ENSEMBLE

Ensemble

L’un avec l’autre,
Les uns avec les autres,
En même temps.

Mais aussi nom masculin singulier :

  • La totalité des éléments constituant un tout,
  • Action collective d’un groupe,
  • Simultanéité parfaite, bonne synchronisation,
  • Collection d’éléments ayant en commun une ou plusieurs propriétés qui les caractérisent (Mathématiques),
  • Une composition équilibrée d’une oeuvre (Arts),
  • Collection harmonieuse d’objets assortis
  • Par extension, assortis pour les individus – ils vont bien ensemble,
  • Costume composé de pièces (jupe, pantalon, chemise, veste, …)

Un ensemble désigne donc une multitude qui peut être comprise comme un tout composé d’éléments NON identiques.

Photographies réalisées lors d’activités de groupe dans un collège en Chine, à Nanjing.

 

Ensemble-LChellali18 (2)

 

Ensemble-LChellali15 (2)

 

****

 

Voilà, vous vous souvenez, il y a presque 2 mois, je partageais avec vous ce à quoi j’assiste tous les jours sous mes fenêtres (voir l’article Les p’tits écoliers d’en face). Je vous avais dis que j’avais en tête de réaliser une série, et je pense que j’y ai enfin mis le point final. Oh, il se peut que je change dans le futur une photo ou 2 car je continue à avoir régulièrement des surprises. Mais l’essentiel est là 🙂

Je vous livre donc ce travail tel que je souhaite le présenter, sans rien ajouter de plus 😉 Mais bien entendu, si vous avez des questions, des remarques je ne manquerait certainement pas de vous répondre !

Je suis curieuse de connaître votre ressenti !

