LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

SÉQUENCE SAM SAM


Au démarrage, j’avais l’intention de vous présenter seulement cette photo qui à mon humble avis se suffit à elle-même avec son jeu de lumières, de formes et de couleurs, le passant qui sort du cadre (j’aime bien quand les passants sortent du cadre, je trouve souvent que ça ouvre la photo !), et en même temps son ombre qui nous permet de le voir presque en entier :

 

Mais il m’a semblé que cette photo pouvait aussi être intégrée dans la séquence que j’ai faite au moment de la prise de vue et qui donne ceci :

  

Ce que j’aime bien dans cette séquence c’est le déplacement de perspective. La première photo est frontale, la seconde un peu moins et la dernière encore moins :). J’aime bien aussi cette mini-histoire de vie en ville avec ces arcades vides au début, un chien qui passe en tirant la langue puis ce personnage. Où vont-ils donc de ce pas (ou de ce trot) décidé ? Tous ces éléments mis côte à côte donnent un triptyque pas inintéressant.

Bien sûr, je n’ai pas anticipé cela sur le moment et ces 3 images illustrent plutôt la manière dont je m’y suis prise pour photographier ce lieu :

#1 : Tout d’abord j’ai été attirée par ce passage et le jeu de lumières qu’il offrait ainsi que par le graffiti.

#2 : Je me suis ensuite déplacée  légèrement afin de décentrer un peu mon affaire en attendant que quelque chose vienne animer ma scène. Ce quelque chose a été ce chien qui avait l’air de très bien savoir où il allait 🙂

#3 : Et enfin, j’ai voulu simplifier l’image et le jeu d’ombres et de lumières en éliminant des éléments tels que la fenêtre du fond et le graffiti. Il ne me restait plus qu’à attendre à nouveau qu’il se passe quelque chose. Cela s’est concrétisé sous la forme d’un passant !

Je me dis que du coup, si j’avais su anticiper cette séquence, j’aurais pu m’arranger pour garder les principaux éléments, et notamment les arcades, au même niveau (toutes à la même hauteur). Cela aurait certainement donné un triptyque bien plus abouti. Ce que je vous montre là n’est donc qu’une piste de travail !

 

PS : je n’ai pas assemblé les images entre elles en triptyque définitif car justement, il est trop imparfait

 

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

12 Commentaires

  •    Répondre
    j’adore. Les ombres de personnes dans une photo, c’est particulier. je me suis amusé une fois à faire une série et à supprimer dans certains cas, le personnage et laisser son ombre. Tes trois images c’est fantastique de s’amuser à imaginer des ordres différents du tien, pour se raconter une histoire..
  •    Répondre
    Coucou, c’est une très bonne idée de nous présenter l’ensemble de la séquence et de nous expliquer ta démarche photographique. Je trouve que cette série a un petit côté BD, on a envie de tourner la page pour connaître la suite de l’histoire… Ton point de vue sur les personnages qui sortent du cadre est intéressant. On y pense pas assez, mais c’est vrai que ça donne du dynamisme à l’image. C’est dommage effectivement que les arches ne soient pas toutes au même niveau mais sinon tes compo sont chouettes. Par curiosité, as-tu traité ta première image différemment des deux suivantes? Il me semble que les tonalités de la première sont légèrement plus chaudes que les autres.
  •    Répondre
    J’aime aussi beaucoup cette manière de nous laisser faire un « travail »! Comme nous raconter notre propre histoire. Cela en fait des images vivantes!
  •    Répondre
    Au moment de reprendre mon chemin mon regard a été kidnappé par cette dernière photo , la première de ta série où tout me parle contrastes : angles: de prise de vue, des murs et arches; ombres et lumières, striées; noir et blanc du premier plan, léger sépia par ailleurs, toute l’absence de la silhouette est présence en ombre…
    la solitude derrière l’objectif, je me retrouve beaucoup là ( http://paturages-du-ciel.overblog.com/l-entrapercu ). Aller je me sauve pour de bon cette fois !
  •    Répondre
    La description des différentes étapes de ta séquence est très intéressante .. elle nous permet ainsi de nous imaginer dans la même situation et de mettre en parallèle nos réflexes (pas toujours bons) de « photographe », .. un triptyque pédagogique en quelque sorte ;-)) Merci Laurence !!!
  •    Répondre
    Toujours mieux avec un être vivant à mes yeux donc je préfère la dernière qui suggère une présence
  •    Répondre
    Bonjour à vous !

