LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LE CASETTE ROSSE DI SESTRI LEVANTE3 min de temps de lecture


Voilà pourquoi, entre autres, je suis débordée ces derniers temps ! Durant tout le week-end dernier j’ai eu le bonheur de participer à un workshop organisé par le photoclub Carpe Diem de Sestri Levante. L’objectif de ce workshop était de constituer un portfolio « en temps réel ».

Petit rappel sur ce qu’est un portfolio : c’est une séquence d’ images sur un thème précis. Le portfolio peut être l’illustration d’un reportage (sous forme de simple témoignage de la part du photographe ou son point de vue engagé), narrativo-artistique ou conceptuel. Dans tous les cas de figure, les images doivent avoir un sens de lecture bien précis, et comme dans une histoire, il leur faut un début et une fin. Il y a deux ans j’avais déjà participé à un workshop de ce type et je vous propose de lire le petit article que j’y avais consacré si vous voulez en savoir plus sur ce qu’est un portfolio : http://www.photofolle.net/le-portfolio/

Bref, bref, ce week-end donc, après une magnifique conférence toute la matinée du grand photographe italien, Silvano Bicocchi, chaque participant avait le choix sur 2 lieux de prise de vue parmi 14. Les miens se sont portés sur un club de boxe et sur un centre social, les  « Casette rosse ». Nous avions très peu de temps pour réaliser un portfolio, 4 heures à peu près. Et je vous promets qu’entre la découverte d’un lieu inconnu et le fait de trouver un fil conducteur à une future « histoire », 4 heures ce n’est pas de trop !!!

D’autant que j’ai complètement séché sur mon club de boxe. Je m’étais imaginé plein de photos super chouettes, de la sueur, du mouvement, des gueules cassées, de la rage, … Que nenni !! Rien, rien, rien. Que des photos plates, floues, sans âme, banales, vues 1000 fois. Au bout d’une heure, j’ai laissé tomber et je me suis précipitée vers mon second choix, mon centre d’ados.

Je ne le savais pas, mais il en existe seulement 3 dans toute la Ligurie, et cela va peut-être sembler assez banal pour les français, mais de voir une structure qui a de vrais moyens tant en personnel qu’en matériel pour proposer des activités à des jeunes, c’est, ici en Italie, tout simplement exceptionnel !!!

J’ai donc décidé de faire un portfolio « reportage » en illustrant à la fois la structure matérielle du lieu et la vie des jeunes qui le fréquentent, le tout alimenté par quelques clins d’oeil qui selon moi font que la vie intime des ados n’est pas si simple. Au maximum nous ne pouvions rapporter que 10 photos, et j’ai donc dû faire un choix drastique sur les 169 que j’ai prises !! Avec le recul, j’ai éliminé des images qui auraient été peut-être plus adéquates, mais j’ai décidé de vous montrer ce portfolio tel que je l’ai présenté, y compris avec les erreurs de post-traitement dues au fait que je l’ai fait en super vitesse le soir sur un coin d’ordinateur portable sans souris :))

J’espère que malgré ses défauts vous l’apprécierez. Il n’a rien d’exceptionnel, mais j’avais cependant envie de vous faire partager cette expérience !

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

11 Commentaires

  •    Répondre
    Top ton reportage, avec ce vert qui revient dans chaque image. Le sujet ne devait pas être évident, la lumière ne devait rien avoir d’exceptionnel, mais tu t’en tire vraiment bien !
  •    Répondre
    Elena Cardinale 6 avril 2012 à 14 h 24 min
    Molto belle e vere.Mi piace in particolare quella bellissima e vivace tonalità di verde presente in ogni foto.Sembra legarle tra loro in un percorso di speranza.
  •    Répondre
    Bravo , étant sensible aux effets spéciaux, j’ai été charmé par les clichés 7 et 10 . Je suis aussi d’accord pour souligner la pertinence de la constance du vert, mais est-ce un hasard ou un espoir ?? Bref, je ressens bien cet environnement et je suis bien ton cheminement à travers ces photos.
  •    Répondre
    Coucou Laurence, et bien je comprends que tu aies été occupée. Cette expérience a dûe être très motivante mais stressante effectivement. Concernant tes photos, comme les autres commentateurs, je me laisse guider par ton fil « vert », du plus bel effet sur ces constuctions en bois. Le format était-il libre? En tous cas, je trouve que le carré convient particulièrement bien à tes images géométriques. Bel exercice 🙂 Et bon week-end!
  •    Répondre
    Bon jour du jour.