  1. Chère Laurence, vraiment j’aime. Je suis particulièrement séduite par les photos 6 et 7, avec les ombres. Je trouve que ce travail parle de la ressemblance et de la dissemblance, de la multitude, de comment y trouver sa place. De l’ordre et du désordre. De la foule et de l’identité, aussi. La 12 et la 13 me séduisent également par leurs lignes. Les 16 à 19 sont également très belles, la 16 est saisissante.
    C’est un régal de recevoir tes photos et ta vision de la Chine.
  2. Waouh !!!…. cet « ensemble » est extrêmement graphique. C’est beau visuellement, avec un traitement d’image qui renforce la sensation de calligraphie avec des lignes, des points, du mouvement.
    Et je préfère m’arrêter sur ce sentiment-là… Car, d’un autre point de vue, de savoir que ces enfants sont déjà tellement contraints et calibrés dans leurs apprentissages, cela me met très mal à l’aise ; je trouve cela un peu effrayant. Dans ce contexte, les deux images ou les enfants sont complètement dispersés apportent une respiration, un peu de sensation de liberté et de détente.
    Deux lectures pour moi, donc, mais un vrai choc visuel et cohérent. Bravo !
    1. Bonjour ! Oh je crois lire que tu es émue par ces petits écoliers 🙂 dans cette série je n’ai souhaité faire aucun jugement de valeur, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le fait de donner une simple définition en guise d’explication s’est imposée à moi.
      Je crois qu’il y a un paramètre essentiel qui nous échappe à nous, gens de minuscules pays et très peu peuplés, c’est le nombre. Ici, il s’agit d’une simple école de quartier et quand on voit le nombre d’élèves on ne peut être qu’interloques. C’est ainsi que la discipline dont ils font preuve est à mon avis absolument nécessaire. Imagine un peu ces centaines d’enfants sans aucun ordre, c’est tout simplement ingérable. Et le fait d’être capable de se placer en quelques minutes sur un immense terrain de sport afin de réaliser une chorégraphie ne me semble pas négatif : je crois qu’ils éprouvent beaucoup de plaisir à réaliser ceci « ensemble » justement. Il en va de même pour la levée de drapeau ou le fait de porter un uniforme, ce qui se pratique d’ailleurs dans de nombreux pays dits « ouverts », autres que la Chine.
      Tu souligne avec justesse ces photos plus « dépouillées » que j’ai insérées. Car c’est aussi cela. Je n’ai pas l’impression que ces enfants soient privés de liberté. En tout cas, lorsqu’on observe de plus près les choses, on voit bien qu’ils sont comme tous les enfants du monde : il y en a toujours un qui fait un truc de travers, un autre qui n’écoute pas, un qui est exubérant. Il y a ceux qui sont « bons élèves » et ceux qui se font punir 🙂 Ils courent, se traînent par terre, se prennent par la main, jouent à se courir après … Bref, des enfants quoi 🙂
      Quant au système scolaire, je ne le connais pas assez pour pouvoir en dire grand chose. Ce qu’on m’a dit, c’est que c’est un système très compétitif assez éprouvant. Mais sincèrement, quel système scolaire ne l’est pas ? Une chose est sûre, c’est que tu n’apprends pas à lire et à écrire le chinois comme tu apprends les langues avec un alphabet. Le Chinois (tout comme le japonais d’ailleurs) mobilise des ressources de mémoire et de discipline qu’on a du mal à s’imaginer. De ce qu’on m’a dit, c’est qu’ils passent des heures à répéter inlassablement leurs caractères. Et je veux bien le croire, je prend des cours de chinois et c’est un truc de fou. Je ne m’en sortirai jamais 😉
      Tu parles d’enfants contraints et qualibres. Oui, c’est sûr. Mais je crois qu’ils sont très loin d’être les seuls sur cette planète…les écoliers français sont parmi les moins heureux et épanouis des pays de l’OCDE… Et pour avoir connu plusieurs systèmes scolaires pour mes propres enfants, sincèrement je suis heureuse qu’ils aient pu éviter en grande partie celui de la France…. Ce qui ne veut pas dire que je souhaiterai les intégrer dans le système chinois 😉 Rien n’est parfait n’est-ce pas ?
      En tout cas merci Annick pour ton intervention vraiment intéressante !
  3. Deux mois déjà, pfiou le temps file, j’ai l’impression que c’était hier que je découvrais l’ébauche de ta série. Celle-ci finalisée me plait tout autant qu’au premier coup d’oeil. Si tu ne nous avais rien dit, je l’aurais spontanément située en Chine car il n’y a que dans ce pays que l’on peut découvrir un tel fourmillement humain. Tes images nous donnent une impression à la fois ludique , on dirait des poupées miniatures, et à la fois effrayante, les poupées pouvant tout aussi bien être des pantins manipulés. C’est assez incroyable ce que ces Chinois l arrivent à faire faire à des gamins!Voila pour le fond. Quant à la forme, j’aime beaucoup ton parti pris de désaturation « teintée » ponctuée d’éléments colorés récurrents qui stimulent l’oeil et l’invitent à chercher les correspondances. C’est graphique, même quand c’est fouilli, grâce à la structure en ligne du terrain. Bravo ma cocote, ton premier travail chinois est réussi et très différent de ta période italienne. Je me réjouis vraiment de voir comment ta photographie va évoluer là-bas. Enfin, comme je suis une petite curieuse et que je sais que tu n’utilises pas de zoom, quel objectif as-tu utilisé pour cette série? Ton 105 macro? Gros becs d’Helvétie 🙂
    1. Bonjour ma chère cop’s d’Helvetie 🙂 Je crois que j’ai déjà dit pas mal de choses dans ma réponse aux réflexions d’Annick, et comme tu le soulignes, cette impression (qui n’est pas une impression mais une réalité !) de nombre est tout à fait propre à la Chine. Ceci dit cette impression d’ordre et de discipline ne devrait pas t’être tout à fait étrangère, toi qui vient de ce pays où on a l’impression que même les montagnes sont tondues 😉 une chose est sûre, c’est que cet ordonnancement n’est pas quelque chose qui se décrète du jour au lendemain ! Un peu plus loin (trop loin pour que je puisse prendre des photos intéressantes) il y a une école primaire. Et bien ils font les mêmes types d’exercices ! Et de ce qu’on m’a dit, ils font aussi cela dans les écoles maternelles. C’est dire s’ils commencent tôt 🙂
      Je suis contente que cette série te plaise. Bizarrement elle a l’air simple à photographier, mais en fait pas si facile … J’ai pris des dizaines et des dizaines de photos, mais réussir à capter des choses intéressantes, sans que ce soit redondant, sans qu’il y ait trop d’imperfections, que l’ensemble reste graphique, que ce soit à la fois informatif et ludique comme tu dis … Et bien ca n’a pas été au final si fastoche 😉
      Pour répondre à ta question, oui, il s’agit bien de mon 105 mm. J’ ai essayé plusieurs objectifs, mais au final c’ est cette focale qui s’est révélée la plus adéquate au projet. Elle m’a permis d’aplatir en quelque sorte la perspective ce qui m’a semblé intéressant pour le graphisme. Par ailleurs, je me suis rendue compte qu’il n’y a rien à faire, il est de top qualité ! Comme je suis obligée de recardrer pour le format carré et que sur certaines photos je taille assez fortement pour avoir un plan plus serré, il me faut un objectif à la hauteur ! Je pense que ce choix de focale unique participe d’ailleurs à cette impression d’unicité de l’ensemble des photos. Donc mon mot d’ordre est : même focale, même ouverture 😉
      À tout bientôt très chère cop’s
  4. Bonjour Laurence, quel régal nous offres-tu! C’est très beau, vraiment. J’aime ce mélange de multitude auquel semble s’opposer ces teintes un peu « fades ». Il ne ressort finalement que ci et là quelques petites tâches de couleurs et en fait cela est vraiment formidable.

    J’aime particulièrement les photos 6 et 7, avec les ombres, et les 12 et13 avec les diagonales. La 16 est également très impressionnante.

    C’est vraiment un très beau travail que j’ai eu besoin de regarder plusieurs fois pour mieux me l’approprier, pour mieux l’appréhender et toujours plus l’apprécier.