    Dominique : Tu as tout à fait raison concernant l’ordre et je dois avouer que j’ai hésité. Au final, j’ai décidé de les laisser dans l’ordre de prise de vue afin d’illustrer ma démarche. Mais si on veut se raconter une histoire, on peut tout à fait les intervertir

    Spiruline : C’est drôle, moi j’aurais dit que la première image est un peu plus froide que les autres 🙂 Non, elle n’est pas traitée différemment sauf qu’il se peut qu’elle soit légèrement moins contrastée. En fait, j’utilise un script que je me suis fait sur Photoshop et si je n’y fais pas attention, en fonction des paramètres de mesure de lumière du départ il peut y avoir des variations de rendu. Je dois avouer qu’ici je ne me suis pas franchement appliquée car comme je le dis dans l’article, au départ je n’avais pas l’intention de vous présenter la séquence 🙂

    Chri : dis-donc, tu crois que c’est du repos de lire des images ?? Que nenni !

    Nathanaël : un grand merci Nathanaël pour tes déambulations au milieu de mes images et je suis vraiment ravie qu’elles te parlent ainsi. Ah ! l’ombre et la lumière … toute la problématique de la photographie selon moi !

    Chri et Nathanaël : C’est juste une intuition, mais j’aimerais beaucoup que vous fassiez connaissance à travers vos sites respectifs. Il y a quelque chose dans vos manières d’être qui me fait dire que vous devriez vous entendre. A moins que vous ne vous connaissiez déjà !
    Site de Chri : http://cestpourdire.blogspot.it/
    Site de Nathanaël : http://paturages-du-ciel.overblog.com/

    Marie : Oh attention, je ne suis pas une donneuse de leçons hein ! C’est juste du partage d’expérience disons :))

    Gérard Méry : L’objectif de l’article n’était pas de vous demander laquelle vous préférez Gérard 🙂 Comme je le dis plus haut, au début, je ne voulais vous proposer à voir que la première (ou la dernière du « triptyque », c’est la même). Ceci dit, tant mieux que ce soit justement elle qui ait retenu ton attention ! Juste une petite remarque : ce n’est pas la seule où il y a un être vivant, il y a aussi celle avec le chien. Il vaudrait donc peut-être mieux dire que tu préfères quand il y a une présence humaine 🙂 Arf, nous sommes incorrigiblement égocentriques, non ?

  •    Répondre
    ‘Jour Laurence! C’est exactement ce que j’ai dit! Et je trouve que tes images ont cette qualité là, de ne pas nous imposer UNE vision mais d’en proposer plusieurs, à nous de faire une partie du travail. Merci à toi pour lien, je vais aller voir « chez » Nathanaël!
    •    Répondre
      Laurence & Chri , je repasse par là ce samedi matin armé d’un café et j’y trouve le croissant chaud d’une réponse et d’une invitation… Quel plaisir… Merci Laurence, je vais de ce pas visiter Chri ! Sourire.
  •    Répondre
    Bonjour
    Très belle photo !
    Sur l’aspect arcades qu’on assemblerait ainsi « proprement » à la même hauteur, il doit y avoir moyen de créer une scène improbable. Le genre de truc où l’œil croit à une succession d’arcades et en même temps le cerveau voit que cela cloche au niveau, perspective, ombre.
    Est-ce clair ? Pas sûr !
  •    Répondre
    bien sûr la première suffirait Laurence … mais quand je vois les trois, je me dis qu’elles sont inséparables ! elles nous racontent une vraie histoire et j’aime çà ..
  •    Répondre
    Bonjour Astor et Véronique !

    Bien sûr Astor que tu es parfaitement clair 🙂 C’est une très bonne idée que tu as là, mais elle se prépare et s’anticipe à l’avance si on veut que tout tombe pile poil 🙂 A essayer !

    Véronique : Ce que vous dites là, c’est la magie des diptyques (triptyques, etc …) lorsque les photos sont associées pour raconter une histoire.

    Chri et Nathanaël : aloooors, je suis curieuse :))

Laissez votre commentaire