ENTRE TERRE ET CIEL

Cliquez sur le lecteur de you tube pour écouter la musique en même temps que vous visionnez les images

 

Entre terre et ciel,

Ou entre ciel et terre, je ne sais plus trop à vrai dire. Mais est-ce important ? Pour certains oui, pour d’autres, c’est pareil, kif-kif, égal.

Mais moi, où suis-je ?

Quelque part.

Un seul souffle et me voilà rejoignant le soleil à m’en brûler les ailes. Un seul regard vers la terre et je tombe.

Splatch.

Tout cela est bien confus, n’est-ce pas ?

J’ai pourtant de solides repères.

Pour commencer, je cherche la lumière donc, …

Je suis vivante

Quand je m’approche trop près, je crie

Aïe !

Une impulsion de rien du tout mais formidable me renvoie …

Là :

Rejoindre mon roc, mon toc. Vite, le temps presse, m’attendra-t-il ?

Tic tac

Et là, ceux que j’aime. Le savent-ils ?

Conscience

Mais voilà qu’un souffle s’en mêle,

M’emmêle

Quel est ce souffle ? Air, alizé, zéphyr

Tempête ?

Et je reste là, suspendue

Entre terre et ciel – leic te erret ertnE

Tout cela est bien confus n’est-ce pas ?

 

PS : n’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir !

 

 

 

  1. Je suis en train de préparer un rapport un peu ch…. et soudain mon mail m’avertit de ta publication. Chic, la récré….. J’ai un gros coup de coeur pour ta première photo en noir (bien noir) et blanc, son rayon de lumière et ses nappes de brumes. Tu m’envoles Laurence (comme dirait l’autre), je plane…
  2. Bonjour,

    Bien confus, dis-tu?
    Franchement, non,
    Regarder tes images en écoutant la musique, et on peut te confirmer sans l’ombre d’un doute..
    Tu es vivante. Formidablement vivante.

    Pis, moi, tant que je vais être capable de prendre du plaisir à lire, regarder, écouter des choses comme ce que tu montres, je vais être certain d’être encore vivant.
    Grazie mille

  3. C’est magnifique! Incroyable… c’est du brouillard qui trace cette ligne de séparation sur certaines photos? C’est absolument féerique, et ton titre est parfaitement choisi: on a vraiment l’impression d’être entre ciel et terre. Je regarde et re-regarde ces photos et j’en reviens toujours à la 1, 3 et 4. Ca doit être la lumière pour la première et les beaux contrastes… pour la 3 et la 4, j’ai d’abord eu l’impression que tu avais superposé deux photos prises séparément, jusqu’à ce que je puisse envisager que ce soit quelque chose comme du brouillard qui crée cet effet.
    Le tout me fait penser à Icare: les dernières photos surtout et le cri. Merci et bravo!
  4. Bonsoir à vous ! Je suis sincèrement heureuse de vous voir vous aussi sensibles et donc … vivants !

    Spiruline : Plane, vas-y ! On a tous fait ce rêve non, un jour ou l’autre !

    Marie-Anne : merci à toi de ta trace ici !

    Caro : Ben voui, un peu de poésie dans ce monde de brute, ça fait du bien quand même, de temps en temps. Je ne connaissais pas Bill Callahan (le chanteur), mais c’est grâce à un site que je suis régulièrement et qui est une mine : http://delaluneonentendtout.blogspot.com/ . Tiens, c’est rigolo, le nom de leur site tombe bien avec mon post 🙂

    Dominique : Alors tout est clair pour toi ? Yes ! En fait, quand je parle de confusion ici, c’est aussi par rapport au traitement de mes images. Exceptionnellement, j’ai fait une série toute décousue, non pas sur le thème, mais sur le rendu. Je suis allègrement passée du N&B à la couleur, de la dominante bleue à une plus rouge, de photos saturées à d’autres désaturées, de photos carrées, d’autres verticales et horizontales. Mais l’important, comme tu le dis si bien, c’est que ça nous permette de vivre !

    Marie-Laure : c’est bien pour cela que j’aime la photo 🙂 Faire du réel exactement ce que tu veux, y plonger et en ressortir seulement ce qui t’intéresse. Quel formidable moyen d’expression !

    Jeanne : Seras-tu déçue si je te dis que c’est la mer ? Et que le soleil de fin d’après-midi se reflétait tellement que la Grande Bleue en devenait blanche ? Ça, c’était le point de vue au sud. Au nord, comme on peut l’apercevoir sur la photo avec le cerf-volant tout seul (la 7ème), ce sont les Alpes avec la plaine du Pô entre nous. Et au creux des montagnes, c’est le petit village où je vis.

