Ah ! La plage, le soleil, le sable chaud, la douce brise, le sel qui pique les yeux, le bruit des vagues, les conversations des vacanciers, les cris des enfants. Et puis le sourire du marchand de pastèques, les hauts parleurs des restaurants ambulants, le sifflet du surveillant de plage, les annonces des loueurs de jet-ski, de kart et autres machines improbables. Et puis encore les clameurs de la vendeuse de bouées et celles des touristes qui s’extasient devant une mer si chaude, qui s’effrayent d’une vague, qui tombent, qui s’éclaboussent, qui rient.

L’expérience de la plage en Chine relève de la pure poésie. Asseyez-vous là, regardez, écoutez et les heures passeront sans vous en apercevoir !

Je vous ai déjà emmené dans ce coin de Chine il y a quelque temps car j’ai eu un coup de coeur pour les paysages de sa côte (Xiapu, entre dentelle et tricot). Mais entre les rochers escarpés et les zones ostréicoles, il y a aussi de grandes plages de sable où nous serions plus d’un à avoir envie de nous dorer au soleil et surtout à piquer une tête tant la chaleur est écrasante !

Mais étalez une serviette de plage au soleil et les chinois viendront vous voir pour vous demander si vous avez un problème et si vous n’avez pas peur de tomber malade ! Bien sûr j’exagère mais je ne suis pas loin de la vérité 😉

C’est en effet bien connu, les Chinois tout comme une très grande partie du monde asiatique ont un rapport au soleil et au bronzage radicalement à l’opposé du nôtre. Ici, être bronzé est du plus mauvais effet ! Combien de fois à mon retour d’Europe l’été mes amies chinoises m’ont regardée avec tristesse et pitié devant mon teint bronzé ! Vous remarquerez que je parle de mes amies féminines car comme dans presque tous les endroits du monde, on prête beaucoup moins attention aux critères de beauté des hommes. Ainsi, ici un homme pourra être bronzé, on ne lui en tiendra par rigueur. Par contre une femme, ah ça non !

Vous avez probablement déjà entendu parler des fameux « facekini », ces cagoules portées par les femmes pour se protéger du soleil. Ici, on les appelles les « nílóng fángshài tóutào », ce qui signifie littéralement « masque de nylon pour se prémunir des expositions au soleil ». Dans ce coin de Chine je n’en ai pas vu un seul, par contre j’ai vu toutes sortes d’inventions pour le remplacer 😉

On dit souvent que le bronzage est une question de statut social et que pour une femme avoir la peau hâlée signifie qu’elle vient de la campagne. C’est vrai en partie, mais l’argument que les femmes mettent en avant bien plus que le statut social est que leur peau asiatique prend une couleur verdâtre si elles bronzent, ce qu’elles veulent éviter à tout prix. Et puis ça fait vieillir prématurément en asséchant la peau et en accentuant les rides, ce en quoi elles ont raison 😉

Ainsi, si les hommes sont pour moitié au moins en maillot de bain, les femmes elles préfèrent rester habillées. C’est qu’au delà de la question du bronzage il y a aussi celle de la pudeur. Cette dernière ce concerne pas le bas du corps – les jambes – , mais le haut. Que ce soit en ville ou à la campagne, partout les femmes dénudent sans complexe leurs jambes avec des shorts ou des jupes très très très courts, et bien souvent quelque soit leur age. Par contre, extrêmement rares sont celles qui portent un décolleté voire même un tee-shirt sans manches. Et les maillots de bains féminins respectent bien les règles : tous des une pièce sans décolleté et si possible avec une petite jupette pour le goût du froufrou 🙂

Nous sommes allés sur 2 différentes plages. L’une populaire avec accès libre, l’autre plus élitiste car elle était située dans un complexe touristique avec une entrée payante.Oui je sais, pour nous Français il est inconcevable de payer pour avoir accès à la plage ! Mais après vécu toutes ces années en Italie où l’immense majorité des plages sont privatisées (bien que sur le principe une zone libre entre la mer et la zone privée soit obligatoire, mais ça c’est le principe et la réalité c’est autre chose), ça ne m’a pas choqué plus que ça.

