MON APPAREIL PHOTO PORTE DES LUNETTES

Non, non, vous ne rêvez pas, j’ai bien écrit que mon appareil photo porte des lunettes, et de soleil qui plus est ! Bon, je vous dois bien une explication quand même … Voilà, nous sommes partis faire une petite promenade histoire de profiter enfin du soleil et de la chaleur ! Et comme ça faisait bien longtemps que je n’avais pas emmené ma « grosse Bertha » (entendez par là mon réflex) et que je n’avais pas fait de macro de fleur depuis de longs mois, j’ai eu envie de renouer avec mon pécher mignon d’une époque.

lunettesSoleil

Mais voilà, mon problème est qu’après avoir fait tant de macros, je n’arrive plus vraiment à y trouver de l’intérêt. Ô bien sûr, c’est toujours aussi magnifique lorsque j’ai l’oeil dans le viseur, chaque image est différente et propose son monde en soi, je suis toujours capable de rester de très très longues minutes sur mon petit cm2 d’herbe, de me coucher à ras du sol ou au contraire d’escalader un talus impossible, mais au final … j’ai l’impression de re-faire ce que j’ai déjà fait et de faire ce que d’autres font (très bien par ailleurs). Et ça ne colle tout simplement pas à mon tempérament qui me porte sans cesse à expérimenter de nouvelles issues.

Ainsi, au bout de quelques clichés (pour la plupart ratés d’ailleurs parce qu’il y avait décidément trop de vent pour arriver à faire une photo à peu près nette et surtout parce que la lumière était ultra plate), j’étais en train de me dire que je faisais n’importe quoi, ou tout du moins des photos relativement banales. Attention, je ne suis pas en train d’expliquer que les photos de fleurs ou d’insectes en macro ne valent rien, loin de là ! C’est juste qu’à ce moment là j’ai été déçue de moi-même en constatant que je refaisais les mêmes photos avec les mêmes ingrédients qu’il y a quelques mois : Profondeur de champ très très réduite pour avoir un maximum de flou, jeu sur les contrastes de couleurs, recherche du contre-jour, etc … Bref, en gros, la technique y était, mais l’âme était endormie dans un train train.

 

C’est alors que je me suis avisée que la lumière était bien plus jolie lorsque je portais mes lunettes de soleil. Vous imaginez bien qu’il n’y a eu qu’un tout petit pas à franchir pour que je les prête à mon appareil photo ! Les images que je vous propose de découvrir ci-après ne sont que de la pure expérimentation et elles sont largement perfectibles : la prochaine fois, je choisirais un jour sans vent, avec une lumière bien plus intéressante et surtout je partirais seule. En effet, techniquement ce n’est pas évident car l’appareil photo est dans une main, l’autofocus doit obligatoirement être désactivé, les lunettes sont dans l’autre main et il faut les orienter de manière à avoir un joli effet : tout ceci signifie passer pas mal de temps sur une même prise de vue et savoir que le reste de la famille attend que Madame ait fini met une pression peu propice à la création (les artistes sont des incompris on le sait !)

Allez, après ces digressions, entrons enfin dans le vif du sujet ! J’ai retenu 2 types d’effets qu’on peut obtenir :

L’effet scintillement : en fait, il ne s’agit que du reflet du plastique de la monture des lunettes dans la lumière.

lunettesSoleil 1 lunettesSoleil 2

 

L’effet dédoublement accompagné d’un dégradé. Là, je suis plus en peine pour vous expliquer ce qui s’est passé étant donné que j’avais l’oeil dans le viseur et que j’orientais les lunettes sans voir ce que je faisais réellement et ai déclenché lorsque ce qui apparaissait dans le viseur me plaisait.

lunettesSoleil 1 (1) lunettesSoleil 3

lunettesSoleil 2 (1)

 

J’ai également essayé pour une version paysage, mais le dédoublement obtenu ne m’a pas convaincue (regardez notamment les arbres, ça fait très artificiel et paradoxalement, très « tampon photoshop »). La première image est sans les lunettes, la seconde avec :

lunettesSoleil 1 (2) lunettesSoleil 2 (2)

 

 

Une fois de plus, ce qui me plait dans ce genre d’exercices, c’est toute la potentialité créative au moment la prise de vue. Ce n’est pas du tout que je fais partie de ceux qui s’enorgueillissent de ne faire aucune retouche sur leurs clichés (j’utilise les logiciels de retouche comme j’userais d’une chambre noire), mais je dois avouer que j’ai un plaisir particulier à essayer d’obtenir le maximum de mon idée dès le déclenchement. J’aime cette espèce d’euphorie de l’anticipation.

