LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

A LA GUERRE COMME A LA GUERRE


C'est un fait, je suis une fille …

Et comme beaucoup de filles, j'aime pas la guerre …

Et comme beaucoup de mamans, j'ai fait la gueule quand mon fils m'a ramené des postolets, des fusils, des arcs, des bouts de bois représentant des fusils, des imitations de mitraillettes, des dessins de batailles, quand je me suis pris les pieds dans les milliers de petits soldats qui jonchaient sa chambre, quand j'entendais les pétards, quand je retrouvais toutes ces petites billes blanches ou jaunes, quand il me visait avec sa mitraillette gagnée à la foire, quand il choisissait la dernière kalach' dans son catalogue de jouets, sans compter les anniversaires avec QUE des garçons arrivant tous avec leurs arsenaux militaires ! Ceci dit, il m'est parfois arrivé d'éprouver une certaine admiration pour les dons de bruitage que ces garçons développent. Si, si, je dois le reconnaître …

Oh, bien sûr, je suis une maman moderne qui a lu quelque part qu'il ne faut pas aller contre cette spécificité masculine, au risque de créer des frustrations pouvant entraîner de graves traumatismes irrémédiables. Donc, j'ai attendu que ça passe …

Mais ces foutus jeux vidéo sont arrivés ! Et que je te fais la guerre par ci, et que je joue contre l'ordi, et que je te défies en réseau, et que j'ai besoin d'une Xbox, et que, et que …

… et qu'arrive l'air soft (attention, il parait que ça n'a rien à voir avec le paint ball !). Non, ne me dites pas que vous ne savez pas ce qu'est l'air soft ! Il s'agit de reproduire en vrai les jeux vidéo de militaires. L'intérêt ? faire monter l'adrénaline, développer des tactiques, faire du sport d'équipe, être dehors … Ca, c'est la définition que me donne mon fils. Avez-vous remarqué que tout est fait pour rassurer la maman que je suis et faire la passer la pilule ? Mais on ne me la fait pas, à moi ! Sauf que je n'ai pas le droit de dire que c'est tout simplement jouer à la guerre

Et voilà-t-y pas que dernièrement, le père de mon fils, mon mari, un homme responsable et sérieux, un grand scientifique (donc forcément très intello, le genre qui lit tout plein de livres tout le temps), qui fait les comptes, et tout et tout, a dû accompagner Alexandre à une partie d'air soft. Obligation pour lui de participer (oui, oui, c'est un peu compliqué, je n'explique pas pourquoi, mais c'était un truc légal). Bien entendu, en homme adulte et responsable, il y est allé en ne prenant pas vraiment les choses au sérieux, avec un sourire en coin signifiant que c'était bien pour faire plaisir à Alexandre.

AAAAhhhhh ! Qui est revenu ??? Je vous le donne en mille ! Un petit garçon !!!! Vous savez, avec cette lueur de plaisir et de joie si particulière dans les yeux ! Et de me raconter qu'il a touché plein d'ennemis, qu'il a fait le guet sans être repéré, qu'il s'est roulé dans la boue, qu'il a rampé sous les arbres, que sa mitraillette a déraillé mais qu'au dernier moment il a réussi à la débloquer, qu'il a joué le rôle du snipper (pour les filles : prononcer snaïpper), qu'il a été le meilleur tireur et tacticien, qu'il n'a été touché qu'une fois, qu'il a réussi à libérer les prisonniers !

Jusqu'à ce que mon fils, Alexandre lui dise : "eh, oh, papa, t'en fais pas un peu trop là, avec maman ?" … Silence … clin d'oeil complice … Mais je n'ai pas trop compris si c'était entre une père et son fils ou entre deux petits garçons faisant partie de la même équipe …

Je suis une fille, j'aime pas la guerre, mais j'adore mes hommes !!

 

 

Mon matériel de création : Nikon D700 + 35 mm zeiss. La texture, exceptionnellement, n'est pas de mon cru, mais je ne me souviens plus du tout où je l'ai prise. Sur internet très certainement, mais il y a très très longtemps …

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

12 Commentaires

  •    Répondre
    Waoooouh !!! Super article Maman ! Prochaine étape: les photos pendant la bataille ! 😀

    P.S. Sniper avec un seul P, ah ces filles… :p

  •    Répondre
    Quelle belle manière, en tous cas, de rendre hommage à l’activité de ton fiston ! J’imagine qu’Alexandre doit adorer ces superbes photos !!

