LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

RONDS DANS L’EAU


Attention aux yeux aujourd'hui ! Les couleurs vont piquer !!!!

Mais c'est la faute à mon Holga et à la pellicule kodak que j'y avais mise ! En fait, au départ, je n'avais pas du tout prévu d'emmener la bestiole dans ce parc aquatique, mais, la famille Chellali étant super organisée et ordonnée, impossible de retrouver le compact avant de partir …

C'est la faute aussi au soleil de plomb que nous avons eu, vous savez, celui du sud qui pique rien qu'à l'imaginer. Nous sommes d'ailleurs revenus, soit dit en passant, dans les mêmes teintes que les photos … la peau très très contrastée avec une dominante rouge certaine par endroits 8)

 Qu'à cela ne tienne, j'ai été très contente au final d'avoir apporté cet appareil photo, "l'architecture" de l'endroit se prêtant particulièrement bien à ce genre d'image, il me semble, et c'est avec bonheur que je m'imaginais par avance le résultat ! Mon seul regret, c'est le nombre de prises de vues vraiment très limité (24 poses …). Sur toute une journée, hhhhhaaaa, c'est peuuuuuuu !!!!

Allez, place aux images ! Je vous recommande, pour les regarder confortablement, de mettre vos lunettes de soleil et de cliquer dessus pour les agrandir !

 

 

 

 

J'ai juste une petite question pour l'image ci-dessous … Il s'agit d'éclaircir pour moi un mystère … J'ai bien senti qu'à un moment ma pellicule coinçait un peu au moment de passer à la pause suivante. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive, et j'ai souvent soupçonné le morceau de mousse que j'ai collé à l'intérieur de l'appareil pour maintenir en place le rouleau de la pellicule. Mais voici ce qui m'est arrivé :

 

J'ai 2 photos qui ont la trace de ce morceau de mousse (enfin, je pense qu'il s'agit de ça ????). Et là, j'avoue que je ne comprends rien … Comment une telle forme peut apparaître ? Un avis d'expert, s'il lit cet article, m'intéresserait au plus haut point !

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

14 Commentaires

  •    Répondre
    Formidable ! J’aime tout particulièrement les photos 3, 4, 5 (aaaah cette bouée rose ! Magnifique !!), ainsi que la dernière.
    Les fuites de lumière, le coup du morceau de mousse, j’adore ! :love:

    Vraiment Laurence, arrête donc de t’excuser pour les couleurs qui piquent, les artefacts lumineux, les pétouilles au scan, les morceaux de mousse qui coincent… C’est ça qui fait le petit supplément d’âme de ces images !! Alors assume ! ^_^

    Juste un petit conseil, il me semble que tu devrais prendre l’habitude de scanner tes photos de manière assez large puis de les recadrer toujours au même format (avec la même homothétie, quoi…). C’est un peu dommage que les images soient toutes de taille différente.

    Pour en revenir cette histoire de mousse, évidemment, je ne suis pas l’experte technique qu’il te faut… :angel: Je dirais juste que l’image semble être surexposée sur sa partie gauche sauf à un endroit précis. Peut-être que la mousse a fait coincer la pellicule à un moment donné, ce qui a fait durer l’exposition plus longtemps sur cette fameuse partie gauche mais que l’endoit où la mousse s’est positionnée a été protégé de la surexposition !…

    Aaaaah, moi je veux des mousses qui coincent et des fuites de lumière aussi en numérique, bouhouhoooou… 🙁 J’ai bien pensé cabosser un peu un compact dans cette optique mais je ne suis pas sûre que le résultat correspondrait à mes espérances… 😉

    Bon début de semaine Laurence ! (Non parce que la fin… eh eh !! Vivement ce WE !)

  •    Répondre
    des photos qui pétillent aujourd’hui pour notre plus grand bonheur ! c’est l’été, plus aucun doute aujourd’hui ! encore des photos qui me font rêver mais j’ai l’habitude maintenant Laurence, de venir rêver chez vous… pour le ti bout de mousse, pas d’idée ! ma petite expérience en Holga est limite, limite !!
  •    Répondre
    Tout comme Anne-laure, je dirais que la mousse a protégé d’une surex puisqu’on voit son empreinte de façon précise.
    Au passage, j’adore cette image qui me rentrer dans le rêve. Les autres, pas du tout. J’y vois juste des photos descriptives et vaguement graphiques, saturées et vignettées façon Holga sans guère plus de contenu subjectif.

    Vive l’aléatoire ! Les accidents sont des pistes pour évoluer.