Pour finir, j’aimerais partager avec vous 2 photos « classiques » qui ont malgré tout retenu mon attention. Dans les 2 cas, le filtre était l’ombre des arbres. Dans la première photo, « miraculeusement » seules les fleurs ont été éclairées par le soleil, et j’aime bien ce côté « photo d’herbier » qui en ressort. On pourrait presque croire que c’est une nature morte.

lunettesSoleil (1)

 

J’ai retenu cette seconde photo pour son côté très japonisant et le bel effet de matière des branchages en arrière plan. Une vraie photo printanière !!

lunettesSoleil (2)

  1. une fois encore, rien à dire Laurence ! expérimentation réussie.. cela me donne envie de tenter l’expérience ! peut être .. vous avez toujours de ces idées vous :o)
    le résultat me plait beaucoup ! mais je vous rassure, même sans « filtre » vos photos macros sont uniques, mais c’est une autre histoire
  2. Superbe rendu, j’adore ! j’aime particulièrement l’effet de scintillement des photos 2 et 3 mais elles sont toutes belles ! Bravo pour cette créativité toujours renouvelée !
  3. C’est vrai que d’une année sur l’autre on refait plus ou moins les meme photos au meme période , mais c’est aussi le cycle de la vie : un éternel recommencement (ce n’est pas de moi !!! ) Mais ta vision et ton imagination est fort interressante ,des rendus et effets surprenant . Je vais continuer ma ballade . michel
  4. Oh que j’aime l’effet dédoublement!! 🙂
    Une fois je me suis essayée à mettre mes lunettes de soleil devant l’objectif de ma petite caméra de l’époque (avant d’avoir un réflex) pour faire un simple filtre mais je n’aurais jamais eu l’idée de l’utiliser de cette façon.
    Laurence, je trouve incroyable tes expérimentations et ta créativité sans cesse renouvelées: chapeau l’artiste!! 😉
  5. Tout simplement incroyable cette créativité, cette inventivité, et surtout tu réussi tout ce que tu touches !! Bravo Laurence et merci pour cette nouvelle idée créative !
  6. C’est superbe Laurence, j’adore quand tu oses et teste des choses, pour le coup, le nom de ton blog « photofolle » porte bien son nom ! 🙂
    J’aime beaucoup la première, la classique avec le papillon. Mais ma préférée, c’est la première photo avec les lunettes, elle est superbe. Je n’ai pas envie de la détailler, parce qu’avec tes photos, finalement, c’est pas dans le technique, c’est dans le ressenti. Et pour ça, y a pas vraiment de mots….
    La toute dernière me plait également, pour les mêmes raisons que tu as expliqué !
    Vivement tes prochains essais ! 🙂
  7. Voilà, c’est exactement pour cela que je suis venue jusqu’en Italie pour te rencontrer et que je reviendrai! Qu’est ce que j’aime cette créativité, cette recherche permanente pour obtenir des résultats étonnants dès la prise de vue! Merci Laurence, encore une fois tu viens nourrir mon imaginaire… J’aime beaucoup la dernière image, et mon PC aussi d’ailleurs, tellement qu’il en est resté couac et à bogué ! 🙂 A bientôt!
  8. et ben, mon commentaire est passé à la trappe on dirait. Encore une fausse manip 🙂
    je trouve l’effet pas mal du tout et particulièrement sur la… euh, sur la 6, cette plante toute en longueur et ce dédoublement bichromatique, qui n’est pas sans rappeler le rendu des bichromies et des trichromies.
  9. Coucou Laurence, mettre des lunettes à son réflex, y a que toi pour penser à des trucs pareils 😉 J’imagine que la manipulation n’a pas du être aisée mais le résultat, une fois de plus, est très beau. Comme Ronan, j’ai une préférence pour la 6, et pour la dernière aussi. (en la contemplant, je m’imagine être une geisga…). A bientôt
  10. Bonjour à vous !

