est pas pour moi qu’une construction mais c’est un réel ressenti , une réelle expérience et je pense que parfois mon vécu l’emporte sur la forme , mais je m’applique !
    Le voyage est beau en tous cas …
  •    Répondre
    mais que voulez vous qu’on ajoute ? bravo pour vos talents respectifs

Laissez votre commentaire