    Je retiens donc qu’au delà de la créativité photographique dont tu as su faire preuve, comme à ton habitude, il y a beaucoup d’amour dans ces images. Tu sais vraiment comment rendre hommage à tes enfants, comment les rendre beaux quelque soit leur âge, leurs activités favorites, leur tenue vestimentaire ou leur maquillage. Pour moi qui ai du mal à photographier mes proches, c’est une véritable leçon de photo : utiliser la mise en scène, la photo plus ou moins posée, pour transmettre quelque chose de très vrai, de très authentique… Tu fais cela très très bien ! :love:

    Chapeau la miss !… qu’il soit casque de guerre ou couvre-chef de sorcière !!

    :angel:

    PS : Quand est-ce que tu fais des portraits de Ryad ? ^_^

  •    Répondre
    Un commentaire malgré tout d’une grande tendresse par une Maman qui ne sait rien refuser à ses Hommes ( normal !!…) .
    Tu n’aime pas la guerre mais reconnais que tu phographies ces Hommes en armes magnifiquement ! Phil
  •    Répondre
    Ah ces garçons, tous les mêmes! Nous allons fonder un club de mamans d’Air Softeurs. Si je partage pleinement toutes tes réticences quant à ce genre d’activité, j’admire aussi ta façon de la retranscrire en mots et en images. Et mon fils à moi a admiré le matos de ton fiston!
  •    Répondre
    Un grand merci à vous pour m’avoir laissé vos impressions !

    mon fils à moi (Alex) : Et bien pour la bataille, on verra, parce que quand même, ça n’a pas l’air d’être du gâteau quand vous êtes dans l’action ! Pour la fôte, je n’en suis pas sûre … J’ai vérifié, et sniper existe avec 1 ou 2 p !!!

    Anne-Laure : si tu me voyais derrière mon écran, je suis toute rouge de ton compliment !!! Mais tu sais, il est si beau mon fils à moi … Et c’est vrai, étrangement, je photographie beaucoup moins souvent Ryad. Mais quand je le photographie, qu’est-ce qu’il est beau aussi !

    Phil : Comme tu as raison ! comme c’est difficile de leur refuser quoi que ce soit !!!

    Spiruline : eh, il faut qu’on se fasse un duo de fils-en-armes !! Mais bon, tu es sûre que ton fils est aussi beau que le mien ?

  •    Répondre
    Jean-Luc ne s’aime pas en photo mais sous mon regard, parfois, il se trouve beau…
    Aaaaah c’est bô l’amooour !! :love:

    😀

    Ry-ad ! Ry-ad ! Ry-ad !!! ^_^

  •    Répondre
    Comme pour de vrai et je comprends que ça impressionne : je me mets à ta place !!! Mais même en soldat, je le trouve magnifique ton fils et je me réjouis que père et fils partagent le même plaisir… de faire la guerre ensemble. :love:
  •    Répondre
    J’ai pris un réel plaisir à te lire, le sourire aux lèvres avec, je l’avoue, cet attendrissement maternel gagnant mon terrain émotif. C’est beau de lire cet amour qui déborde pour tes hommes, toute l’acceptation dont tu fais preuve, toi « maman » face à ce jeu de garçons.
    Je suis maman d’une fille et je me rassure d’un coup, loin de l’adolescence, j’ai encore le droit de me dire que j’ai de la chance sur ce coup là ! 🙂
    Bisous et merci pour ton regard dans mon « ailleurs ». 😉
  •    Répondre
    Anne-Laure : Mais moi, je l’ai toujours dit que tu étais fiancée à un vrai bellâtre !!! Bon, et bien là, je vais être obligée de faire poser Ryad devant un tel appel 😀

    Marie-Laure : avec ton fiston, tu es servie toi aussi !!! 😉

    Battements d’Cils : une petite fille et pas encore à l’adolescence !!! Mais ce n’est que du bonheur ! De mon côté, il m’en reste une encore sous le coude et je peux t’assurer que j’en profite !!

  •    Répondre
    Oui il ne faut pas le dire, ça ne fait pas trop sérieux mais c’est vrai que j’ai un double plaisir à faire semblant de combattre pour une cause purement virtuelle. Me retrouver avec le fiston en train de rouler par terre, c’est … Ca change un peu du pseudo sérieux de gens ‘respectables’ qui oeuvrent pour le bien être de l’humanité.
    En tout cas, ça donne à réfléchir sur les vraies guerres, avec des morts vrais, des vraies blessures et des vraies souffrances. A la fin de la partie, on rigole sur le fait que l’on s’est fait avoir par le collègue franchement bien planqué. Dans la vraie guerre, on n’a plus la chance de faire un debrieffing. J’aimerais que nos dirigeants essayent ce jeu au moins une fois, mais sans les protections. Juste la douleur des petites balles de plastique leur donnera une infime idée de la réalité et des conséquences de leurs stupides décisions.
    A quand la prochaine partie?
  •    Répondre
    Belles images, les grands imitent bien les petits dans les postures de combat 🙂

Laissez votre commentaire