  •    Répondre
    Et bien moi j’aime ces couleurs qui claquent et qui m’énergisent, ces cadrages originaux. J’entends même les enfants crier en les regardant 8) . En plus, je trouve qu’elle sont particulièrement adaptées au sujet. Niveau technique, je n’ai strictement aucune idée et ne te serai d’aucune utilité.Je me contente d’admirer en me disant que décidément j’aime bien l’été!
  •    Répondre
    J’adore le traitement de tes images :woot: . Un excellent travail de mise en valeur sur un thème avec lequel j’aurai personnellement du mal à faire original !
    Bravo 8)
  •    Répondre
    des images aux couleurs de bonbons acidulés qui côtoient l’insolite et l’inattendu
  •    Répondre
    S’il n’y aavit que les couleurs !! Mais les cadrages et l’originalité sont aussi superbes !
    Quant à la mousse …perso , je la bois !! Phil
  •    Répondre
    Bonjour à vous et merci de votre passage ! A ce que je vois, vous n’avez pas oublié de mettre vos lunettes de soleil 😀

    Quelques-une d’entre vous me parlez de traitement de l’image, mais sachez qu’il n’y en a aucun quasiment, juste un « dépoussiérage » (quand on scanne, on voit vraiment beaucoup toutes les pétouilles de la pellicule » et du contraste, mais pas tant que ça … même, finalement, au vu des résultats, très peu. En fait, je me suis rendue compte qu’autant sur un fichier sorti directement d’un appareil numérique la latitude de traitement est immense, autant, à partir d’une pellicule, c’est très difficile d’intervenir. D’où l’intérêt, aussi, quand on a tel ou tel type d’appareil photo entre les mains, de se projeter à l’avance dans le monde qu’on va obtenir….
    Bon, je sens que je ne suis pas claire … Ce que je veux dire, c’est que dans le cas présent, j’avais le Holga et sa pellicule couleur. Je savais donc que j’aurais de toutes les façons des images super contrastées dès l’origine, avec des couleurs un peu psychédéliques. Comme je vous le dit, la lumière était si forte ce jour-là. Du coup, le choix des thèmes et du cadrage se fait aussi en fonction de cet outil.

    Je ne veux pas finir mon « intervention » sans souhaiter la bienvenue à John ! A ce que je crois comprendre, tu es un rêveur ! Ici, ils ont toute leur place :angel: Ceci dit, c’est vrai que je n’avais pas l’intention ce jour là de faire des photos « oniriques ». J’aurais même souhaité, vois-tu, être encore plus frontale e retranscrire la réalité d’une journée de détente, dans un parc aquatique. Mais je n’avais pas le nombre de pellicules suffisant (24 poses au total – y compris pour les photos souvenir familiales), et, je dois l’avouer, un peu de timidité. C’est rare quand ça m’arrive, mais dans ce genre d’endroit, les gens sont très « dénudés », j’étais quasiment la seule à avoir un appareil photo et en plus un truc un peu bizarre … Du coup, j’ai bien senti que les gens, sans avoir strictement aucune agressivité envers moi, me regardaient d’un air, disons, curieux. Ou alors, c’est peut-être aussi tout simplement moi qui me suis fait des idées …

    Concernant la mousse, je vois que – à part ceux qui la boivent :whistle: , c’est un peu mystérieux pour vous aussi. Je suis bien d’accord que cette partie a été surexposée, mais comment ??? Sur le Holga, quand on prend un cliché, tout se fait manuellement et la pellicule ne tourne pas automatiquement (d’où la possibilité de faire des doubles expositions). C’est trop compliqué de décrire ça par écrit, je vais donc continuer à y penser et y réfléchir …

    A très très bientôt à tous !

  •    Répondre
    Oups mes lunettes … je vais de suite les chercher et je clique 😉 Très sympa cette série avec justement ces couleurs qui donnent un petit côté psychédélique. Du dynamisme, de la couleur, de la mousse … cela sent bon les vacances, coool ! 😉 A bientôt Laurence !
  •    Répondre
    Merci pour la bienvenue, Laurence. Rêveur, oui mais aussi pragmatique : pour moi, l’interêt du Holga (ou affilié) est de ne pas retranscrire la « réalité » de façon conventionnelle. Donc de mettre en avant une certaine subjectivité. Partant de là, si mon intention est de réaliser un compte-rendu objectif, je choisirais un support plus neutre (numérique couleur très peu post-traité par exemple). Question de cohérence dans le propos. Pas logique ?
    Bien cordialement.
  •    Répondre
    le plein de pêche et d’énergie, ça sent les vacances à plein nez.

    une belle série, et un grand merci de nous faire profiter de tes expériences avec tous ces appareils que tu te procures.
    car ça aussi, c’est intéressant à suivre. J’ai hâte de voir Mr Yashica au travail

  •    Répondre
    C’est pas de la mousse, c’est que ta modification permet de prendre en photo une dimension parallèle grâce à une faille spacio-temporelle. C’est pourtant simple non?

Laissez votre commentaire