LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LE DOUTE


 

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

16 Commentaires

  •    Répondre
    Que j’aime cette silhouette dans l’encadrement de la porte!!!
  •    Répondre
    une image parfaite … tout est suggéré et pourtant bien présent ! l’oeil voit ce que vous avez vu aussi ..
  •    Répondre
    Bonjour !

    Chri : je crois que c’est vraiment cette silhouette qui rend la photo valable. Je m’explique … au milieu de tout ce flou, il me semble que c’est grâce à cette seule silhouette, dont les contours sont très nets, que l’oeil peut enfin s’accrocher quelque part. Sinon je crois qu’il serait désespérément à la recherche d’un point d’accroche ! Et je vois que pour toi elle a fait tilt !

    Véronique : c’est pour cela que j’aime tant le flou car il suggère bien plus que ce qu’il ne montre. Ceci dit, rares sont les photos floues réussies ! On a souvent ou trop de flou (et donc la photo est trop illisible) ou pas assez (et alors la photo est bancale, on pense aussitôt à une erreur).

    Merci à vous deux 🙂 !

  •    Répondre
    Doit-on douter dans une église ?
  •    Répondre
    Que je l’aime ton image, surtout pour tout ce qu’elle me suggère eu égard à mes convictions religieuses perso. La présence humaine, bien nette dans cet encadrement de porter, seule certitude par rapport à tout le flou qui entoure de la religion. Je ne veux pas lancer un débat de fond, juste te dire qu’elle me parle vraiment beaucoup. Et en plus, le personnage est très stylisé, très contemporain, presque dansant et frappe d’autant plus dans ce décor d’un autre temps. Je constate que les églises t’inspirent beaucoup, chère Laurence 😉 à bientôt
  •    Répondre
    superbe! Tu as raison la silhouette fait tout . Elle ancre le flou. Elle est vraiment parfaitement réussie!
  •    Répondre
    Je me demande qui est la silhouette et c’est ce qui m’ancre dans ta photo… pourtant le décor est imposant : heureusement qu’il est flou 😉 et j’en conclus :
    « L’insoutenable légèreté de l’être » !
  •    Répondre
    Bonjour !

    : bien sûr que l’on peut douter, c’est même recommandé 🙂 Non, je ne rigole pas, les grands philosophes et théologiens ont souvent dit que la première vraie expérience de la foi commence par le doute

    Spiruline : Et bien quand tu vis entourée de 4 clochers (et il y en a un autre qui est en train de se construire, si, si, c’est vrai !!), forcément tu finis par être influencée ! Je suis ravie que cette image te parle, elle est un peu le fruit du hasard dans le sens où elle a été prise si rapidement que je n’ai pas eu le temps du tout d’ajuster les réglages de mon appareil (d’où le flou), pour un résultat finalement très expressif.

    françoise : ouahou ! Si tu me dis qu’elle est parfaitement réussie, alors je vais rougir 🙂

    Marie-Laure : Effectivement, comme dans beaucoup d’églises italiennes de Ligurie, le décor est vraiment très imposant. Mais exceptionnellement, c’est une église qui me plait car son style « rococo » est pour une fois très élégant. La prochaine fois, je vous montrerai une photo beaucoup plus sage et canonique de la coupole qui est vraiment de toute beauté !

    Merci à vous pour vos si gentils mots :))

  •    Répondre
    Sans aucun doute, cette photo est déstabilisante. Une silhouette très stylisée, légère et souple mais bien nette versus une église lourde, énorme, mais floue … Jolie contradiction 😉
    Bonne soirée
  •    Répondre
    I love the mystery and intrigue that resonates within this.
  •    Répondre
    « Photo déstabilisante », « mystère », « intrigue », Véro et Shooter vous êtes sur la même longueur d’onde sur l’interprétation de cette image !
  •    Répondre
    Bonjour, Laurence.
    Et bien, je dois dire que moi aussi, il y avait pas mal de temps que je n’avais pas eu le plaisir de voir ton travail.
    Peut-être un peu dérangé par le changement de look de ton site.

    Cette photo, le doute, c’est très fort.
    Ça m’impressionne.
    Bravo.

  •    Répondre
    très sympa, ce rendu !
  •    Répondre
    Je suis très contente de visiter ton blog, tu as vraiment talent et d’imagination!
    « Le doute »…Un flou contrôlé, la lumière à l’entrée où l’oeil trouve enfin une forme.. Merci Laurence.
  •    Répondre
    Bonjour Dominique, Marie et Carole (à qui je souhaite la bienvenue ici !!) Je vous remercie de tout coeur pour vos mots !

    Marie, je ne sais pas si je dirais sympa … c’est plutôt déstabilisant, non ? En tout cas, pour ma part 🙂

  •    Répondre
    […] promis la semaine dernière, voici une image de la coupole de l’église « Santo nome del Gesù » […]

Laissez votre commentaire