    J’ai regardé, reregardé tes photos, j’ai lu, rerelu ton texte, je suis allé voir sur internet le site de la ville de Sestri Levante pour voir ce qu’est ce site.

    Et je me suis posé et rereposé la question: faut-il dire que je n’ai pas du tout accroché?
    Bon, ben c’est dit.

    C’est particulier, j’ai la sensation que tes photos montrent un endroit vide, sans âme. C’est peut-être au fond, la réalité. On imagine un endroit humain, et ce ne sont que lignes droites, géométriques. Froides. On peut croire que le vert est bêtement symbole d’espoir, ce n’est pas mon ressenti.

    La seule photo qui m’accroche c’est la dernière. Le reflet, il y a là quelque chose.

    J’espère que ce genre de commentaire ne va pas te chagriner. J’ai tendance à penser que ça démontre clairement une chose. Une artiste ne travaille pas en en temps défini. Ça c’est un travail de reporter photo. Et naturellement ça n’enlève rien à ton très grand talent.

    Bonne Pâques.

  •    Répondre
    Bonjour à vous !!! Et merci de votre passage 🙂

    Marine : effectivement, le temps s’est couvert juste au moment où je suis arrivée, et ce lieu qui aurait pu être fantastique avec le contraste d’une belle lumière, ces lignes très géométriques où j’aurais pu jouer avec les ombres, … et bien pffuit ! Disparu !

    Elena : che piacere di sentirti qua !!! Grazie di cuore per i tuoi complimenti ! Non era tanto difficile di prendere come filo conduttore questo verde 🙂 Era molto più presente che il rosso che non sono riuscita a trovare in nessuna parte … Perché si chiamano le Casette rosse, è ancora un mistero per me 🙂

    Pierre : Je suis enchantée de te lire ici pour la première fois !! Pour les effets spéciaux et bien je dois bien avouer qu’il n’y en a pas au risque de te décevoir … J’ai pris la photo n° 7 à travers les trous d’un chevalet et la dernière est le portrait de l’animateur à travers la vitre, d’où ces reflets !

    Spiruline : tu fais bien de faire remarquer ce format ! Bien sûr, il était totalement libre, mais de préférence il fallait en choisir un pour toutes les images. Je dois bien avouer que j’ai évité ce problème en cadrant directement tout en carré. D’ailleurs, dès que je suis arrivée ce lignes géométriques très modernes m’ont tout de suite inspirées pour ce format !

    Dominique : Peut-être que ce qui te dérange dans ce portfolio, c’est que c’est précisément un reportage sans autre prétention que de montrer ce qui s’y passe, par qui il est fréquenté et quelles sont les activités que les jeunes peuvent y faire. Et c’est vrai que c’est assez éloigné de ce que j’ai l’habitude de présenter sur ce site. Et de ce point de vue, il est indéniable que la dernière photo se rapproche plus de ce que je fais plus « naturellement ».

    Ce portfolio n’a pas non plus d’autre ambition que de vous montrer un travail fait « en temps réel » et qui est bien entendu grandement améliorable. J’aurais pu refaire une nouvelle sélection de photos (après coup, je me suis rendue compte que j’en avais éliminé alors que je n’aurais pas dû), les retravailler en post-production et vous montrer un portfolio plus « cohérent ». Mais je me suis dit que ça n’aurait pas été honnête de ma part de vous montrer quelque chose de différent que ce que j’ai présenté lors de la présentation publique. Et sur le fond, je n’ai pas honte de mes faiblesses, je me sens plus vivante ainsi 🙂

    Je ne suis pas vraiment d’accord sur la froideur de la géométrie et du manque d’âme du lieu. Ces petits messages écrits sur les murs ou les tables me semblent être autant de traces que la vie y règne. Les photos où il y a des personnages ne les montrent pas du tout tristes et sans vie. Il se passe quelque chose à chaque fois, il y a de la communication (même dans la n°5 où le garçon visiblement rigole avec quelqu’un hors cadre), il y a ces jeunes filles qui chantent, ce groupe de pré-ados qui discute et les autres, qui s’engueule, qui rigole durant une partie de baby foot. Il me semble donc qu’entre ces messages écrits et les différentes situations de communication l’ensemble est bien vivant ! J’ai choisi la dernière photo qui pourrait d’ailleurs peut-être être considérée comme hors sujet) parce qu’elle représente assez bien, selon moi, la perplexité du monde des adultes et sa difficulté à y voir clair dans celui des ados.

