LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

TRIO ITALIANO-SUISSO-FRANCAIS …2 min de temps de lecture


Passer du DUO au TRIO était trop tentant !

Et quand en plus on se retrouve à 3 filles, Mariagrazia la belle italienne, Spiruline la suissesse pétillante et mon humble personne, réunies grâce au monde virtuel (???) d'internet et surtout au goût de la photo, ça donne … un triptyque !

 

le voeu

Cliquez sur l'image pour agrandir !

 

Fabriquer un triptyque est particulièrement excitant, mais aussi difficile. Il faut bien entendu que les 3 images aient un sens mises ensemble, mais en même temps, doivent-elles raconter une histoire ? Doivent-elles avoir un sens de lecture ? Ou au contraire, ce triptyque doit-il être pris comme une image unique, ce qui est le cas ici, selon moi ? Quels sont les points communs qui doivent les réunir ? Et dans notre cas de 3 auteurs différents, comment à la fois respecter le style de l'autre (des autres), et exprimer son propre ressenti et sa propre vision des choses ?

Ici, les 3 images trouvent leur cohérence autour de l'enfance, de la casquette, des mains (celles du milieu sont centrées alors que les 2 autres sont tendues dans la même direction) et du jaune. Et en même temps, leurs différences permettent l'unité et constituent elles aussi un très grand intérêt ! La première image est un plan large, la seconde un plan serré et la troisième un plan intermédiaire. Le premier enfant descend vers la gauche alors que le dernier exprime une idée d'ascension vers la droite, et l'image du centre équilibre parfaitement ces 2 directions opposées. 

J'ai intitulé ce triptyque "le voeu", mais c'est ma propre interprétation ! Peut-être vous inspire-t-il tout à fait autre chose ?

Mariagrazia pourra être surprise de l'idée finale qu'a inspiré sa photo ! Spiruline, elle, a donné une interprétation finalement décisive. Et quant à moi, et bien … j'ai réfléchi pendant un bon bout de temps pour savoir comment j'allais y mettre ma touche pour ne pas casser les 2 premières photos !!!

Cette expérience s'est révélée bien plus difficile à réaliser que je ne le pensais ! Mais quelle richesse !!! Trouver dans la différence de l'autre ce qui nous rassemble est un exercice que nous devrions faire plus souvent !

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

5 Commentaires

  •    Répondre
    Etonnant et très enrichissant notre petit jeu. Ton rôle était assurément le plus difficile, Laurence, dans la mesure où tu as dû compléter les deux premières photos. Je n’imaginais pas du tout l’issue que tu as donnée à cette composition mais ton analyse est tout à fait pertinente et le triptyque cohérent et bien construit.La photo de Mariagrazia montrant un enfant dans une église m’a suggéré l’idée de la prière. Quelle bonne idée que d’y avoir associé une dimension supplémentaire (le ciel)!Vraiment très stimulant, photographiquement et intellectuellement parlant, vivement le prochain exercice….
  •    Répondre
    Carissime,

    prima di tutto, trovo questo esercizio, veramente stimolante, siamo costrette a pensare a ragionare tre teste diverse e tre stili diversi.
    Eppure a mio parere abbiamo costruito una storia, queste tre fotografie sono complementari.

    Cosa mi ha spinto a scattare questa foto? raramente porto la macchina fotografica, e ancor meno faccio delle fotografie in una chiesa, ma quando ho visto il bimbo sono rimasta colpita, e ho dovuto scattare.
    La purezza e la spiritualità, quel bimbo così piccolo che da solo scende dei gradini più grandi di lui e si trova in un mondo a lui ancora sconosciuto.

    La seconda foto, esprime un momento di preghiera di un bimbo e la terza ha completato e chiuso la storia, sempre un bimbo che con la sua manina rivolta verso il cielo indica un punto lontano forse il grande e misterioso universo?

    Sotto a chi tocca per la prossima prova.

    Mariagrazia

    •    Répondre
      Je vous propose une « traduction » du texte de MariaGrazia. J’espère que je serai juste !!!

      « Chères toutes

      Avant toute chose, je trouve cet exercice vraiment stimulant, nous sommes obligées de penser et réfléchir à trois têtes différentes et trois styles différents.

      Et pourtant, selon moi, nous avons construit une histoire, ces trois photos sont complémentaires.

      Qu’est-ce qui m’a poussé à prendre cette photo ? J’ai rarement sur moi mon appareil photo, et je fais encore plus rarement des photos dans une église, mais quand j’ai vu cet enfant, j’ai été frappée et je devais déclencher.
      la pureté et la spiritualité de cet enfant si petit qui descend ces marches plus grandes que lui, il se trouve dans un monde encore inconnu de lui.
      La seconde photo exprime un moment de prière d’un enfant et la troisième a complété et fermé l’histoire, toujours un enfant qui avec sa petite main tournée vers le ciel indique un point au loin et le mystérieux univers.

      je suis à vos ordres pour le prochain essai.

      MariaGrazia »

  •    Répondre
    Bravo pour votre jolie colaboration. C’est génial. Je regrette juste que ce soit trop petit pour je puisse capter tous les détails (mes yeux…pfff). A bientôt !
  •    Répondre
    : Je suis d’accord que ce triptyque peut constituer une histoire. Mais en même temps, je n’y vois ni début ni fin à proprement parler et qu’il n’a pas forcément un sens de lecture. On peut, il me semble, également prendre ces 3 images comme un tout qui s’articulerait autour de la notion de « prière » . Ensuite, le lien viendrait plutôt de la composition et des éléments qui se retrouvent dans les 3 images, indépendamment de l’histoire.

    sarah Babille : merci pour tes encouragements ! Tu trouves que l’image est trop petite ? As-tu pensé à cliquer dessus ?????

Laissez votre commentaire