LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

J’AI PIQUE LES BARBIES DE MA FILLE2 min de temps de lecture


Je me suis souvent demandée pourquoi mes filles ont toujours préféré jouer aux barbies plutôt qu’au baigneur. Ce qui m’interpelle, c’est que pour moi aussi, c’était cette poupée là qui avait largement la préséance dans tous mes jeux de petite fille. Est-ce pour autant que je suis une mauvaise mère, n’ayant eu aucun entraînement au biberon et à la couche, et ayant préféré m’incarner en blondasse (à l’époque elles étaient toutes blondes) et fantasmer sur des succès fulgurants et imparables auprès de princes – lesquels d’ailleurs étaient souvent du recyclage de barbies moches … Bref, j’ai piqué les barbies d’Inès pour jouer à la photographe portraitiste. Le côté pratique, c’est qu’elles sont très photogéniques, et savez-vous pourquoi ? Car toutes les parties de leur visage sont exactement symétriques, qu’elles ont les zygomatiques hautes, elles sont déjà maquillées, et surtout, surtout, elles ne bougent pas un muscle ! Voici donc un petit exercice que je me suis imposée par jeu. Tout d’abord, une série en noir et blanc fortement contrastée. Commençons par un portrait très premier plan. Le très premier plan, c’est quand on ne voit qu’une partie du corps qui est supposé être un ensemble. Ensuite, passons au premier plan, où là, on voit tout le visage. Les angles bien entendu, peuvent varier : dsc_3623dsc_3673dsc_3658dsc_3675 Ce qui est intéressant ici, c’est que tous ces portraits sont pris d’une poupée qui est totalement inanimée et figée. C’est donc seulement en variant les angles de vue et l’éclairage qu’on arrive à changer les expressions. On passe du regard langoureux à un autre pensif et à un autre provocateur. C’est drôle, non ? Passons à la série « high key » ou haute lumière dsc_3640dsc_3685dsc_3688dsc_3696dsc_3689 Sacré changement de décor et d’ambiance, non ? Laquelle préférez-vous ?

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

3 Commentaires

  •    Répondre
    à chaque fois, mon choix est sans appel entre les séries proposées…(étonnant car les photos en tant que telles sont belles ) juste le coup de coeur spontané! cette fois, c’est le noir et blanc qui remporte!
    par contre ,en ce qui me concerne je n’ai jamais eu de barbie entre les mains petite (ce qui était une grande frustration à l’époque!)et j’ai plus abordé le côté baigneur…tout un débat à prévoir la prochaine fois qu’on se voit! où et comment s’exprime notre différence en tant que mère? toi barbie et moi baigneur…
  •    Répondre
    Laurence Chellali 20 avril 2009 à 10 h 23 min
    Sujet passionnant, non ? La prochaine fois, je pique un baigneur !
  •    Répondre
    :love: barbie

Laissez votre commentaire