LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LUIGI0 min de temps de lecture


 

Petit clic pour agrandir 🙂

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

9 Commentaires

  •    Répondre
    un vrai bonheur …. à chacun de nous de trouver son histoire ! je sais pas pourquoi, mais j’aime bien ! on regarde la première puis l’oeil se déplace !
    •    Répondre
      Bonjour,
      Ça me fait presque plaisir, mais cette fois, je n’accroche pas. Je ne sais pas pourquoi, Peut-être que je ne sens pas la « ligne de recit »..
      J’espère que tu comprends bien le « presque plaisir »
      bonne journée.. as tu la neige dans ton coin?
  •    Répondre
    j’aime : la lumière si belle en ce N&B, la superposition décalée des 2 photos de gauche, la solitude évoquée
    j’aime moins : le regard au sol qui succède (s’oppose?) à l’horizon.
    j’aime pas : le prénom tracé dans le sable qui pour moi à un côté « romantisme de midinette »

    Au total je suis intéressée par cette démarche qui introduit un récit dans le montage et au contraire de Dominique je le ressens ce récit.
    (J’ai moi-même explorée cette « technique »dans mon expo « Route 6 » où je racontais une journée de voyage en un montage photo).

    Et ma critique « j’aime pas » est affaire de sensibilité personnelle, je suis persuadée que beaucoup auront la réaction inverse

  •    Répondre
    Bonjour à vous !

    Merci de votre passage 🙂

    Véronique : je suis tout simplement ravie que votre regard se déplace aussi aisément ! Comme on le notait sur Facebook avec Anne-Laure, cette décision que j’ai prise de faire se succéder les photos un peu en « sauts de puce » permet au regard de monter et descendre tout au long de ce récit. Bref, ça casse la linéarité.

    Dominique : Arf ! Un non-romantique est parmi nous ! M’enfin, tu n’as jamais tracé un coeur dans le sable d’une plage au crépuscule ??? Sinon oui ! La neige est enfin arrivée après des mois de sécheresse ! D’ailleurs, les photos de mon dernier article ont été prises en ce premier jour de neige !!! http://www.photofolle.net/blog/notre-ptite-planete/sur-le-fil-de/

    Brigitte : Merci pour tes impressions détaillées 🙂 Je voulais juste lever une ambiguïté. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un montage puisque ce « récit » a été fait avec le Holga. je ne sais pas si tu connais cet appareil photo, mais il a la particularité d’être 100 % manuel, y compris quand tu rembobines la pellicule. J’ai donc fait ces superpositions directement à la prise de vue en ne rembobinant que partiellement ma pellicule. Le seul traitement logiciel que j’ai fait ici a été de donner une teinte sépia au noir et blanc.

    Je te suis parfaitement sur le côté romantisme midinette. Mais je dois t’avouer qu’à l’origine j’ai pris ces photos pour ma fille qui est amoureuse de son Luigi et qui avait donc tracé son nom dans le sable. D’un autre côté, au delà de l’aspect « cucul lapraline », il me semble que cela clos parfaitement bien le récit. Sans ce point fort à la fin, il n’y aurait tout simplement pas d’histoire !!

  •    Répondre
    Bonjour,
    Ah, difficile cette fois d’émettre un avis …je trouve le procédé sympa et j’imagine que c’est assez difficile à réaliser « à l’aveugle ». J’aime assez le résultat qui tout de suite nous propulse « ailleurs », mais (parce qu’il faut un « mais »), la 3ème image me dérange … peut-être parce qu’elle est étouffée par les autres. Le côté « j’écris le prénom de mon amoureux sur le sable » ne me dérange pas alors que je suis loin d’être fleur bleue … Le côté éphémère, anodin et anonyme de ce type de message me plait (contrairement à ces affreux tags qui défigurent tout). Bref, je vois encore une contradiction dans cette image : le côté « évasion » (partie 1) versus le côté le côté « emprisonnement » (partie3).
    •    Répondre
      Si je comprends bien, je suis une fille super compliquée alors :silly:
      Ceci dit ton analyse reflète très bien mon état d’esprit en général ! Je fais partie de ceux qui ont beaucoup de mal à voir et à réfléchir sur les choses de manière radicale, ou toutes blanches ou toutes noires. Il me semble que la vie en général est beaucoup plus subtile que ça et que, pour reprendre une philosophie (que je ne connais d’ailleurs pas du tout!), »ce ying et ce yang » se complètent toujours à merveille. :sleeping:
  •    Répondre
    moi j’aime bien les histoires 🙂
  •    Répondre
    A very beautiful collection

Laissez votre commentaire