Si la fréquentation de la plage dite publique est logiquement plus importante, je n’ai pas vu de différence notable entre les 2 univers. En gros, il y a le coin des parasols avec chaises et tables où tout le monde s’agglutine et le reste de la plage … vide. Tandis que la plage privée a une ambiance dirons-nous plus sage, la plage publique elle est le théâtre d’une activité intense et plus chaotique 😉 Bien sûr, il y a tous les vendeurs à la sauvette qui nous haranguent pour qu’on leur achète leurs fruits ou leurs glaces, mais il y a aussi une multitude de petits restaurateurs qui proposent des plats chauds ou des brochettes, soit à manger sur le pouce, soit sur leur « terrasse » improvisée 😉

Je peux vous assurer que s’il y a bien une chose que l’on a en commun avec les Chinois, nous les Français, c’est bien l’amour inconditionnel de la bonne bouffe ! Donc comme si tous ces marchands ne suffisaient pas, la plage est aussi bordée de restaurants « en dur », au cas où 😉

Et à ce va et vient incessant de restaurateurs ambulants s’ajoutent les loueurs de grand frisson avec leurs jet-ski ou leurs mini-bateaux ultra-rapides, karts et petits 4×4, sans oublier les vendeurs de vêtements de plage et d’incontournables bouées, certains n’hésitant pas à aller installer leurs étals jusque dans l’eau au cas où on ne les aurait pas remarqués 😉 Tout juste s’ils ne se laisseraient pas engloutir par la marée montante s’ils n’avaient pas peur de perdre leur marchandise 😉

Je vous laisse imaginer la joyeuse ambiance car cette frénésie s’accompagne bien entendu des haut-parleurs qui diffusent dans une incroyable cacophonie tous les messages de ce petit monde 😉

Alors je vous le dit tout de suite, non, ce n’est pas reposant ! Et pourtant, aussi incroyable que ça puisse paraître, quelques mètres plus loin il n’y a plus personne et la plage s’étale dans un calme serein ! C’est comme si on n’était plus au même endroit !

Et du côté de la plage « privée », est-ce que c’est plus calme ? Mmmmm, pas sûr 😉 Il y manque indéniablement les restaurants ambulants, ce qui en termes sonores fait une grosse différence . Mais grosso modo on y retrouve les mêmes ingrédients ! Pour se restaurer, il faut aller dans les boutiques genre « Disney au pays des îles des pirates » où tout est fake, du sol au plafond, et mis à part les jet-ski ce sont des sortes de pédalos aux roues géantes qui font office de véhicules maritimes. Quant aux marchants de bouées, ils se tiennent plus sagement à l’écart 🙂

Et puis la plage est surveillée, et plutôt 2 fois qu’une. Il y a un vigile en haut de sa tour et des maîtres nageurs au bord de l’eau. Tellement au bord de l’eau même que je me suis demandé s’ils n’allaient pas finir noyés à force de ne pas reculer leur tente avec la marée montante 😉

Et par mesure de sécurité, il y aussi des lignes flottantes dans la mer pour que les baigneurs puissent s’y accrocher en cas de problème, et plusieurs panneaux disposés ci et là qui recommandent de ne pas se baigner sans bouées, si on souffre d’hypertension ou si on est cardiaque et … si on est ivre. Véridique 🙂

Je ne sais pas si les chinois ont des champions en natation, mais si c’est le cas, je ne pense pas qu’on les trouve en bord de mer !

C’est d’autant plus drôle que cette partie de la mer de Chine subit de grosses marées et par conséquent, pour se retrouver à ne plus avoir pied, il faut marcher, marcher, marcher ! Alors avant de se noyer …

Mais de toutes façons, la plupart des gens ne viennent pas pour se baigner, juste pour mettre les pieds dans l’eau jusqu’aux genoux, faire le selfie de rigueur et l’envoyer sur Wechat ou Weibo (les plus répandus des réseaux sociaux chinois). En fait, la mer, c’est comme le square, on y va surtout pour les enfants et les châteaux de sable 😉

Ce qui m’amène donc bien entendu aux bouées ! Il y en a bien entendu de toutes les formes et de toutes les couleurs mais les plus prisées sont les bonnes grosses bouées rondes qu’enfants comme adultes, jeunes comme vieux et hommes comme femmes arborent sans vergogne. Les brassards rencontrent également un joli succès 😉

Vous l’aurez compris, je me suis beaucoup, beaucoup amusée. Moi qui ai plutôt tendance à fuir les plages, là j’y suis restée plusieurs heures sans voir le temps passer !