    Merci pour vos réactions si enthousiastes. J’avoue que je m’attendais à un accueil plus mitigé. Pourquoi ? Je ne sais pas exactement pour être honnête, mais à bien y réfléchir, c’est probablement parce que la séance de prise de vue ne s’est pas faite dans des conditions optimales et que j’attendais plus de ces photos : comme je vous l’ai dit, il y a eu beaucoup de ratés ce jour là ! Certes, je peux invoquer le vent comme excuse objective, mais ce n’était peut-être pas le bon moment pour tenter ces expériences 🙂

    Véronique : Si vous tentez l’expérience, je vous conseille techniquement de faire la mise au point, la mesure de lumière et la composition sans les lunettes. Une fois le cadrage à votre convenance, alors seulement enfilez les lunettes à votre appareil photo. Les photos seront assez sombres mais vous serez assurée d’avoir de beaux contrastes et il suffira de les éclaircir en post-production. Mais ceci est peut-être valable pour mes lunettes qui ne sont pas très très sombres et qui ont une teinte prune. En fait, il faut tester et adapter en fonction de son propre filtre 🙂

    Pascaline : donc tu fais partie des « genre pie » qui sont attirées par ce qui brille ! Comme je te comprends 🙂

    Michel85 : bonjour Michel, je crois qu’on ne se connait pas encore. Merci et surtout bienvenue ! J’espère que tu as fais une jolie ballade dans ces pages 🙂 En photo nature plus qu’ailleurs il est vrai qu’on est très dépendants des périodes et comme tu le dis bien, c’est un peu un éternel recommencement. Je crois que c’est pour cela que je ne suis pas à proprement parler une photographe « nature » (bien que j’adore la photographier !). Mais je crois que ce qui m’intéresse c’est moins de témoigner (même de manière personnelle et avec mon propre style) que de prendre la nature, et tout le reste, comme prétexte à ma propre expression esthétique. D’où cette recherche permanente probablement !

    Céline : et bien renouvelle toi aussi ton expérience ! Et en plus, c’est de saison, non ? Merci pour ton enthousiasme ! Juste pour la petite anecdote, nous avons croisé un petit groupe de marcheurs alors que j’avais mes lunettes devant l’appareil photo. Ils sont restés là à me demander pourquoi je faisais cela, ils ont voulu voir les photos et une des femmes m’a dit que la prochaine fois elle essayerait. Comme j’aime partager ces moments !!!

    Marine : olala, non , je ne réussis pas tout ce que je touche, je t’assures. Tout cela est le résultat de nombreux tâtonnements, essais, réflexions, observations, échecs … bref, ce que l’on pourrait appeler Expérience (avec une majuscule pour ne pas confondre avec le terme expérimentation). Merci pour ces compliments !

    Plume et zoom : A une certaine époque, j’avais mis en sous-titre de mon blog : « site d’expérimentations photographiques ». Je l’ai retiré pour des raisons techniques, mais l’esprit est resté là. Je ne veux surtout pas me prendre au sérieux, il y a des choses bien plus importantes et graves dans la vie et c’est vrai que ce nom de « photofolle » me convient assez (bien que je trouve que maintenant ça fasse un peu adolescente attardée). Je suis absolument ravie que ces images te plaisent sans avoir besoin d’expliquer pourquoi ! C’est qu’elles te « sautent aux yeux » !

    Caroline : hahaha, ton PC aurait-il besoin d’images printanières à ce point ? Merci Caroline pour ces si gentilles paroles ! C’est vrai, comme je le dis plus haut, que les effets créatifs à la prise de vue sont un moteur indéniable à la créativité, d’autant que ça permet aussi de faire réfléchir nos méninges sur le rapport entre la photographie et la réalité (tu sais de quoi je parle !). A tout tout bientôt de toutes les façons 😉

    Chri : Merci Chri pour tous ces points d’exclamation ! C’est vivifiant et revigorant !!

    Ronan : Et bien mince alors ! Ca veut dire que mes commentaires ne fonctionnent pas toujours ??? Ou alors c’est uniquement de TA faute 😉
    Oui, c’est intéressant n’est-ce pas ce dédoublement. Je crois qu’il faut des sujets simples pour bien les mettre en valeur sinon ça devient vite confus. Mais dans le cas de cette 6ème photo, ce que j’aime bien également c’est le fondu du vert au magenta qui est repris également dans la branche de graminée qui se retrouve elle aussi en bichromie. Merci pour ton petit mot !!