    Ceci dit Dominique, je ne suis pas du tout chagrinée ! Je préfère 1000 fois des critiques qui me donnent l’occasion de m’expliquer plutôt que des compliments qui n’expriment pas le fond de la pensée !!! La sincérité dans toute chose est une valeur fondamentale pour moi !

  •    Répondre
    Bon, comme j’ai lu les commentaires de chacun et tes explications, ça va être plus difficile d’être « subjective » 😉
    Comme les autres, j’aime le fil conducteur « vert ».
    J’aime beaucoup les 3 premières de la colonne de droite pour le côté graphique.
    La première et la dernière correspondent bien à un début de reportage et une interrogation finale (un peu comme dans les disserts ou discussions que l’on faisait à l’école en cours de français) mais me plaisent moins d’un point de vue photographique.
    Cela dit, l’exercice devait être à la fois intéressant et ô combien difficile ! Bravo à toi d’avoir relevé ce défi.
    •    Répondre
      Merci Véro pour avoir pris le temps d’analyser ce modeste travail !!! Et je suis d’accord avec toi, la première et la dernière, plus esthétiquement d’ailleurs que photographiquement parlant, ne sont pas les meilleures !

      A très bientôt !!

  •    Répondre
    Comme d’habitude, tes images sont très réussies, bien construites, réfléchies, il n’y a pas de fausse note. C’est un parti pris intéressant car très esthétique, et le choix des images montre un ensemble cohérent, fluide et bien ficelé. Alors je cherche ce qui me dérange…j’ai tourné le truc dans tous les sens et finalement je crois que c’est juste que ce n’est pas ce que j’ai l’habitude de voir sur ces pages… pas de rêve et de magie. Attention cela ne veut pas dire que je n’aime pas, encore une fois j’admire ton travail, mais je préfère quand tu me fais rêver… 🙂
  •    Répondre
    J’ai vu passer ce billet dans mes flux RSS et je n’ai pas pu m’empêcher de penser : « Fichtre, elle est douée Laurence. Elle arrive à traiter plein de sujets différents ! »

    C’est vrai que ces images changent pas mal de ce que tu nous habitues à voir.

    Ton texte et les explications nous mettent bien en contexte, et je les ai trouvées très intéressantes. C’est précieux d’avoir une autre perspective que la perspective de son pays.

    Même si tu as fait ces photos dans l’urgence, je retrouve quand même le soin que tu apportes à la composition de tes images et j’apprécie ce fil conducteur vert.

    Je trouve aussi que tu as su rester assez pudique et ne pas trop dévoiler les adolescents tout en captant des moments de vie.

    La dernière image est la plus forte et vient clore avec brio ton portfolio. Le regard de ce monsieur m’évoque plein de choses et j’aime le fait qu’il soit perdu dans le reflet de la vitre.

    J’écris toujours trois plombes après plein d’interventions pertinentes et intéressantes mais j’ai décidé que tant pis, j’écrirai un petit mot quand même. Pas grave s’il y a redite ^^

  •    Répondre
    Bonjour Caroline et Llu !

    Merci à vous pour vos impressions !

    Caroline : Je suis tout à fait d’accord avec toi, la série manque de rêve et de poésie et je ne la mettrai certainement pas dans mes travaux préférés ! Elle est probablement trop documentaire et je n’y ai pas assez mis « mon point de vue », je suis restée en marge. Mais si j’ai le temps, je vais essayer de reprendre d’autres images de ce jour là et faire une nouvelle construction en suivant plus mon intuition initiale !

    Llu : On n’arrive jamais en retard ici !!! Et même s’il y avait eu redite (ce qui n’est pas le cas), c’est toujours dit avec des mots différents qui ouvrent de nouvelles perspectives. Je suis contente que tu aies remarqué la pudeur car j’avais effectivement très envie que cet aspect transparaisse : il est tellement synonyme de l’adolescence !

    Concernant l’aspect esthétique, je vais vous dire ce que Silvano Bicocchi a dit de ce portfolio(un grand photographe présent ce jour là) : je suis « Narcisse » avec un ascendant « Méduse » selon la mythologie. Traduction : recherche avant tout de l’esthétique (Narcisse), avec en parallèle un côté « dangereux et piquant » pour qui vient s’y frotter (Méduse). Arf, quel programme !!!

Laissez votre commentaire