    Il y a beaucoup de rythme, et l’ouverture et la fermeture de l’ensemble avec ce format différent des autres, c’est vraiment une très belle idée.

    Comment dire, je suis très impressionnée, en fait.

    Belle journée à toi, et merci.

    1. Bonjour ! Et bien je suis vraiment ravie que cette série te plaise ! J’ai en effet finalement jeté mon dévolu sur le format carré mais il m’a semblé que ça pouvait être une bonne idée d’introduire et de fermer cette série par 2 photographies en format très horizontal. D’une part le graphisme s’y prête, mais d’autre part, j’ai aussi une idée de livre d’artiste derrière la tête et il me fallait 2 photos horizontales. Quand le temps sera venu, je vous le montrerai 😉
      Dans le monde trépidant dans lequel on vit, c’est vrai qu’on perd l’habitude, surtout sur le net, de prendre le temps de bien regarder, et je suis heureuse que tu aies pris quand même le parti pris de cette « lenteur ». En plus, il me semble que ces photos s’y prêtent bien car en fait elles fourmillent de détails qu’on ne peut pas voir au premier coup d’oeil.
      Merci chère Cécile !!!
  5. Le message – expliqué dans les commentaires – a très bien passé par tes photos. Le malaise est patent. Hormis toute considération autre que photographique, je relève le sepia choisi qui « fait » la série parfaite!
    1. Bonjour ! Ca faisait un petit bout de temps que ce genre de colori me tarabiscotait pour tout dire. Et je crois que je n’ai pas fini de l’explorer car j’ai d’autres projets en cours dans le même esprit colorimétrique. A suivre donc 🙂
      Merci de tout coeur pour ta venue !
  6. L’apprentissage de la photo est long, très long … et demande beaucoup de temps avant de pouvoir exprimer pleinement sa personnalité ; c’est pourquoi j’aime venir ici chercher la créativité, m’ouvrir l’esprit … ta manière de percevoir les choses, de les exprimer en fait un blog très attachant.
    Merci Laurence 🙂
    1. Bonjour ! Oh que oui l’apprentissage de la photographie est long ! Et en fait, (mais finalement comme toute chose) on n’a jamais fini d’apprendre, de renouveler, de découvrir, de tenter, de réussir, de se tromper ! Tes paroles me touchent beaucoup et vraiment je t’en remercie !!! 🙂 🙂 🙂
  7. ohhh j’aime beaucoup cette perception de ton quotidien.. le format carré et les motifs graphiques, des lignes au sol aux jeux d’ombres, sont en parfaite harmonie; j’aime beaucoup aussi cette façon que tu as de composer les photos, en jouant avec le plein et le vide, les horizontales et verticales… bref je suis séduite par cette série! bravo et un grand merci pour ce partage, cette créativité qui ouvre et aiguise le regard du spectateur 😉
    1. Bonjour ! Oh, on sent la graphiste qui se cache derrière son talent photographique 😉 Merci Carla, je suis tout à fait ravie que cette petite série te plaise ! Comme je le disais plus haut, cette série m’a demandé pas mal de boulot dans le choix des photos et l’editing a été assez costaud. Sauf que ces enfants continuent leurs activités, et régulièrement je saute sur mon appareil photo car une situation graphique inédite se présente. Il faudra bien que je mette un point final un jour quand même ! 😉
  8. L’union fait la force de cette nation. Tes clichés d’où se dégage un talent confirmé nous en font prendre confiance. Energie des foules, à utiliser avec conscience sinon avec modération. Amitiés. Jonas
  9. Cet  » ensemble  » résonne bien différemment aujourd’hui chez nous. Je ne peux m’empêcher de les voir tous aux terrasses de café et je me rends compte combien je suis marqué par ces terribles événements.
    Mais ton travail c’est aussi : De la foule et de la solitude, de l’ordre et du désordre, cette calligraphie diaphane que tu nous donnes à voir, où chaque tête sombre serait une note de musique unique. Sur sa ligne de vie. infinie
    Bonjour Laurence
    Un bien beau travail
  10. Bonjour chers et ! Quel plaisir de vous lire ! C’est toujours avec une telle curiosité que je découvre vos sentiments à l’égard de mes photos !
    Il m’est venu hier une idée d’un autre titre pour cette série, ou tout du moins une sorte d’expression qui pourrait faire guise de sous-titre : La Chine ou l’individualisme communautaire … Je dois encore y réfléchir 😉

    Cher Nathanaël, si tu savais comme de mon petit bout de Chine je regarde ces événements avec tristesse ! D’autant qu’ici, les informations que je peux avoir de la part des chinois, c’est que nous recevons beaucoup de paroles de compassion. Mais en même temps, on nous fait clairement comprendre que notre responsabilité est grande. C’est très chinois ça, le ying et le yang … et je ne suis pas loin de penser qu’il serait temps de rééquilibrer ce foutu monde.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
À la découverte
CONFINI 12 – ÉTAPE #2