LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

TOUT CA DEVIENDRA PLUS RARE …


Je suis sûre que ça vous arrive à vous aussi de vous sentir tout à la fois heureux et tristes !

On dit souvent, et à raison d’ailleurs, qu’il y a des étapes dans la vie. Et la tribu Chellali est en phase d’en franchir une nouvelle ! Après presque 17 ans passés à vivre en campagne, nous voici sur le point de retourner en ville.

Alors voilà, décision est prise, nous allons tâter du bitume pendant quelques années, respirer l’air pollué, renoncer à la fraîcheur matinale pour nous plonger dans la frénésie citadine … pour notre plus grande joie : retrouver une liberté de mouvement sans voiture, avoir accès à la culture de manière impromptue sans être obligés de planifier et de faire des kilomètres, se donner rendez-vous à des terrasses de café, voir des gens venant du monde entier, manger exotique, lécher les vitrines, entrer dans une galerie d’art, s’étonner de la diversité et de la fantaisie créative du genre humain, apprendre à s’orienter dans le dédale des « viccoli genovesi », déboucher par hasard sur le port, la mer, l’horizon. Ah ! que de nouvelles photos je vais pouvoir tenter ! J’en frémis d’avance ! Serais-je à la hauteur ? Quelle formidable occasion pour moi de renouveler mon approche photographique !

En même temps, je sais qu’il va falloir renoncer à ce bien-être indéniable que nous procure la campagne, … et finies les sorties macro matinales improvisées. Et c’est pour cela que j’ai malgré tout un petit pincement au cœur. Oh bien sûr je pourrais continuer à en faire (il y a plein de parcs à Genova !), mais des photos comme celles de cette fleur sauvage que je vous présente aujourd’hui seront probablement bien plus rares ! Alors pardonnez-moi si durant le mois qui reste avant notre déménagement je vous propose surtout des photos bucoliques. Il faut que j’en profite, je le sais …

Donc venons-en à ma p’tite fleur du jour. Dans ces images, j’ai cherché 3 ingrédients : la lumière uniquement sur le sujet (donc beaucoup d’ombre autour !), une orientation en quasi contre-jour et un arrière plan fou.

Vous ne trouvez pas que grâce à cet arrière plan des hautes herbes on dirait presque une peinture ?

Allez, je vous montre également une image un peu trop fouillis à mon goût mais que la fraîcheur de l’ambiance générale compense, me semble-t-il :

 

Je vous souhaite à tous une excellente journée printanière !

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

23 Commentaires

  •    Répondre
    c’est très beau! Et dire qu’on va devoir voir des fleurs pendant des mois…. :biggrin: ça va être duuuuuur!!!! :biggrin:

    Les changements de la vie nous offrent toujours des cadeaux que l’on a pas imaginé, ni projeté. En attendant, vive les fleurs!

  •    Répondre
    une nouvelle aventure donc. J’ai hate de voir les photos que tu vas prendre de ton nouvel environnement. en attendant je vais profiter avec plaisir de tes magnifiques macros…
  •    Répondre
    Coucou, ah ce sont vraiment des œuvres d’art comme je le dit toujours je les verrais bien dans mon salon hihihi. Profitez bien de ses derniers jours dans votre havre de paix et bon courage pour votre déménagement. Par ailleurs je pense que les enfants vont adorer la ville :biggrin: bisous à tous.
    Ps: on vous aurait bien donné un coup de main pour le déménagement mais on est comme qui dirait un peu loin :whistle:
  •    Répondre
    La 3° est absolument merveilleuse , subtil mélange entre lumière ombre et couleurs, avec la petite mouche en prime sur la fleur ..J’adore .
    Quant à ton déménagement , même si j’ai parfois envie de faire des photos citadines , je ne t’envie pas et je reste à ma petite vie de village ! Mais bon courage ce n’est quand même pas la plus dramatique des choses , Phil
  •    Répondre
    c’est MA GNI FI QUE Laurence …
    je reste chaque fois les yeux grand ouverts devant vos macros … de vrais petits tableaux en effet, et cette lumière et ces couleurs, et cette profondeur .. enfin tout quoi ! c’est très beau
    pour le reste, je suis bien certaine que vous trouverez tant de choses à photographier  » en ville  » ..
    bon courage pour le déménagement .. c’est toujours une épreuve
  •    Répondre
    Bonjour Laurence.
    On peut comprendre ta petite crainte. Et tu vas te rendre compte que la nature « sauvage » est présente en ville. Elle requiet plus d’attention mais elle est là.
    Ta photo avec la fleur sauvage est vraiment ce que je rêve (sans illusions) d’être capable de faire.
    C’est admirable.
    bravo.
  •    Répondre
    A la ville comme à la campagne, les inspirations photographiques ne manquent pas !

