NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

23 pensées sur “L’ACCROCHE-COEUR

  1. Bonsoir Laurence,
    Superbe image, douce et graphique … j’aime ta vision poétique de l’automne 🙂

  2. Et bien je l’aime beaucoup cette vision de l’automne dis donc, elle a quelque chose de surréaliste…
    Bon courage pour la quatrième partie ! 🙂

  3. J’ADOOOOOOOOORE
    Bon courage pour cette 4eme partie que j’attends avec hate !

  4. Magnifique ! Epuré, j’aime !

  5. jalouse de savoir que tu ai vu ça ….sublime

  6. Très belle vision et image! La dernière feuille suspendue… elle s’accroche! 😉
    Je n’ai pas encore pris le temps de lire les 3 1ers chapitres de ton exposé… je veux le faire à tête reposée et prendre mon temps, j’ai hâte de lire ça!!
    À bientôt Laurence!

  7. Joli! Ça aide à nous faire patienter 🙂

  8. Très belle vision automnale. J’aime bien les deux oiseaux qui créent un axe passant par la feuille. Bravo

  9. Quelle jolie image!!! Et j’espère avoir le temps de lire les 3 premiers chapitres avant que tu ne nous poste de 4ème!!!

  10. Bonjour et merci à vous tous pour vos compliments !

    Cette photo est typiquement une photo du « hasard », où « la tête, le coeur et les éléments » sont venus chacuns à leur rencontre. Certes, j’ai été attirée par cette feuille toute seule sur sa branche (d’ailleurs, j’ai été attirée car j’étais justement en train de faire remarquer que cet arbre devait être malade car c’était le seul qui était dénudé, à Genova l’automne n’étant pas du tout encore perceptible, mises à part les pluies diluviennes qui nous tombent régulièrement sur la figure …). Certes, j’ai trouvé cette petit feuille attendrissante avec sa forme en coeur, accrochée toute seule sur cette branche. Certes j’ai choisi le format carré à la prise de vue, j’ai cadré, effectué mes réglages … Tout cela ne relève pas du hasard mais de choix à la fois conscients et subjectifs. J’ai déclenché une première fois et il n’y avait pas d’oiseaux. Mais quelques instants après, il y a eu un groupe de mouettes qui est arrivé « par hasard ». Comme j’étais prête, j’ai pu profiter de ce hasard qui est tombé vraiment à point nommé. Mais je peux vous assurer que je n’ai pas eu le temps de voir comment les mouettes se disposaient dans le cadre ni combien elles étaient, d’autant plus que j’étais au compact et que la visée à l’écran, bien que vraiment très bonne, n’est pas facile en situation de contre-jour comme ici … C’est que ça vole vite et mon cadre était très étroit (d’ailleurs, on peut apercevoir une troisième mouette à travers les branchages, mais heureusement pour moi, elle ne perturbe pas la lecture de la photo) !
    Je crois que c’est cette combinaison d’événements, où l’expérience également joue un grand rôle, qui me fait aimer à ce point l’acte photographique. Il y a une sorte de fragilité de l’instant, un équilibre fugace entre une multitude d’éléments qui me touche beaucoup.

    Bon, et bien vous ne relachez pas la pression en tout cas pour la quatrième partie ! Allez, je m’y mets 🙂

  11. Je te soupçonne d’avoir un deal particulier avec les oiseaux… Il y en a très souvent qui passent au bon endroit dans tes images où il y a du ciel… Ils te saluent?
    Un bel automne chez toi…

  12. Splendide ! Poétique… Charmant. 🙂

    Des bises au passage !!

  13. Le hasard fait bien les choses, surtout en automne

  14. Bravo au « hasard » alors…Et je préfère l’accroche-coeur à l’arrache coeur…

  15. Bonjour et merci de tout coeur pour vos messages !

    Le deal avec les oiseaux ? C’est simple, quand on y prête attention, on se rend compte qu’il y en a beaucoup dans le ciel. Et j’ai souvent rêvé d’être un oiseau et … de ne plus souffrir du vertige 🙂

  16. Comme j’aime cette image!
    Bravissima!

  17. Cette image est vraiment très belle tant par son cadrage, ses éléments et les couleurs. C’est bien choisi pour illustrer l’automne. Ces branches me font penser à des veines, qui arrivent jusqu’au coeur (la feuille).
    Un hasard comme on voudrait en recontrer tous les jours 🙂

  18. superbe haïku automnale : l’automne, l’optimisme et le bord de mer en quelques traits

  19. De très belles visions chez vous…

    Accroche cœur
    ou crève cœur?
    L’oiseau s’enfuit
    à tire d’aile
    Aile? Elle, elle ne pourra plus jamais voler
    là, le vent l’a abandonnée.

  20. Bonjour terre indienne, lucie, ronan et jamadrou ! Merci de tout coeur pour vos petits mots. Comme cela me fait plaisir de vous lire !
    Et … bienvenue à vous Terre Indienne et Jamadrou. Je suis ravie de faire votre connaissance 🙂

Répondre à Pascaline Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.