LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

J’y vais ou j’y vais pas ?


Moins d'une minute de lecture

JYvais1

J’y vais ? oui ? Non ?

JYvais2

Allez, j’y vais !

Et j’y vais comment ? En vélo bien entendu !

Tout ça pour vous présenter mon magnifique vélo Pigeon Volant, marque mythique chinoise il s’en faut ! Le « Flying Pigeon » est LA bicyclette chinoise, celle qui fut considérée comme un must have durant des années et portée aujourd’hui au titre de « trésor national ».

Un demi-milliard d’exemplaires parcourent chaque jour les routes chinoises … dont mon pigeon volant et moi 😉

 

JYvais3

 

Haha, et avec ça je ne sais toujours pas où je vais, mais j’y vais !

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

7 Commentaires

  •    Répondre
    Gé-nial ! Et j’adore le choix du klaxon rose ! 😀
    C’est tellement l’fun les vélos !! Moi, je rêve d’en avoir un mais plutôt dans le style hollandais (avec un guidon recourbé et un pédalage en position droite pour mon vieux dos -hihi-)
    Bonne route Laurence ! 😉
  •    Répondre
    Coucou ma cocotte, Pigeon volant, c’est mythique comme nom 🙂 Et dis-moi est-ce que tu roucoules en pédalant? Ceci dit, il est vraiment craquant ton vélo avec ce klaxon rose. Belle semaine ma très chère.
  •    Répondre
    Cette bicyclette mythique te donne prétexte à un billet bien amusant! J’ai un faible pour la photo « j’y vais pas » – bel équilibre!
  •    Répondre
    L’important n’est pas de savoir où tu vas, mais comment tu y vas. Et ça maintenant tu le sais. Bonne route Laurence !

    http://jonas-doinint.over-blog.com/tag/l'oeuvre%20defunte/

    Jonas

  •    Répondre
    Bonjour Chers , , , , !
    Je dois vous dire tout de suite que je n’ai jamais été une fan de vélo … Mal au dos, mal aux fesses, mal aux bras, aux jambes. Mais ici, c’est un peu différent. D’une part nous n’avons pas encore de voiture (ça sera au prochain épisode, et ça ne sera pas de la tarte vu qu’il faut passer le code chinois !!!). Nos déplacements sont donc fortement limités et ce moyen nous permet de dépasser un peu les frontières du métro 🙂 C’est que cette ville est tellement grande !!!! D’autre part, bien qu’entourée de montagnes, Nanjing est dans l’ensemble une ville plate. Le mollet est donc plus ou moins préservé 😉 Enfin, dire que les chinois utilisent des vélos comme moyen de transport est quasiment une tautologie ! Ce qui fait qu’on ne compte pas le nombre de pistes cyclables et rend donc le déplacement en vélo très agréable.
    Et non, je ne roucoule pas !!! Mon pigeon volant et moi avons une relation silencieuse bien que de temps en temps il émette quelques grincements. Non, quand il m’arrive de m’exprimer, c’est justement par l’intermédiaire de mon klaxon rose, et cela prend alors la forme d’un pouet tonitruant et impérieux qui signifie clairement « ATTENTION, JE SUIS LÀ ! ». Même les chinois me comprennent, c’est dire !!! Ceci dit, c’est un accessoire in-dis-pen-sable dans ces rues encombrées 😉

    , c’est quoi un pédalage en position droite ??? Quant au modèle de mon pigeon-volant, j’ai vu en effet qu’il y en a d’autres avec des guidons de la forme que tu décris. C’est mieux pour le dos ? Pour moi, au moment de l’achat, ce qui était indispensable, c’était de ne pas avoir de barre au milieu de manière à pouvoir l’enfourcher avec la jambe par devant. J’ai horreur de ces vélos avec la barre haute au milieu !

    Je plussoie à ta remarque ! Et c’est bien la raison pour laquelle nous ne posons pas encore nos valises. Atteindre le Nirvana, ce n’est pas encore au programme et les sentiers biscornus ont plus de charme à nos yeux que les lignes droites 😉 On se rallonge, c’est sûr, mais que veux-tu, on ne peut (veut) pas aller contre notre nature …

    , je suis contente que tu aies un faible pour cette première photo. Moi aussi 😉 En fait, je pensais présenter ces 2 photos sous forme de diptyque (comme dans la présentation sur la page d’accueil en fait). Je trouve qu’elles fonctionnent bien ensemble et qu’il y a des éléments dans chacune d’elles qui se répondent et qui sont assez intéressants lorsqu’on les met côte à côte 🙂

    Je vous souhaite une excellente journée ! De mon côté, je m’en vais faire mes petites courses avec Pigeon-Volant 🙂 🙂 🙂

    •    Répondre
      Ce que j’appelle le « pédalage en position droite », c’est tout simplement que tu es assis avec le dos bien droit sur ton vélo (comme sur une chaise) et non penchée, le poids sur les bras se trouve donc allégé (et donc les trapèzes et donc le dos)… Le guidon n’a pas rapport avec la position du dos mais la position des poignets: avec un guidon recourbé (comme celui sur les vélos hollandais), les poignets sont dans un angle de « poignée de main » et les coudes par en bas, orientés vers l’intérieur du corps, ce qui enlève la tension dans les trapèzes… Personnellement, pour avoir des problèmes de dos chroniques et avoir testé les 2 positions, je peux te dire que les vélos à position droite sont les meilleurs pour le dos et pour rouler sur du plat et de l’asphalte (parole de danseuse avertie !)… mais on sait tous que le confort est une question très personnelle, n’est-ce pas 😉
      P.S: voici une image qui montre les différentes positions du corps sur différents vélos (tout en bas de la page): http://www.cyclo-randonnee.fr/achat/cat-velo-de-voyage-171.html

Laissez votre commentaire