Revenons un peu sur une série que je ne vous ai pas encore dévoilée. C’est celle que j’ai réalisée durant ma résidence d’artiste en octobre dernier. Je voulais attendre l’inauguration du festival et aussi … faire durer le plaisir 😉

Je vous laisse donc la découvrir, accompagnée de son texte de présentation officiel !

Le photographe est un passeur de représentations des réalités du monde. Et quand ce passeur veut se faire pont entre deux univers que tout semble opposer (rural/urbain), il fait le pari que ce n’est qu’une question de points de vue qu’il suffit de déplacer : la parallaxe.

Ainsi, comment relier le petit village de Jiulong avec des mégalopoles telles que Shanghai, Beijing ou Shenzhen ? Qu’ont-ils en commun ? Quelles sont les oppositions qui les unissent malgré tout ?

« Le plus que nous pouvons espérer, c’est de faire naître une idée du Tout en cernant un détail intime » nous dit Lucien Hervé à propos de la photographie d’architecture. Pour moi, ce fut la lumière, les ombres et les hommes qui me permirent de croiser ces mondes et de les faire co-exister dans une union naturelle.

NEWSLETTER

Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.