LE BARBIER DE GENOVA

Carmine Mazzone, coiffeur pour hommes à Genova.
Carmine Mazzone, coiffeur pour hommes à Genova.

[wc_spacing size= »40px »] Non cette photo ne date pas d’il y a 30 ans … Oui, il lui manque la bande son car ici, on écoute de l’opéra quand on se fait coiffer. Messieurs, ça vous tente un petit relooking ? Je vous assure, le vintage est très tendance 🙂

  1. Superbe ambiance renforcée par le PT !

    J’imagine trop le rasage à l’ancienne avec le coupe-chou…

    D’ailleurs souvent en voyage, je teste un barbier en fin de séjour ! A Katmandou, j’avais payé une misère, 3 ou 4€ pour une coupe, un massage du cuir chevelu et la barbe !

  2. Ralala! souvenirs! quel beaux moments « décalés » chez ce barbier 😉 j’en rigole encore!
    Comme tu dis, il manque le son… en tout cas un barbier qui sait faire sourire les femmes avec lesquelles il pose!!!! si! si!
  3. Ah j’adore..
    Je ne sais pas si une femme peut comprendre ça. Mais entre il barbiere et le client il y a une chimie particulière. À Montréal, j’ai eu le même coiffeur italien depuis ma première coupe de néo canadien. Quand il a quitté, j’ai erré… perdu…
    De dépit, j’ai viré casaque et maintenant, je me fais couper les cheveux par une femme, une ukrainiene.. Mais c’est plus pareil. Quand je voyais, Guiseppe, tourner la tête pour regarder passer une belle femme sur le trottoir, c’était un bon moment..
    Et puis, quand il faisait sortir la mousse chaude pour la finition au rasoir…
    Indescriptible, je ne crois pas qu’une femme peut comprendre ça..
    Bizarre, j’ai l’impression que c’est loin de la photographie, tout ça.. scusi..
  4. Qu’il est élégant ce barbier cravaté au sourire un peu timide. Et comme Cécile, j’aime ton cadrage qui place au premier plan le fauteuil vide du client que l’on se prend du coup à imaginer… Et la déco si désuète … Ton barbiere di Genova est délicieux. Bon w-e Laurence.
  5. Bonjour !

    Je vois que notre Signore Mazzone vous a mis d’humeur joyeuse !!! J’en suis ravie !

    Le P’tit Nicolas : à Genova, et en Italie en général, il y a encore beaucoup de barbiers « à l’ancienne » et souvent ces salons sont pleins à craquer d’hommes qui viennent commenter le match de foot ou parler de politique. Et autant le dire tout de suite, une femme ne se risquerait pas à se faire « papouiller » ici 🙂 C’est une bonne idée ce tour du monde des barbiers !

    Gine : dans quel sens regrettes-tu le coussin marine ? Il fait partie du salon, de l’univers de Carmine, et si tu crois qu’il n’y a que cela comme « faute de goût », tu es loin du compte 🙂 C’est une photographie spontanée sans aucune mise en scène, sauf celle d’avoir profité de l’occasion que nous donnait notre hôte de lui faire un portrait. Qui sait pourquoi ce coussin est là ? Peut-être parce que le fauteuil est devenu au fil du temps trop dur pour les fessiers de ces messieurs, peut-être cache-t-il une déchirure dans le sky, ou une tache ou que sais-je encore ? Non, sincèrement, je ne vois pas en quoi il est « en trop » sur la photo : il fait tout simplement partie de l’univers de Carmine 🙂

    Cécile : excellente question !!!!

    Cath : tu me donnes effectivement l’occasion de raconter notre petite anecdote 🙂 Carmine nous a « pêchés » (Cath, Patrick et moi) dans la rue et nous a invités à pénétrer dans son salon. Pendant que je faisais la conversation, Cath et Patrick prenaient en photo sa boutique. Est venu l’inévitable moment où il a fallu faire une photo souvenir de notre rencontre. Et Carmine s’est immédiatement mis entre Cath et moi en nous enlaçant et a demandé à Patrick de nous prendre en photo. Olala, quelle étreinte !!!! C’est que notre Carmine a comme qui dirait la main baladeuse 🙂 🙂 🙂 Et bizzarement, il n’ pas demandé à être photographié avec Patrick …

    Ceci me permet de rebondir sur ton commentaire, Christine : le sourire un peu timide, c’est pour mieux tromper l’ennemi 🙂 Notre barbier a l’air timide, mais ses mains, elles, ne le sont pas du tout !!!! Je dirais que plus que timide notre Carmine est plutôt du genre « coeur d’artichaut » 🙂

    Dominique : Ah ! C’est la magie de la photographie ça aussi 🙂 Réussir à faire ressurgir des souvenirs. Effectivement, et bien probablement une femme ne peut pas comprendre vraiment cette complicité masculine qui souvent d’ailleurs se passe de mots ! Chez vous messieurs, souvent les silences en disent bien plus long que les discours !

    Céline : Il faudrait demander à Cath ou à Patrick s’ils se souviennent de l’air d’opéra qu’il nous a mis, je n’arrive pas à m’en souvenir … Mais c’était très proche de ce que tu nous suggères 🙂 Bien vu ou disons, bien entendu 🙂

    Jonas D : sourire, sourire, sourire 🙂 Bien que notre barbier n’ai pas chanté je suis sûre qu’il se retrouverai dans ta proposition !!

    Chri : si je peux me permettre, on écrit « Che bello », le ch en italien se prononçant « qu », sinon ça donne « quoue » 🙂 Et avoues que ça « sonne » moins bien 🙂

    Merci à vous de tout coeur, nous avons passé un bon moment avec le sourire aux lèvres. Comme c’est bon !!!!

  6. … quel souvenir, cet homme et son échoppe hors du temps!!! Effectivement il n’a pas voulu de moi à ces côtés par contre je garde précieusement la photo « baladeuse » comme pièce à conviction! Super

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
À la découverte
MARIE
%d blogueurs aiment cette page :