LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

L’EXIL2 min de temps de lecture


L'exil

Devant cet immense paquebot perdu au milieu de la mer et du ciel, j’ai longtemps hésité entre l’exil et l’évasion, les deux n’étant pas incompatibles par ailleurs…

Le cœur serré mais l’esprit exalté, toute personne sur ce grand navire fait figure d’aventurier à la conquête de nouvelles contrées, mais il faut d’abord traverser ce désert d’eau, cette immensité bleue qui relie les terres entre elles et c’est une aventure à part entière.

Avant de rejoindre une terre connue ou inconnue, même à l’abri d’une carcasse de métal géante, il faudra se laisser porter par cette masse mouvante et parfois capricieuse ; il faudra se soumettre aux lois des vagues et de la météo ; il faudra atteindre cet horizon infini ; je suis sûre que le temps prend une autre valeur, indicible, comme suspendue au gré du vent… Et le cœur du passager -aventurier oscille entre deux terres : celle à venir et celle derrière lui…

Car on sait toujours ce -et ceux- qu’on laisse derrière soi, une trace, parfois infime, mais indélébile, qui imprègnera notre futur où tout est à venir. Ce futur, cette autre terre à l’horizon, promesse de tant de rêves, sera-t-il à la hauteur de nos espérances ?

Signé :

Marie-Laure pour les textes, Laurence pour la photo

==================

Merci à Marie-Laure pour avoir lancé avec moi un tout nouveau petit exercice de style et qui trouvera sa place dans la catégorie « Duos ».

Le principe est le suivant : Quiconque a envie d’écrire un petit texte, poème, pensée pourra me l’envoyer et je tenterai de l’illustrer. De même, pour ceux qui seraient d’accord, je peux leur proposer une image que j’ai faite et à partir de celle-ci, ils me composent un texte. J’ai également mis mon amie Marie-Anne sur le projet et j’attends avec impatience sa production ! Je pense bien entendu à beaucoup d’autres personnes riches d’idées et je n’attend que leur feu vert !

Nous avons trouvé l’idée intéressante et stimulante pour ceux et celles qui souhaitent partager des moments d’émotion et de réflexion. Bien entendu, tous les styles sont possibles, du plus poétique au plus comique.

Alors, si ça vous intéresse, creusons-nous les méninges ensemble !

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

6 Commentaires

  •    Répondre
    è una bellissima idea! complimenti!
  •    Répondre
    cara Laurence…. stavo leggendo questi bei pensieri sul « l’exil  » esilio…e mi sono ricordata che oggi è una data…. che una buona vecchia scolara….non dimentica……tanto abbiamo sudato su quelle carte !
    ———————————-
    Alessandro Manzoni
    Il Cinque Maggio

    Ei fu. Siccome immobile,dato il mortal sospiro,stette la spoglia immemore orba di tanto spiro,così percossa, attonita la terra al nunzio sta,……..

    il difficile sarà trovare una foto recente:-)))))
    un abbraccio renata

  •    Répondre
    coiffet Philippe 5 mai 2009 à 21 h 00 min
    Je crois que c’est plutot un bateau de croisière…donc l’évasion et la découverte des terres inconnues…le bonheur…pour ceux qui en ont les moyens
  •    Répondre
    TRUCHOT-COIFFET Agnès 6 mai 2009 à 14 h 49 min
    lE TEMPS LIBRE? MAIS MON BATEAU EST DANS MES NEURONES.
    JE PRELEVE DONC DANS MES NOMBREUX TEXTES DE VOYAGE ET POST OU ANTé .MAIS JE CHOISIS DE COMMENCER L’EXERCICE PAR LA CéLèBRE SENTENCE DE pETRARQUE  »

    « qUE les rameaux et les oiseaux me regardent afin que je ne cesse pas de les aimer  »

    bISESà prelever entre deux copies .
    Agnès TC

  •    Répondre
    pour moi, ce bateau avec son contenu ressemble à une sorte d’expérence. car on ne peut voir ou du moins imaginer là où nous arriverons. de nouvelles contrées ou autre chose,de nouvelle vie à entreprendre ailleurs. mais seule la destinée y donne raison. donc une expérence qu’on ne voit pas, mais qui rassure.
    à nous de choisir
    Francois
  •    Répondre
    Philippe Coiffet 8 mai 2009 à 12 h 58 min
    Ce gros bateau n’est-ce pas l’image de la Terre qui nous transporte on ne sait où et c’est à chacun de nous de trouver des indices sur le port final.

Laissez votre commentaire