LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

UN DIMANCHE SOUS LA PLUIE


Voilà plus d'un mois que je n'avais pas vu la pluie ! Alors quand la météo nous a annoncé des orages pour ce dimanche, paradoxalement, je me suis réjouie … Et quand, enfin, les nuages ont déversé leur trop plein, c'est comme si je redécouvrais ces sensations de fraîcheur, d'odeurs et de sons si propres à une matinée dominicale pluvieuse.

Mmmh … respirer ces parfums de terre chaude, écouter le fracas des gouttes énormes qui s'abattent sur les arbres, sentir le rythme de la pluie, qui, par intervalles, s'emplifie, s'emplifie, s'emplifie, pour ensuite s'apaiser et ne laisser que le chuchotement des gouttes d'eau qui coulent le long des feuilles.

Spectatrice fascinée mais timide, j'ai d'abord commencé par regarder l'orage à l'abri du déluge

 

Puis, peu à peu, je me suis laissée entraîner par la curiosité

 

Pour m'approcher un peu plus …

 

Encore …

 

… et finalement découvrir un trésor ! 

 

Mes outils de création : Nikon D700 + 105 mm macro

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

14 Commentaires

  •    Répondre
    Dis-moi, Laurence, est-ce que dans ta trousse à outils pour réaliser ces merveilles, tu avais aussi un parapluie ^_^ J’ai un gros gros faible pour la première. Des jours de pluie comme les tiens, j’en redemandent. Bonne journée
  •    Répondre
    euh… sorry j’en redemande…
  •    Répondre
    tellement tellement de poésie dans vos images et dans les textes qui les accompagnent .. et puis ce merveilleux voyage que vous nous faites faire aujourd’hui et qui nous montre l’essentiel .. petite goutte d’eau ! source de vie ( un peu facile d’écrire çà je sais mais c’est exactement ce que je ressens en regardant vos photos ce matin ) …
  •    Répondre
    Pour un peu, tu nous ferais aimer la pluie 8)
    Comme Spiruline, j’ai un faible particulier pour la première toute en fraîcheur vive. Mais j’admire par dessus tout ta curiosité qui ose affronter les éléments :ninja: et qui nous permet de la partager les pieds au sec !
  •    Répondre
    La deuxième photo de la série, celle où on voit tomber la pluie, est magnifique! Il y a un effet très pictural. Les traits de la pluie sur un fond tacheté de ces petits ronds que j’aime tant.
  •    Répondre
    Euh c’est re-moi ;-( En fait ma préférée c’est la deuxième comme Jeanne, celle des « griffures de pluie ». Bon cette fois, je m’en vais…
  •    Répondre
    Totalement sous le charme aussi de la seconde photo, les ronds du bokeh, les lignes de la pluie, l’ambiance douce et délavée qui s’en dégage. :love:
  •    Répondre
    moi aussi j’adore la première je la verrais bien dans mon salon 😀
    en tout cas bravo tes photos sont toujours sublimes.
  •    Répondre
    Superbes, effectivement, ces « griffures de pluie » : il n’y a pas de meilleure expression !
    Ces ambiances sont vraiment super. ça devait être une sacrée « drache », car pour montrer la pluie en photo, il faut plus que du crachin !!

    Comme Spiruline, je me pose quelques questions terre à terre : parapluie dans une main, appareil dans l’autre ? copilote teneur de parapluie ? appareil carrément sous la flotte ?
    Moi qui aime les atmosphères marquées, j’apprécie beaucoup les photos sous la pluie et me dis que je devrais en réaliser plus… mais l’idée de se mouiller me retient un peu, j’avoue (!) et les craintes vis à vis du matériel sont toujours un peu gênantes…

    Bisous Laurence !! ^_^

  •    Répondre
    Bonjour à toutes ! Merci pour votre passage, et pour avoir pris le temps de laisser vos impressions ! C’est toujours tellement important pour moi :love:

    Visiblement, c’est la seconde photo qui vous a le plus interpellées (seconde ou première, c’est vrai que le mode de présentation du site peut porter à confusion – y compris pour moi-même !!!). Bref, disons que c’est celle qui est la plus abstraite, avec seulement les « griffures de pluie » pour citer Anne-Laure, sur un fond coloré.

