Une fois n’est pas coutume, je vais aujourd’hui vous parler du travail de deux femmes photographes, Caroline Fernandez et Odette Bocher.

Pourquoi elles ? Parce qu’elles ont du talent, que nous travaillons depuis assez longtemps ensemble et parce que les oeuvres que je vais vous présenter méritent d’être vues ! Et puis je dois avouer que les ayant accompagnées dans le cadre de « coaching photo », je me suis singulièrement attachée à la fois à leurs personnalités, mais aussi au résultat de leur obstination.

C’est que pour réaliser une série, il en faut de l’obstination ! Entre l’idée du projet de départ et sa réalisation finale, il y a beaucoup, beaucoup d’étapes ponctuées de doutes et de certitudes, d’euphorie et de découragement, de réflexions sur le fond mais aussi sur la forme. Mais au final, réaliser et finaliser une série apporte la satisfaction profonde d’être allé jusqu’au bout et d’avoir réussi à surmonter tous ces obstacles. Les anglo-saxons diraient « it’s so challenging ! » 😉

Mais assez parlé et je vais maintenant donner la parole à nos photographes.

Caroline Fernandez

Memories //2020

MEMORIES // 2020

Les Saintes-Marie, le Frioul,Port-St-Louis, Fourques. Ces lieux me sont inconnus. Pourtant, au gré de mes déambulations j’y retrouve des sensations qui me sont familières, de vagues images se dessinent dans mon esprit, des souvenirs de vacances avec mes grand-parents me reviennent en mémoire.

Quelle est la part du rêve, de la réalité et des émotions dans la construction de ces souvenirs ? Tous ces étés passés avec eux ont laissé en moi des traces. Serait-ce l’émotion qui a modulé l’expérience subjective de mes souvenirs ? Serait-elle le ciment de toute cette construction ?

«Memories» est le récit d’un voyage imaginaire. Des souvenirs fictifs basés sur des fragments d’expériences permettant l’exploration de cette empreinte émotionnelle.

A travers une réalité volontairement transformée, subjectivement façonnée, une histoire hors du temps qui n’existe que dans mon imaginaire. Entre rêve et réalité. 

Caroline Fernandez

Lorsque Caroline a souhaité que je l’aide pour la réalisation de cette série, elle avait déjà toutes les photos en sa possession. Prises durant l’été 2019, il était impossible de retourner sur les lieux pour en réaliser de nouvelles si besoin.

Au moment de la prise de vue, elle avait l’intuition qu’elle photographiait quelque chose d’important pour elle mais elle ne savait pas encore quoi exactement. Et elle a gardé en sommeil ces images pendant quelques mois, attendant que ce soit « le bon moment » pour arriver à raconter l’histoire qu’elle voulait construire.

Mais il lui manquait un oeil extérieur pour arriver à formuler plus clairement son intention, à faire la part entre les photos qui étaient importantes et celles qui risquaient de perdre le lecteur dans un méandre moins charpenté. Et puis il fallait aussi l’aider à faire le deuil de certaines photos qui, bien que très belles, n’avaient pas leur place dans ce récit.

J’ai été heureuse d’être à ses côtés et … super fière que cette série ait été remarquée par une galerie ! Bravo Caroline !

Caroline est une photographe professionnelle installée dans l’Est de la France. Vous pouvez découvrir son travail sur son site : http://carolinefernandez.co/ mais aussi sur Instagram : www.instagram.com/caroline.fernandez.cfz et www.instagram.com/cfzphotography


Odette Bocher

Douceur

Douceur

Douceur, nom anachronique en 2020 !

Ce n’est pas le premier mot qui vient à l’esprit. 

2020, ce sont virus, confinement, décès, inondations, incendies, violence, fanatisme, et la liste pourrait s’allonger…

Réaction sans doute, mais s’accrocher à la « douceur » comme à une bouée de sauvetage. 

Ouvrir le regard et chercher, chercher dans notre quotidien maltraité ce qui peut nous être doux.

Un regard sur la nature, un toucher, une odeur, une saveur, une mélodie.

Ne pas se laisser submerger par la rancoeur, le regret, la peur. 

S’offrir « des moments de douceur », de tendresse, de délicatesse…

De cette résistance est né ce projet : « Douceurs ».

De ce projet est née ma rencontre avec ce livre  : « Puissance de la douceur » (Anne Dufourmantelle).

Cette auteur décrit cette notion comme une énigme, comme un instrument efficace de résistance à la vie mortifère…

« Dessous est la douceur, tapie. Sous chaque chose regardée, juste la ligne en dessous, c’est là, sous chaque chose touchée, chaque mot prononcé, chaque geste commencé, comme la ligne mélodique qui accompagne une ligne chantée. » Anne Dufourmantelle

Présenter « Douceurs » en diptyque est une incitation, une invitation à me dépasser, proposée par Laurence Chellali, photographe avec laquelle j’aime évoluer. 

Cette série est née peu à peu, m’ouvrant des horizons insoupçonnés.

La douceur n’est pas que sensation, elle peut être manière d’être.

Un jour… le galet devient sable ! 