  5. Et dire que j’ai dû regarder les photos sans la musique (au boulot, youtube est bloqué et je n’ai pas pu résister en voyant la première photo, j’ai été obligée de jeter un oeil aux suivantes). J’ai eu tort, ça rajoute un je ne sais quoi qui fait qu’on se sent … je sais pas, je ne trouve pas les mots du coup …bref, ça m’a « transportée » ce deuxième visionnage en musique …
    Pour en revenir aux photos, je les aime toutes et la transition de l’une à l’autre se fait dans la douceur, ça ne fait pas décousu comme tu le dis (enfin, de mon point de vue 🙂 ).
  6. superbe envolée, j’apprécie particulièrement la première qui est très graphique, et puis aussi la trois et la dernière. ça respire la liberté à pleins poumons tout ça
  7. Une fort belle série sur la lumière, j’ai un faible pour la photo du cerf-volant qui coupe le soleil en deux. Un beau voyage avec une voix superbe. J’ai répondu à ta question sur les titres. Bonne fin de soirée
  8. Magnifique! il est dure de trouver les mots pour commenter… la lumiere est splendide. on a envie de se placer dans les rayons du soleil. les paysages brumeux sont splendides

    PS: je crois avoir entendu ta demande de resolution sur mon blog. en dessous de commentaire il y a un menu deroulant et si tu vas sur OpenID tu dois pouvoir mettre l’URL de ton site sans passer par google …

  9. Pas déçue du tout! L’eau s’ajoute à l’air et à la terre et de manière tout à fait énigmatique! Encore plus fascinée et éblouie par ces magnifiques paysages et ce que tu en as fait. J’aime tous ces traitements différents et ta poésie visuelle.
  10. j’aime beaucoup!!! Et un vrai coup de coeur pour la 5. Je mettrai un autre type de musique, mais c’est pas très important, la série est très belle aussi dans le silence!!!
  11. Bonsoir à tous et merci de tout coeur pour vos mots !

    Véro : Je suis bien d’accord avec toi, ce n’est pas trop décousu. C’est juste que j’ai l’habitude d’une plus grande cohérence dans une série. Mais là, vas savoir pourquoi, je n’ai pas eu envie de choisir l’une ou l’autre dominante. Je suis ravie que ça ne te choques pas 🙂

    Ronan : La liberté … Il faut dire que le lieu s’y prêtait vraiment à merveille, avec une vue extraordinairement dégagée et un ciel relativement limpide malgré la brume plus bas.

    Véronique : oui, nous avons quasiment volé :))) C’était supeeeeer …

    Gérard : Je n’ai pas eu beaucoup à forcer, la lumière était si belle. Je ne sais pas de quelle région tu es, mais ici, dans le sud très est par rapport à la France, le jour en décembre se couche vraiment très tôt (à 17 heures il fait presque nuit). Du coup, même en plein milieu d’après-midi tu as des lumières déclinantes de toute beauté !

    Françoise : Parfois, laissons tomber les mots et laissons-nous aller à nos émotions. Merci à toi d’avoir malgré tout voulu laisser la trace de ton émotion ici ! Euh, ton histoire d’open ID, j’ai essayé mais ça ne marche pas. Dans les autres sites, il y a tout simplement indiqué, je crois Nom/URL…

    Jeanne : Comme c’est bien dit ! Tu as raison. L’eau fait vraiment le lien entre l’air et la terre 🙂

    Cécile : Bonjour Cécile ! Je ne crois pas qu’on se connaisse mais je te souhaite la bienvenue ici ! Je suis ravie que ces images t’aient plu 🙂 La musique est quelque chose de délicat en effet, et c’est pour cela que généralement je laisse le choix d’écouter en même temps ou non. En fait, pour ma part, je travaille vraiment beaucoup, beaucoup en musique et très souvent je me rend compte qu’elle influence mon inspiration au moment du traitement des images. Dans le cas présent, je crois que j’ai été particulièrement touchée par les changements de rythme assez irréguliers, et ça m’a vraiment évoqué le rythme du vent. A très bientôt !

  12. Voilà , j’ai lamusique qui est déjà un régal à elle toute seule , moi la confusion dans le bon sens du terme elle me vient de cette musique qui passe de moment lent et langoureux à des moments dynamiques sans transition , comme tes photos qui commencent par un superbe cliché plein de rêverie , de volupté et d’anesthésie devant tant de beauté et qui fini par une photo superbe et magnifiquement énergisante !Et entre les deux c’est ou contemplatif ou dynamique , Phil
    1. Bonjour Phil ! Je suis vraiment ravie que tu aies senti à ce point la « complicité » entre les images et la musique ! Merci de tes si gentils mots 😉
  13. je viens de chez dominique découvrir ton travail, puis je vois que gérard, pastelle, d’autres…font partie de la « famille ».
    Cette série de photos est particulièrement éblouissante et je reviendrais découvrir encore.
    Bravo pour « l’ambition » de vivre par et pour la photo, c’est un engagement difficile et je te souhaite le succès.

    à bientôt
    Brigitte

    1. Bonjour Brigitte !!
      Vive les chaînes alors :w00t: :w00t:
      Sois la bienvenue ! … Et merci pour tes compliments et tes encouragements !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
À la découverte
J’ARRIVE PAS A TROUVER UN TITRE !
%d blogueurs aiment cette page :