  11. Arf Spiruline, nos commentaires se sont croisés !! Je suis contente que tu te prennes pour une geisha en regardant la dernière photo car … moi aussi 🙂 C’est ce qu’on appelle « l’auto-suggestion » ?
  12. Quelle immagination et quelle créativité ! Donc tu as posé tes lunettes devant l’objectif comme on les pose devant les yeux ?
    J’ai une préférence pour le premier effet, le scintillement, ça donne vraiment bien, il fallait y penser 🙂
  13. superbes!!! Joyeuses, malicieuse et douces. J’adore. Bon, maintenant, il va falloir avoir plusieurs lunettes de soleil, non? Hahaha!!!
  14. Bravo !
    Continue donc à expérimenter comme cela et nous en mettre plein les yeux, c’est toujours très agréable à suivre (en plus de remuer un peu les méninges et me « forcer » à sortir de ma zone de confort).
    … et ce même si tes macros de gougoutes en contre-jour et faible profondeur de champ me manquent un peu 😉
  15. Surréel! C’est drôle, je me suis récemment demandé ce qui se passerait si je mettais mes lunettes de soleil devant l’objectif. Le hic, c’est que ce sont des lunettes correctrices, je me demande bien comment l’appareil va réagir si je fais ça… Il faudra que j’essaie 😀
  16. Bonjour ! Merci à vous aussi pour vos encouragements à oser de trucs parfois bizarres 🙂

    Lucie : non, je n’ai pas à proprement parlé posé mes lunettes, je les ais mises devant l’objectif et j’ai adapté leur positionnement à l’effet souhaité.

    elpadawan : je suis sûre qu’il y a quelque chose de très intéressant à faire avec des verres correcteurs aussi ! Au fond, tout cela n’est qu’une question d’altération à la prise de vue, et ce, quelque soit le « filtre » utilisé. Je trouve pour ma part que quand on peut obtenir des choses intéressantes avec ce qu’on a sous la main plutôt que d’acheter des trucs tout faits, c’est assez satisfaisant !

    Seb F. : mon problème est que je n’ai plus de jardin depuis que je vis en ville et que le climat méditerranéen de Genova n’est pas propice à la rosée. Mais bon, je n’ai pas dit mon dernier mot 🙂

  17. Superbe comme d’habitude! de bien jolis essais. J’aime l’effet scintillement. on dirait que l’on est dans un monde merveilleux surtout avec ces couleurs! et puis les deux dernières photos. c’est incroyable cet effet de nature morte et ce morceau de japon en Italie…
  18. Encore un superbe article , clair net et précis avec uen kireille de nbelles photos . Perso, j’aime beaucoup la photo de droite des « scintillements » avec l’effat aile de paillon en arrière plan , et la toute dernière , une merveille de poésie . Phil
  19. Je viens de lire tes réponses plus haut …surtout garde ce nom de Photofolle , il te va à merveille , il illustre superbement ta folle inspiration et le côté non conventiionnel de ton travail . Et puis rester dans l’adolescence (pourquoi attardée?) c’est-y pas bien et bon !! Phil
  20. Tu as toujours de chouettes idées … après le filtre hautement technologique (que j’ai testé), les lunettes de soleil ! 😀
    J’aime beaucoup le rendu des deux première avec lunette (j’aime beaucoup aussi la première sans lunette). Pour les autres, j’avoue que je suis moins « touchée » … ce décalage chromatique ne me plait pas plus que ça.
    La dernière est de toute beauté, on ressent un brin fraicheur et de sérénité rien qu’en la regardant.
    Bonne soirée
  21. Bonjour Laurence,
    Créativité, poésie … je me régale à chaque fois. J’aime cette curiosité qui donne souvent chez toi de très jolis résultats avec des ambiances si particulières :-))
  22. Bonjour ! Je suis vraiment ravie de réussir à vous inspirer pour qu’à votre tour vous tentiez des expérimentations « hautement technologiques » 😉

    Merci de toux coeur à vous et … à bientôt pour de nouvelles aventures !

  23. Toi, tu m’étonnera toujours. J’admire ton « approche photographie ». C’est tellement créatif, tellement « hors des ornières ». Je sais que l’idée suivante est anormale, mais la même chose avec un verre de lunettes brisé, ça ne te tente pas?
  24. Bonjour Dominique et Marie !
    Bien sûr Dominique, tout est absolument possible je pense et je crois que c’est pour cela que la photographie est fantastique : on peut constamment se renouveller, il suffit de le vouloir 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.