Vous serez peut-être étonnés que j’aie choisi du noir et blanc pour illustrer ces moments car on pourrait s’attendre à ce que je veuille mettre en avant les couleurs vives de ce brouhaha. En fait, durant tout ce séjour dans le Fujian, je n’ai pas réussi à penser autrement qu’en noir et blanc, à tel point que j’avais mis mes appareils photo en position monochrome directement. C’est d’ailleurs une option que je vous conseille si vous photographiez en format raw. Vous le savez probablement, mais les compositions peuvent radicalement changer si vous pensez en couleur ou en NB, et le fait de pouvoir visualiser directement dans la chromie souhaitée peut vraiment vous aider. Et comme le format Raw de toutes les façons garde toutes les informations, il est toujours possible de revenir à la couleur.

Mais il est difficile de se défaire d’une vision et lorsque j’ai essayé de convertir ces photos en couleur et bien … ça n’allait pas, j’avais l’impression de les vider de leur âme. Je vous présente donc ces photos en noir et blanc telles que je les ai pensées au départ et auxquelles j’ai juste ajouté du grain afin de leur donner plus de matière. J’espère qu’elles vous plairont et que vous aurez passé un bon moment à la plage !

NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

11 pensées sur “See, buoys and sun

  1. Bonjour,
    Les plages à cet endroit son grandes, pour ce qui est du teint des dames, j’avais déjà vu ça en Thaïlande, hormis les midinettes, les marchés flottants sont un lieu ou les marchandes sont couvertes.

    L’Asie est un autre continent et ça surprend toujours l’occidental, il faut changer sa façon de voir les choses, je conseille aux personnes qui partent en Asie de voir ou revoir l’histoire, pour en profiter un maximum.
    Tes photos sont toujours aussi belles, merci de les partager !

    1. Bonjour cher Ammon !
      En fait, en Chine, tout est grand 😉 😉 Et oui, le teint pâle est vraiment commun à toute l’Asie.
      Et pour ce qui est d’être surpris, c’est un euphémisme 😉 Mais surtout, comme tu le dis très bien, il faut laisser de côté ses jugements si on veut un tant soit peu en profiter, essayer de comprendre et s’adapter. C’est malheureusement difficile pour nous Occidentaux qui avons le jugement tellement prompt, on est tellement imbus de nous mêmes, et même inconsciemment.
      Merci à toi de ta fidélité !!!

  2. Merci Laurence de cette virée à la plage et de nous donner à voir ces images d’ailleurs
    … Comme en ce moment nous sommes vaguement assignés à résidence, prendre l’air du large fait un bien fou…
    (PS Le bUoy du titre est fait exprès?)

    1. Vive l’air du grand large alors !!! Et vivement que tout ça s’arrête !
      Oui, le U dans buoys, c’est pour bouée en anglais. Comme ce n’était pas tout à fait See, Sex and Sun à ce moment là, j’ai trouvé que buoys ça sonnait bien 😉 Mais je ne suis pas super douée pour les titres il faut dire 😉

  3. Merci beaucoup pour cette magnifique série. J’apprends toujours en regardant vos clichés.
    cordialement

    1. Bonjour Sokoloff ! C’est moi qui vous remercie pour votre présence ! Et quand il y a du partage, c’est encore mieux !
      À très bientôt alors !

  4. De la station de ski à la station balnéaire, c’est toujours aussi dépaysant et intéressant chez toi. Et toutes tes tranches de plage sont remplies de petits détails que l’ont peut s’amuser longtemps à détailler. Une bien chouette évasion 🙂

    1. Hihihi, oui c’est vrai que je suis assez radicale dans mes choix de sujet sur le blog 😉 Si tu savais comme je me suis amusée ! Et je suis super contente que tu aies pris le temps de regarder en détails les photos car tu as tout à fait raison, beaucoup sont bourrées de petites anecdotes !
      Bonne journée !!!!!

  5. Aaaahhh ! le moment tant attendu est arrivé ! ! 🙂
    Encore un petit bijou bien ciselé, bien pensé, bien écrit, bien vu…
    Une superbe série de photos, il y a de la joie, du plaisir, de la découverte. On le ressent bien.
    Quelle qualité d’images !!!
    Je passe à autre chose et je reviens me prendre un bout de dépaysement.
    Bientot le Pulitzer Laurence !!!
    ;-))))

    1. Bonjour Michel !
      Comme vos mots sont gentils ! Ils me touchent beaucoup ! Et surtout je suis tellement contente d’avoir pu transmettre ces moments de petits bonheurs. Vous êtes ma récompense 😉
      Un belle journée à vous !

  6. …..J’ai fait des essais de réglage n&b directe sur le boitier, ça surprend sur le coup, mais effectivement, on ressent bien les lignes de force…
    Par contre je préfère traiter mes n&b en passant par le raw…
    Merci pour cette idée Laurence.

Répondre à Christine K. Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.