    Par contre, la qualité et le rythme de vie ne sont pas les mêmes…

  •    Répondre
    Philippe COIFFET 16 avril 2012 à 17 h 05 min
    la deuxième photo avec la petite clochette en semi-transparence est vraiment extra. L’ensemble est attractif. Bravo.
    Philippe
  •    Répondre
    Une lumière superbe, sur cette anémone sylvie! Je me suis livrée au même jeu, sur ces mêmes fleurs, avec un rendu très différent. Tu as cette capacité à rendre les ombres transparentes: non pas « bouchées », mais des portes ouvertes sur un autre monde, plus féerique que bucolique.
    J’attends avec impatience tes inspirations citadines, et ton texte me parle: petit pincement au coeur, car ayant quitté un « centre-ville » pour la campagne très reculée, tu as cité tous les petits plaisirs qui me manquent parfois: expo, resto, petit café et croissants chauds…. Chaque lieu et chaque étape ont leur propre parfum et beaucoup de choses à offrir. Autant en profiter! Très bonne installation :cheerful: .
  •    Répondre
    Absolument sublime !
    Je pars aussi en ville dans quelques mois.. Je pense qu’on trouvera aussi de jolies choses à photographier !!
    Amicalement !
  •    Répondre
    Je fais mon choix, la première est très aboutie, discrète clochette et ses trois herbes…j’en fait ma préférée.
  •    Répondre
    Merci de vos images, Laurence! De petits bijoux de délicatesse douce et rock n’roll à la fois!
    Bon déménagement…
  •    Répondre
    Encore une fois tes photo sont comme des tableaux, j’y vois la luminosité des Turner, l’expressivité des Van Gogh et je pense que tu te souviens à quoi je fais référence dans cette belle exposition que nous avons partagée. Moi, je ne me lasserai pas de tes fleurs et j’attends avec impatience tes photos de ville (je suis sûre que tu en trouveras aussi). Une belle aventure en perspective :cheerful:
  •    Répondre
    Bonjour à vous !

    Olala, merci de tout coeur pour votre enthousiasme ! Si vous pouviez me voir, vous verriez que je suis toute rose à vous lire ce matin :wub: :wub: :wub:

    Une fois encore, ma grande, mon immense complice dans ces photos est la lumière. Et plus que sa qualité encore, c’est la manière dont elle interagit avec le sujet et son décor, les ombres et par conséquent le relief et les formes qu’elle offre. Ah, je peux vous jurer qu’à chaque fois que je pars en vadrouille ainsi, j’en mets du temps à la trouver, je tourne, je tourne, je tourne, j’observe, je renonce, je reviens, je ré-essaye et parfois, parfois, je sens que j’atteins ce petit bonheur d’avoir enfin trouvé le bon point de vue et la bonne distance qui font que tout se met en place harmonieusement.

    Arf ! Jamais je n’aurais pensé dans ma vie devenir l’esclave à ce point de la lumière !!!

  •    Répondre
    Ta série est splendide, j’ai un immense coup de coeur pour la 3.
    Et quant à ton déménagement, tu vois très bien toi même tout ce qu’il y a dans la balance, alors autant en profiter un maximum. 🙂
  •    Répondre
    C’est malin, moi qui me réjouissais de ton déménagement prochain, voila qu’en regardant cette série, je regrette déjà ta campagne. Purée, Laurence, c’est magique ce que tu nous sors de ton objectif! Chuis jalouuuuuuuse :devil:
  •    Répondre
    Très belle série avec comme tu l’as précisé une lumière magique.
    Surtout, n’hésite pas à nous abreuver de ce genre de photo on t’en voudra pas. :biggrin:
  •    Répondre
    sûr, c’est superbe… Mais moi qui suis un oiseau des villes, je n’ai pas peur de ton avenir (lol…).
  •    Répondre
    Merci à vous !!!!

    O mais je suis sûre que je continuerai à faire des photos macro de fleurs sauvages ! Bien que Genova soit une ville relativement grosse, elle est bloquée dans son développement urbain par la montagne : on est donc en un instant hors de la ville. La seule différence, c’est que cette nature ne sera plus à portée immédiate. Mais comme le dit Dominique, je suis sûre de trouver des petits coins sauvages, même en ville !

  •    Répondre
    Très poétique ta petite fleur! je la savoure et j’attends avec impatience de découvrir les clichés que t’aura inspiré la cité!
  •    Répondre
    le pour et le contre ville-campagne semble bien pesé et tu as su nous le présenter avec enthousiasme. c’est bien pour la dynamique les changements :cheerful:
    n’hésite donc pas à nous abreuver de poésie florale d’ici à votre départ. Et puis j’ai hâte de découvrir la ville via ton objectif.
  •    Répondre
    Tres beau travail photographique, un joli jeu entre la lumière et les pdc !
    😎
  •    Répondre
    Merci à vous !!!

    Je crois qu’en plus de la ville, il y aura aussi des photos de mer, de ports, de bâteaux, de marins ! C’est incroyable de voir à quel point on est dépendant de son environnement : nous habitons actuellement à seulement 30 km de la mer (5 km à vol d’oiseau, mais des montagnes nous séparent !) et nous n’en profitons certainement pas comme nous le devrions. Une fois installés à Genova, les choses changeront. Je me demandais justement si les montagnes seront aussi présentes dans notre vie …

Laissez votre commentaire