NEWSLETTER
Je souhaite recevoir une notification mail lors de la parution d'un article et je sais que peux me désabonner à tout moment.

14 pensées sur “LE P’TIT GROS

  1. Très belle image! J’aime ce nuage, il est rigolo! et puis l’oiseau a l’air bien pressé!
  2. Il saupoudre, en plus! Un nuage de sucre glace?
    1. Il poudroie serait plus joli…
  3. Le pigeon échappe à ce carcan et va roucouler avec ce cœur duveteux…Phil
  4. Bonjour Laurence,
    Ahah, je la reconnais celle-là ! Tu l’as bien eu le pigeon (le mien n’est pas bien déployé il me semble, faut que je la retrouve …)
    😀
    (ayé, je sors doucement de mes galères, je vais pouvoir reprendre bientôt le cours normal de ma vie sur internet 😉 )
    Bonne soirée
  5. bien vu ; et je crois que sans le pigeon le nuage en-lui même pouvait déjà être le sujet de cette photo
  6. Ah ah, tu aurais aussi pu intituler cette photo le gros et le petit, genre Laurel et Hardy, deux objets célestes identifiés… Bon w-e Laurence.
  7. Bonjour,
    c’est un pigeon de haute savoie?
  8. Mon petit nuage saupoudre … C’est tellement joli !!!!!! Je crois que je préfère à poudroie qui est plus, disons, « ampoulé », non ?

    C’est une photo qui traine sur mon ordi depuis cet été (tu l’as bien reconnue effectivement Véro et non Dominique, c’est un pigeon des Pays de la Loire !) et Ronan je pense que tu as raison : on ne sait pas trop bien quel est le sujet, c’est pourquoi d’ailleurs j’ai hésité à la mettre en ligne, ne sachant pas trop quoi en penser …

    M’enfin, le principal c’est qu’elle vous fasse sourire et profitez-en, car avec ce que je vous prépare pour la suite des articles, ça ne sera pas la même histoire !!!

    Philippe, je ne savais que tu étais poète à tes heures ! Joli vers 🙂

    Merci à vous pour vos si gentils mots, comme toujours 🙂

    1. J’aime assez quand ça s’ampoule, ça s’éclaire… Si j’peux dire 🙂
      1. Je plussoie, Chri, je plussoie 🙂
  9. Ce nuage, parfaitement placé dans le cadre, accompagné par une légère lumière de traîne, semble une déchirure sur l’azur, une invite à un plongeon à l’envers pour un espace neuf, une dimension à conquérir. L’oiseau l’a bien compris, semble-t-il. Merci pour cet instant suspendu.
    Jonas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.