    C’est vraiment intéressant la manière qu’on a de percevoir les choses ! Savez-vous que j’ai failli ne pas vous la montrer ! Non pas parce qu’elle ne me plaisait pas, mais parce que je pensais que justement, elle serait peut-être trop abstraite !

    De plus, je dois vous avouer qu’elle est pas mal travaillée, notamment et surtout sur l’accentuation. En effet, bien que généralement le « crachin breton » n’a pas cours dans ma région et que ce sont véritablement des trombes d’eau qui tombent, prendre la pluie en photo n’est pas simple dans la mesure où souvent, elle n’est pas très reconnaissable et fait plutôt une sorte de voile qui affadit beaucoup l’image. Dans le cas de cette image, et pour que la pluie soit reconnaissable, je l’ai vraiment très très fortement accentuée, d’où un sentiment de satisfaction mitigée. Dieu sait si j’aime travailler mes images numériques, mais quand j’ai l’impression de forcer très fort (trop?), je ne suis pas entièrement satisfaite, ou en tout cas je le suis moins que si je me contente de faire des retouches de contraste et/ou de teinte. Bon, techniquement, la photo était, me semble-t-il, prête pour cette accentuation draconienne : au moment de la prise de vue, j’ai ouvert mon diaphragme au maximum pour avoir une profondeur de champ très limitée et j’ai fait une sorte de mise au point (très aléatoire, je dois le dire), sur une sorte de plan intermédiaire imaginaire. Bien que je ne voyais vraiment pas grand chose, je me suis dit que je devrais bien arriver à ce que, quelque part entre l’arbre et moi, il y ait des gouttes de pluie nettes. Heureusement, ça a été le cas ! J’ai d’ailleurs fait la même chose pour la seconde (troisième ?) photo, avec un premier et arrière plan flous.

    Alors, pour répondre aux curieuses sur les conditions elles-mêmes de prise de vue, j’avais un parapluie !!! Je me suis arrangée pour le coincer entre ma tête et mon épaule, ceci dit, c’est vrai que ça limite quand même bien les mouvements … et ça ne m’a pas empêchée d’être trempée jusqu’aux cuisses ! C’est qu’il pleuvait quand même sacrément fort !!!

    Enfin, un dernier mot pour Véronique : je suis ravie que vous ayez eu cette idée ! C’est pile poil ce que je voulais exprimer !!!!

  •    Répondre
    Une belle exploitation de l’eau sous diverses formes, de la goutte à l’averse…de l’artistique au romantique.
  •    Répondre
    Je tiens à rendre à César ce qui appartient à Spiruline (ou vice versa !!), l’expression « griffures de pluie » n’était pas de mon fait mais bien de la sienne. Meeeeuh, bon, on va dire qu’elle était tellement bien trouvée que ça aurait pu être mon idée !!!!!! :whistle:

    Merci pour toutes ces explications, Laurence. C’est vrai que l’on visionne sur écran à relativement petite taille mais l’accentuation de cette fameuse photo ne se sent pas trop, pour qui n’a pas vu le avant/après. C’est intéressant cette mise au point sur un plan imaginaire où il y aura bien quelque chose, vu la densité de l’intempérie ; j’avais personnellement fait cela sous la neige. Faudrait que je suggère ce truc dans un livre un jour, car on n’y pense pas toujours !!! ^_^
    Ce qui est sympa dans cette photo, c’est de voir la pluie tomber droit mais aussi gicler sur les côtés… C’est très réaliste et rêveur en même temps ! Il faut nous refaire la même avec un chouette point fort par dessus le marché, très chère Laurence !!
    Perso, c’est bien la première, celle que tu as mise en tête d’article, que je préfère, tout de même.

    Bonne soirée !

    •    Répondre
      Olala, c’est vrai !!! Mille excuses Spiruline !!! Voilà ce que c’est que d’être tête en l’air !!!!

      C’est vrai que je n’avais jamais remarqué que la pluie, en fait, ne tombe pas droit, mais qu’elle « s’auto-éclabousse ». Pas étonnant que je sois rentrée trempée à ce point !

      Arf, je te reconnais bien là Anne-Laure avec les points forts !!!!! Ceci dit, je te rejoins tout à fait. Il lui manque un point d’accroche, notre regard a tendance à se disperser un peu partout.

Laissez votre commentaire