« Il y a une admirable énergie dans l’obstination de la douceur. » Platon

Odette Bocher

Odette vit à Saumur où elle pratique la photo depuis de nombreuses années.

https://www.odette-bocher.fr/

Odette est plutôt ce qu’on appelle une photographe conceptuelle qui aime illustrer certains mots qui résonnent en elle. Nous avions déjà auparavant travaillé une série sur le temps mais c’est celle sur la douceur que j’ai choisi de vous montrer. Peut-être parce que ce mot m’est particulièrement cher ?

Au départ donc, Odette avait déjà un certain nombre de photos qu’elle comptait utiliser pour exprimer la douceur. Mais nous avons vite vu que le risque était grand d’obtenir plus un « catalogue » d’illustrations plutôt qu’un véritable travail sur la douceur.

C’est pourquoi l’idée des diptyques s’est assez rapidement imposée car ils permettent de créer un dialogue entre les images. Elles ne montrent plus seulement la douceur mais elles nous parlent de douceur et c’est ce qui fait toute la puissance de la série, toute sa poésie.

Ainsi, après avoir décidé de conserver un certain nombre d’images qu’elle considérait comme clé, Odette a réalisé de nouvelles photos ou est allée à la recherche d’autres sur ses disques durs. Puis patiemment les a assemblées, interverties, remplacées, …

Là aussi j’ai été heureuse d’être aux côtés d’Odette pour l’aider à choisir et à décider, à lever ses doutes et parfois … la contrarier 😉

Mais le jeu en valait vraiment la chandelle !


Voilà, j’espère que vous aurez eu beaucoup de plaisir à découvrir ces belles séries, toutes en subtilité et en délicatesse. Merci 10000 fois aux auteures de partager avec nous leurs travaux !

Caroline et Odette m’ont fort fort gentiment laissé un mot sur leur impression de notre travail ensemble. J’en rougis de plaisir 🙂

J’ai rencontré Laurence au début de ma pratique photographique il y a plus de 10 ans en faisant un stage avec elle en Italie. J’aimais particulièrement son approche créative et poétique de la photographie qui me parlait beaucoup.

J’ai fait mon chemin. Avec le temps je suis devenue photographe professionnelle et j’ai continué à développer mon écriture photographique à travers des projets personnels.

Je trouve qu’il est souvent difficile pour un photographe de prendre du recul sur son travail et ses images. Garder ou éliminer des images, les articuler entre elles, définir son propos… sont autant de questions pour lesquelles il est utile, pour ne pas dire indispensable, d’avoir un regard extérieur aiguisé. 

C’est dans ce contexte que, naturellement, j’ai pensé à Laurence, pour la qualité de son travail, son regard professionnel, ses retours constructifs, justes et bienveillants. Ensemble, nous avons travaillé sur une première série qui a ensuite été remarquée par une galerie… work in progress ! 

Merci, chère Laurence pour cet accompagnement de qualité, ces échanges constructifs et passionnants que nous avons ensemble. La prochaine série arrive bientôt 😊

Caroline

Que dire de ma rencontre avec Laurence ? Les premiers mots qui me viennent seraient partage, écoute, bienveillance ! Mais même si c’est essentiel pour moi, cela ne suffirait pas pour progresser.

Rigueur, exigence et encouragement permanent m’ont accompagnée dans mes recherches et questionnements. Je suis sûre que tous « ces ingrédients » m’ont permis d’évoluer et me donne l’envie de recommencer !

Merci Laurence

Odette

Si vous êtes curieux à propos du coaching individuel ou sur le workshop « La série photo » ou même sur les « Ateliers créatifs », vous en saurez plus sur cette page : http://www.photofolle.net/cours-photographie/.

N’hésitez pas non plus à me contacter pour d’autres projets !

NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

7 pensées sur “Avec talent et … obstination

  1. Et bien chère Laurence, tu peux être fière de tes élèves! Bravo à elles pour ces séries vraiment intéressantes et bravo à toi de les avoir si bien accompagnée.

    1. Merci en mon nom mais aussi en celui de Caroline et Odette pour tes félicitations ! Et franchement, tu mérites les miennes en retour, regarde l’article suivant 😉 😉

  2. Je suis très émue pour des raisons différentes par ses deux séries. La première me parle du Sud, mon Sud, mes grands-parents et il y a une résonance certaine avec mon enfance et une certaine partie de ma vie.
    La deuxième est également si douce, elle fait du bien au cœur.

    Quels beaux talents ! Je rejoins Christine sur la fierté que tu peux avoir. (Je suis très admirative sur les diptyques)

    1. Aaaa chère Cécile, je ne suis pas du tout étonnée que tu sois sensible à ces 2 séries ! Parmi les diptyques, celui avec la mer et la partition doit te parler spécialement j’imagine ! Merci de tout coeur pour tes mots !!!

      1. Pas uniquement. Mais ce n’est pas faux non plus. 😉

  3. […] de Marie est assez proche de celui de Caroline Fernandez que je vous ai présenté dans l’article précédent. Mais attention, il ne faut pas s’y tromper ! La série de Marie cherche à mêler les images […]

  4. Je trouve que ces deux séries se complètent, se rejoignent !?
    Une rêverie qui prend forme, jusqu’à l’éveil dans la beauté…
    J’aime penser à ce cheminement. Il y a de la tenue dans tout cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.