Ce n’est pas vraiment une rentrée en fanfare que je vous propose aujourd’hui … Je dirais même que c’est un peu lugubre, voire carrément déprimant. J’espère que je ne vais pas casser l’ambiance en ce début d’année !! Dites, vous me pardonnez ?

Il faut dire aussi que la lumière manque vraiment cruellement ces derniers temps et à part quelques jours de beau temps, nous avons eu droit durant toute cette période de fêtes à une météo d’une réelle tristesse. Ainsi le 26 décembre dernier, au lendemain d’une tempête phénoménale, nous avons décidé de braver malgré tout la pluie et le vent et de tenter une sortie au bord de la mer, histoire de voir les vagues encore énormes, et surtout de prendre un grand bol d’air iodé qui devait justifier à lui seul un bon chocolat chaud au retour. Que ne faut-il pas faire pour se donner bonne conscience !

Ambiance …

  laTempete 12 laTempete 8 laTempete 5 laTempete laTempete 3 laTempete 4 laTempete 9 laTempete 7 laTempete 10 laTempete 11 laTempete 6 laTempete 1 laTempete (1) laTempete 13 ::::::::::::::::::::::::::::::::::

    Notes

  • Le temps était tellement exécrable que je n’ai eu aucune difficulté à faire des pauses longues sans aucun filtre.
  • Comme toujours, ces photos ont été prises à main levée, d’où le flou. Cependant, je ne l’ai pas spécialement cherché même si je savais pertinemment que compte-tenu du temps de pose j’en aurai forcément. Mais pour une fois, j’ai lâché prise sur cet aspect et je ne me suis pas attachée à obtenir un effet particulier.
  • Vous remarquerez peut-être que certains de mes horizons, contrairement à mon habitude, sont légèrement penchés. C’est volontaire afin de renforcer un sentiment d’inconfort.
NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

26 pensées sur “LA TEMPÊTE

  1. J’aime beaucoup. Je suis quelqu’un de joyeux, mais la mélancolie est quelque chose que j’aime dans l’art, et quelque chose que je cultive parfois mais dans un sens positif (oui, oui, c’est possible).
    Du coup, j’aime beaucoup ta série de photos, car elle exprime cette part de mélancolie, d’inconfort mais aussi, de sauvagerie brute quand les éléments se déchainent (ici la mer)……. Bref, ça me parle, il n’y a que la première photo à laquelle je n’accroche pas( même si elle est en résonance avec la dernière, pour donner, j’imagine, une cohérence à la série) mais par contre, j’apprécie réellement toutes les autres.
    Bisous Laurence, passe une belle journée <3
  2. Cette série me plaît, par contre je n’adhère pas du tout avec la musique choisie: elle ne correspond pas à ce que m’inspirent tes photos : mais bon, c’est très perso et je comprends bien ton choix en réponse à la monotonie du mauvais temps. Moi j’aurai choisi une musique qui m’évoque le vent, le choc de l’eau contre les rochers, les éléments déchainés: un truc qui entrechoque les sons quoi. J’ai un vrai coup de coeur sur l’avant dernière: les monstres de l’eau, ils me plaisent et me séduisent même s’ils font les méchants. 🙂 Ils donnent un côté fantastique à cette série qui parle vraiment à mon imaginaire.

    J’aime beaucoup aussi la 6, pour cette ambiance venteuse qui est très bien rendue tant par l’attitude des personnes que par le mouvement du flou. Belle journée à toi. 😀

