La semaine dernière, nous avons vécu un épisode neigeux de belle intensité comme disent les météorologues.

Là où j’habite, nous avons été épargnés. Mais Genova étant construite à flanc de montagne, à peine au dessus de chez moi les habitations sont à 100 mètres d’altitude. Alors que nous avions de grosses gouttes d’eau, mes voisins du dessus eux étaient copieusement arrosés de gros flocons de neige. Ainsi, lorsque j’ai décidé d’aller traquer la tempête de neige qu’ils avaient annoncée dans les montagnes, tout était encore calme et ce n’est qu’en rentrant de mon périple que je me suis rendue compte de ce phénomène pour le moins étonnant lorsqu’on en est témoin.

Mais laissons cela car je ne souhaite pas vous montrer des photographies de Genova, mais du paysage que je m’étais mise en tête de photographier sous la neige. Vous l’avez donc compris, je vis dans un environnement montagneux, et comme on n’est jamais contents de ce qu’on a, j’ai régulièrement des envies terribles de plaine. J’ai donc pris ma voiture et j’ai rejoint un des seuls endroits que je connaisse dans ma région qui est relativement plat sur quelques kilomètres.

Sauf que … la neige s’est mise à tomber vraiment violemment, et quand je suis arrivée sur place il était déjà quasiment trop tard pour s’y aventurer sans équipements. Oh, j’avais bien les chaînes dans le coffre, mais je dois avouer que mon expérience de montage de chaîne se résume à des paroles d’encouragement criées par la fenêtre à mon cher et tendre du genre « Ca va mon chéri, tu n’as pas trop froiiiiid ??? » ou alors « Attention de ne pas trop te salir, c’est dégueulasse les roues !!! ». Donc, pas très efficace si je devais rester coincée toute seule …

Ah, si j’avais eu plus de temps, si ma voiture avait été équipée à l’instar des quelques rares véhicules qui semblaient passer tranquillement sur la route, si je n’avais pas eu peur de m’aventurer trop loin, si j’avais mieux connu le terrain pour savoir où je pouvais m’arrêter, si, si, si … Nous les photographes sommes si habiles pour nous trouver des excuses …

Pourtant j’avais quasiment pré-visualisé les photographies que je voulais ramener et si celles que je vous montre ici sont assez proches de ce que je souhaitais obtenir, il n’en reste pas moins un sentiment de désappointement car je les ai faites dans la précipitation et sans avoir véritablement choisi mes points de vue. Ce qui est étonnant, c’est qu’en visionnant mes photos en rentrant je me suis rendue compte que ma frustration était tangible dans le déroulement de la séquence. Techniquement, je suis partie d’une large sous-expositionpour finir sur une forte sur-exposition. Ainsi le paysage semble partir en fumée, disparaître, il s’efface pour ainsi dire, à l’instar de mon projet de départ …

tempeteDeNeige 7

tempeteDeNeige 9

tempeteDeNeige 8

tempeteDeNeige 6

tempeteDeNeige 5

tempeteDeNeige 4

tempeteDeNeige 3

tempeteDeNeige 2

tempeteDeNeige 1

tempeteDeNeige (1)

NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

19 pensées sur “QUAND TOUT S’EFFACE …

  1. Ouha!!! tu as plus de neige que nous ne Maurienne! J’adore l’ambiance où l’on sent la neige qui assourdit les bruits!
    Ps s’il y a de l’eau je veux bien venir faire quelques flaques…
  2. Ouarf, ouarf, ouarf ! Ton histoire m’a fait bien rire et je trouve un certain écho dans tes ressentis (je ne parle pas que des chaînes sur les pneus !) que tes photos traduisent bien ma foi et ma préférée est la dernière : aboutissement ultime de ton aventure…Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? 😉
  3. Les dernières sont les meilleures pour moi! Minimalistes peut-être, mais l’ambiance ouatée y est parfaite!
  4. Une préférence également pour les dernières … les teintes légèrement rosées crééent une douce ambiance, et surtout la manière dont tu as composé les images (ligne horizontale).
    J’échangerais bien un peu de neige contre la pluie qui tombe sans cesse içi 😉
  5. Bon, ok, d’accord, je ne ris pas.
    La neige.. Oh là là, Ici, au Québec, nous avons un mot pour ça  » la marde blanche »..
    J’aime bien les photos de la fin. Spécialement celle aux traces bien rectilignes, et la toute dernière.
  6. Laurence, tes photos démontrent un périple réussit! Ce n’est pas évident de circuler sur des routes enneigées,j’en sais quelque chose, moi qui vit au Québec, quand il y a de bonne averse de neige, je fais preuve de prudence. J’aime beaucoup la variété que tu nous montres ici. Les effets sont intéressants, tu as su capturer un moment unique. Je t’en souhaite d’autres! 😉
  7. De belles images! Je suis envahis de sensations qui frôlent chuchotent à mon oreille une foule de souvenirs d’enfance…J’aime beaucoup l’avant dernière: ces arbres dépouillés au loin comme des petits lutins sombres….
  8. C’est amusant cette progression du sous exposé vers le surex.
    J’aime beaucoup la succession des quatre dernières où tu as cadré l’horizon invariablement dans le dernier tiers.
  9. Aaah les tempêtes de neige, au Québec, on connaît bien ça!!
    Bravo à toi d’avoir bravé ces conditions climatiques pas toujours évidentes! Il en ressort de très belles images… j’aime en particulier les 2 dernières, un peu plus minimalistes.
  10. Bah pas la peine de savoir monter des chaînes. Si t’as un probléme, tu fais la pauvre femme desespérée au bord de la route et en principe, un brave gaillard va s’arrêter pour t’aider (enfin encore faut-il que quelqu’un passe par là..) Ceci dit, tu connais mon penchant pour la surex, donc je ne te surprendrai pas en te disant que les dernières photos sont mes préférées. Tonalités douces et compositions graphiques se marient très bien. Bonne soirée
  11. J’aime beaucoup les compositions épurées des dernières photos avec leur variante graphique! Et celle au « filtre » neigeux naturel ! 😉 j’aime beaucoup ces ambiances dans lesquelles on perçoit le silence tout en entendant la neige craquer sous les pas… Merci pour l’escapade!
  12. De l’ombre à la lumière? De la difficulté vers la simplicité? 😉 J’adore ce parcours qui gagne en intensité avec l’épure de la surex comme avec le minimalisme des composition. J’adore! 😀
  13. Belle série qui nous ramène à l’uniformité des choses quand la neige est tombée. Elle a ce pouvoir d’atténuer les reliefs, de masquer les défauts, comme un maquillage sur un visage marqué. Et cet apport de lumière… J’aime le dernier cliché, ce dépouillement, une trace de notre civilisation aux prises avec l’élément. C’est bien.
    Jonas
  14. Que j’aime ces images! La sixième et la dernière encore davantage. En les regardant on plonge en hiver dans l’odeur de la neige qui tombe et recouvre le monde…
  15. J’aime beaucoup cette série !
    Une grosse préférence pour celle avec les traces de pneu dans la diagonale de l’image qui nous emmènent jusqu’aux batiments !
    Heureusement qu’on n’a pas autant de neige par chez nous, ce serait un b***** incroyable sur les routes !
  16. On sent bien le froid! Cea n’a pas du être facile de prendre ces photos!
    Je me surprend moi même en appréciant beaucoup les photos sous exposées. Peut être est le fait de voir les flocons tomber qui me fascine! J’aperçois un bel arbre blanc aussi dans la dernière photo.
  17. Bonjour !

    Je vous avoue, j’avais peur d’être un peu ridicule avec ma neige car je sais qu’effectivement il y en a un certain nombre parmi vous, fidèles lecteurs, pour qui la neige est un quotidien bien plus impressionnant !
    Sinon, je suis tout à fait d’accord avec vous : les photos les plus « minimalistes » sont les plus réussies, ou en tout cas sont les plus intéressantes grâce au fort graphisme du contraste entre tout ce blanc et ces points de noir. Prochainement, je vous en montrerai d’autres que j’ai prises dans des conditions disons … un peu extravagantes 🙂

    Merci de tout coeur pour votre passage !!!

  18. A beautiful collection of images
  19. […] périmer dramatiquement tant l’ambiance est au printemps par ici ! Vous vous souvenez de ma petite aventure dans la tempête de neige ? Nous en étions restés là […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.