  3. Ouf, te voila reconnectée 😉 Et bien ma cocote, c’est vrai que c’est pas marrant tout ça, je comprend que cette météo te tombe sur le moral. C’est très sombre! Je n’accroche pas à toutes tes photos mais j’aime beaucoup les 4, 5 et 6, surtout la 6 dans laquelle on ressent le « vent dans les voiles » ou plutôt la bourrasque sur la tête, comme si on y était. La 12 avec ces doits d’écume qui s’aggripent à la plage et la 13 me plaisent beaucoup. Tu as raison, lâcher prise en photo peut donner de vrais chouettes résultats. Allez courage, le soleil et la lumière reviendront, promis (dit celle qui court hors de son bureau pour capter deux ou trois rayons pendant qu’ils sont là…). Baci!
  4. Effectivement, l’ambiance est sombre ! Mais j’aime beaucoup, tu as su encore une fois tirer partie des contraintes pour créer une belle série. Tes photo de vagues sont très réussies, notamment celles avec l’eau qui s’étale sur le sables comme autant de doigts qui voudraient s’accrocher… Mais j’ai quand même un faible pour celle où l’humain apparaît : ces silhouettes dédoublées apportent beaucoup à l’ambiance mystérieuse et un peu inquiétante de la série.
    J’en profite pour te souhaiter une bonne année !
  5. J’adhère totalement à ta série 🙂
    et plus particulièrement aux vues de la mer qui se retire, ce ressac avec ces trainées blanches, magnifique.
  6. De très belles photos avec un beau contraste ! Le rendu en pose longue s’accorde merveilleusement bien avec l’ambiance. On s’y croirait, en train de se battre contre les élèments pour marcher tout en ayant la vue troublée par la pluie…
    Et je vois que je ne suis pas le seul à utiliser l’excuse de la sortie photo par temps froid pour me faire un chocolat chaud en rentrant 😀
  7. C’est superbe ! le léger flou renforce efficacement la sensation de force du vent et de la pluie, le contraste et le noir et blanc sont magiques, et les vagues semblent prêtes à nous engloutir (la 4 en particulier). On s’y croirait en effet …
  8. Ça tangue, ça tangue!! Sombre oui mais j’aime l’effet « brouillard » et je sens le vent et la tempête qui grondent.
    Très belle série encore une fois Laurence! 🙂
  9. si je te pardonne?? hum faut voir. Disons que si tu nous donnes à voir des images comme celles ci.. oui, on va te pardonner. J’aime..
    quand je pense à tout ce que l’on voit de « poses longues » qui donnent des images plates. Les tiennes, les vagues finissent par ressembler à des flammes.
    J’aime vraiment ça
  10. Les tempêtes ont du bon, elles donnent du beau.
    Je trouve l’ensemble magnifique, Laurence.
  11. même le temps exécrable a belle allure lorsque tu passes par là! c’est très réussi, on ressent le froid, le vent, l’humidité, l’ambiance morose, on met sa capuche et on y va quand même! j’aime beaucoup … en attendant des jours meilleurs je te souhaite une très belle année! 😉
  12. Quelle ambiance ! … j’aime vraiment beaucoup, il y a beaucoup d’expressivité dans cette série … on s’y croirait 😉 Bonne soirée Laurence.
  13. Une très belle série! je suis fascinée par ces photos de vagues si sont sombres. Lorsque la mer se retire on dirait qu’elle nous attire en meme temps!
  14. En parlant de lugubre, ça fait effectivement plus ambiance de fin du monde… où alors c’est peut-être Neptune qui fait le grand ménage devant sa porte pour la nouvelle année 😀
  15. Ah la la, je me suis régalée en regardant ces photos ! A côté, mes récentes photos de tempête font très plates, et surtout très, trop, sages !! J’aime beaucoup ton interprétation et ce côté noir que tu as joué à fond.
  16. Bonjour à vous !

    Excusez mon silence depuis la publication de ce billet, mais Christine, tu ne croyais pas si bien dire, après avoir été « re-connectée » quelques heures, Paf ! Plus rien. Ni internet, ni mails … La faute à notre « box » qui a rendu l’âme…

    Mais c’est bon, maintenant nous en avons une toute nouvelle et j’espère qu’elle tiendra le coup cette fois-ci !

    Je découvre donc vos commentaires enthousiastes sur cette série et je vous remercie sincèrement ! J’avais réellement peur que ça plombe l’ambiance. Mais au final, je constate que vous l’avez visionnée un peu comme un bon film noir sans que cela influe sur votre humeur. Ouf 🙂

    Marie : ne dit-on pas que « souvent femme varie » ? Arf, l’art de la mélancolie positive, il faut en avoir le tempérament pour le pratiquer sans tomber dans la niaiserie, et toi tu en as les très bonnes ficelles ! C’est intéressant que tu me dises que tu n’accroches pas du tout à la première photo. Pour ma part, c’est une de mes préférées au contraire … Elle représente selon moi tout à fait bien cet esprit de désolation : rien n’est beau, il y a du brouillard à couper au couteau, elle représente toute la laideur des parkings et de l’urbanisme bâclé. Ceci dit, elle n’est pas absolument vide : on aperçoit le parapluie d’un personnage dans le fond et par dessus tout, les phares de la voiture sont allumés ce qui signifie que dans cette mélasse il y a quand même quelqu’un pour essayer d’y voir quelque chose. Bref, je trouve justement que c’est une image mélancolique-positive 😉

    Cécile et Christine : tu aurais aimé du fracas, de la violence, moi j’ai préféré la froideur, la menace, le vide … C’est fou comme les interprétations sont variées ! De même, avec Christine vous semblez préférer les 2 première photos de personnages. Pour ma part, j’ai failli ne pas les mettre car elles ne me parlent qu’à moitié et je leur préfère largement la seconde séquence assez graphique des photos verticales. Celles-ci sont à mes yeux bien plus mystérieuses et angoissantes.

    Pascaline : je dois avouer que ces photos de mer n’ont pas été franchement faciles à réaliser car il y avait vraiment beaucoup de vent et pas mal de pluie. Du coup, entre le parapluie qui se tord, l’appareil photo qui prend l’eau et les doigts engourdis par le froid, c’est vrai que je m’en suis pas mal tirées 🙂

    Ronan : contente que la série te plaise « en bloc » !!

    Aurélien : on sent que ton commentaire parle de vécu ! Il me semble que tu habites dans le nord, non ? Du coup, le brouillard, le vent, la pluie, la mer sombre, etc … tu dois connaître ! Ici on est beaucoup moins habitués je dois bien le dire … Et tes chocolats, ils sont aussi bons que les nôtres ? 😉

    Christiane : heureusement qu’il y avait quand même une jetée pour nous protéger de ces vagues ! Ceci dit, certaines parties de cette même jetée ont été englouties la veille, au plus fort de la tempête. je pense qu’il n’aurait pas fait bon s’aventurer dans les parages !

    Dominique : des flammes … l’eau et le feu réunis et qui en plus font bon ménage. C’est ce qu’on appelle un beau compliment !!! Merci 🙂

    Chri : merciiiiiiiii ! Il faut bien leur trouver quelque chose de positif quand même à ces tempêtes !!

    Carla : merci pour tes voeux ! Oui, effectivement, il faut quand même être courageux pour s’aventurer dehors dans ces conditions. Mais comme je le dis, la carotte au bout du bâton (le chocolat chaud) est extrêmement motivant !

    Marie : tu as bu un chocolat chaud alors 😉

    Françoise : La mer était effectivement très très grise. De plus, par ici, ce sont des plages de galets et du coup, il y avait également beaucoup de bruit avec le flux et le reflux qui les entraînaient à toute vitesse.

    Le P’tit Nicolas : tu as tout à fait raison, comment n’y ai-je pas pensé ??? C’est le grand ménage !!!

    Marine : Tu sais, j’ai une certaine tendance, pour ne pas dire une tendance certaine à être excessive, du coup il ne m’est pas trop difficile de jouer sur les côtés très « noirs » ou très « positifs » ! Je vais aller de ce pas découvrir ta tempête à toi !

    Tous, encore une fois, merci de tout coeur pour vos contributions, votre fidélité, votre patience devant mes humeurs changeantes !! A tout bientôt 😉

  17. Mieux vaut tard que jamais, dit-on… mais, moi aussi, j’ai aimé cette série (et pourtant il y a de l’eau !) avec un coup de coeur spécial pour la n° 6.
    Je n’y vois pas de la désolation mais l’expression de la nature et devant ces éléments déchaînés, je me sens petite et fascinée, comme l’homme devrait l’être plus souvent devant la nature : humble.
  18. J’aime bien cette série !
    On s’croirait à Genève en hiver quand le brouillard ne décroche jamais de la ville et des bords du lac 😉
    Une préférence pour la 2ème et la 4ème de la série (Tempête8 et LaTempete) pour leur caractère très graphique !
  19. Cette tempête, la tienne, est un désir avorté de nuire, une intention de l’âme qui m’échappe, un bouleversement inattendu qui, sur le quai me laisse par l’eau transi. Ces clichés de noir et de blanc, vêtus par la mer notamment, laissent pourtant un idée de bouillonnement qui nous rappelle à la chaleur. Etrange… Ainsi cette brume pourrait être une vapeur. J’ai aimé cette promenade chiffonnée. Merci Laurence.
    Jonas
  20. Bonjour Marie-Laure, Seb et Jonas !

    Marie-Laure : tu m’étonnes ! Il y a tant d’eau et tu ne suffoques pas ? Probablement est-ce parce que je ne nous ai pas immergé 🙂 Et oui, c’est sûr, la nature nous rappelle souvent que nous sommes bien prétentieux et pédants nous les hommes de nous croire plus forte qu’elle.

    Seb F : c’est drôle que tu qualifies ces 2 photos de graphiques, je n’y aurais pas pensé … Alors comme ça, à Genève il y a aussi parfois du brouillard et du temps « pourri » ? Ceci dit, je ne pense pas qu’il y aient des vagues aussi grosses quand même 🙂

    Jonas D : Tu sais, c’est toujours un peu ainsi la désespérance : à la fois froide, tumultueuse, irrationnelle, mais chaude aussi par les émotions si humaines qui sont souvent touchantes. C’est moi qui te remercie Jonas !

  21. […] pour finir, une superbe (et je pèse mes mots) série toute en pose lente et flou de bouger de Laurence Chellali sur la tempête qui a frappé […]
  22. A Genève, c’est plus que parfois le brouillard, c’est quasiment tout l’hiver (et d’ailleurs au moment même où je te parle… je ne voie pas le jura, alors que suis pourtant à moins de 10 kms…)
    Pour les vagues, en temps normal, c’est sûr, par contre, quand ca souffle, ca peut devenir assez impressionnant si !

    Pour le côté graphique, je sais pas, j’ai utilisé ce terme parce que ca me venait comme ca à l’esprit ; j’aurais pu dire aussi que j’aimais bien le jeu de lignes des photos…

    1. C’est comme Milan alors … Remarque, ça pourrait être logique car leur situation géographique est à peu près similaire d’un côté comme de l’autre des Alpes. Pour les vagues, je n’aurais pas crû !
      Aaaaah, mais c’est tout à fait différent jeu de lignes et graphsisme !! 😉
      1. Certes c’est différent, maintenant un jeu de lignes peut être également très graphique (à mon sens en tout cas)
  23. Superbe, les Photos 4,5,6 ont ma préférence.
    1. Merci jean-Pierre !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.