LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

NU1 min de temps de lecture


A bien y penser, Elle et moi avons été très courageuses de nous lancer dans le défi de la photo de nu.

Elle parce qu’il faut oser se dénuder, oser regarder l’autre dans le plus simple appareil, oser poser pour soi-même et se regarder telle qu’on est.

Moi, parce que pour elle c’était très important, parce que je ne voulais pas tomber dans le voyeurisme de mauvais goût, ou gnangnan ou banal et parce que je ne sais pas comment on dirige un modèle dévêtu.

Elle a accepté que je divulgue 2 images d’elle. Mon choix s’est porté sur celles-ci …

 

 

Pudiques, mais pas que cela, j’espère 🙂

 

PS : Ces 2 images ne sont pas prévues pour être visualisées l’une à côté de l’autre, je vous conseille de cliquer sur chacune d’elle individuellement pour les apprécier !

 

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

34 Commentaires

  •    Répondre
    Pudiques et élégantes! De bien jolies images! Sur la première, la pose est très gracieuse, toute en courbes et arrondis et la deuxième l’ombre l’emporte! Superbes.
  •    Répondre
    J’adore la deuxième. Ce décalage entre la posture du modèle et de l’ombre. Et puis, il faut bien se l’avouer, joli bout de fesse.
  •    Répondre
    alors je te tire mon chapeau, et bien bas encore, pour deux raisons : la première est d’avoir su diriger ton modèle et prendre en main la séance. Personnellement je pense que j’aurais bien du mal, pas assez mûr (photographiquement parlant), je préfère capter les scènes que mes monstres créés par eux-mêmes que de diriger un modèle vers une idée photographique. Je ne sais pas faire, et je t’admire d’autant plus que le rapport à la nudité ne doit pas faciliter les choses. La deuxième raison c’est d’avoir en plus réussi à faire bien : deux belles images, bien composées (mais ça on a l’habitude avec toi), mais aussi toutes en sensualité, pudiques tout étant chargées de la force de l’évocation, et avec ta patte qui plus est. Fortiche la photographe :-)) Et pourtant c’est facile de se rater dans le domaine du nu.
  •    Répondre
    superbe ces deux photos qui laisse courir notre imagination
  •    Répondre
    et bien … Bravo Laurence ! un pas que je ne saurais franchir tant la complicité qu’il demande entre le modèle et le photographe me semble si importante. Un bon choix où l’on devine à peine la nudité, pudique et sensuelle malgré tout et c’est sans doute le plus difficile, montrer sans tout à fait tout montrer ! et puis le choix de noir et blanc bien sûr ! vous nous étonnez chaque fois
  •    Répondre
    Bonjour !

    Merci à vous de vous être arrêtés ici quelques instants.
    Je suis contente que vous trouviez dans ces photos aussi de la sensualité, de la pudeur, de l’élégance. Car comme le dit fort fort bien Ronan, se planter dans la photo de nu est vraiment facile (en fait, se planter tout court est super facile 🙂 )

    La photo de nu a ceci de particulier par rapport aux autres types de photo, qui est qu’on doit diriger un modèle ; il est relativement rare de photographier des gens nus comme ça, à l’improviste. Donc, diriger signifie avoir des idées à l’avance. Pour cette commande, Elle m’a dit qu’Elle se remettait entièrement entre mes mains, ou mes yeux ! . Pfiuuu… Tout comme toi Ronan, je suis bien plus une photographe du spontané. Je suis donc partie avec 2 idées : faire du flou et faire des images très graphiques. La première photo que je vous présente correspond à ma première idée : pas de mise au point, laisser deviner le corps dans son ensemble, jouer sur la posture. Au final, cela donne une image comme d’un autre temps et à l’ancienne. Je l’imagine bien imprimée sur du papier un peu vieilli et surtout pas en grand.

    La seconde image est plus le résultat d’un imprévu dans la gestion de l’éclairage lorsque je me suis rendue compte que son ombre se dessinait bien sur le fond. Du coup, on est allées dans cette direction et ma fois, on en a tiré quelques photos intéressantes, dont celle que je vous montre.

    Bien entendu il y a d’autres photos que je ne vous montre pas pour le moment car elles sont, comment dire, … plus provocantes ? plus descriptives ? Non, ce n’est pas exactement cela. En fait, je crois tout simplement qu’il faut prendre notre temps pour qu’Elle n’aie plus peur d’être reconnue, qu’Elle veuille bien se dévoiler un peu plus.

    PS : au moment où j’écrivais ma réponse à vos commentaires j’ai vu celui de Véronique. Ca m’a fait bien plaisir de lire le point de vue d’une femme car, bien exceptionnellement ce sont les hommes qui se sont plus exprimés 🙂

  •    Répondre
    Très joli comme d’habitude !!! Moi, j’aime tout particulièrement la 1ère qui est selon moi très harmonieuse et m’évoque les années 30 : je ne sais pourquoi ; le côté flou qui lui confère un aspect presque intemporel ou/et la coupe de cheveux de ton modèle ! Beau duo en tout cas ! Bizz
  •    Répondre
    Marrant, je viens seulement de lire ton com sur ta 1ère photo et il semble que mon analyse, soit proche de la tienne !!! 😉
  •    Répondre
    J’aime les deux, mais une préférence pour la seconde.. Très délicates toutes les deux, très belles…
  •    Répondre
    Encore une fois, je suis en admiration devant ce que tu es capable de produire. En général, je déteste les photos de nu, à part peut-être celles des pubs Aubade (et je n’aime pas non plus les photos de studio), mais là, j’adhère totalement. J’aime beaucoup les deux, pour des raisons différentes, mais elles sont toutes deux effectivement à la fois sensuelles et pudiques. Un grand bravo.
    ps : pas encore trouvé le temps de lire ton article sur les reflets, mais les photos sont classes …
  •    Répondre
    La deuxième est plus créative et subjective, je la préfère
  •    Répondre
    Ouf! enfin du nu qui sort du nu-nian-nian, du nu-aguicheur, du nu-femme-fatale… bref tous ces nus qui me déplaisent! Une belel poésie du corps que tu nous propose là!!!
  •    Répondre
    Coucou Laurence, j’arrive un peu tard mais je voulais te dire tout le plaisir que j’ai à découvrir ces images. J’aimerais avant tout remercier ton modèle d’avoir accepté que tu publies ton travail, cela ne va vraiment pas de soi. Ensuite, je suis très heureuse de voir la façon dont tu traites ce genre photographique.Parce que je dois bien reconnaître que trop souvent j’ai vu des photos de nus féminins qui ne me plaisaient pas du tout. Trop premier degré, trop provocantes, réduisant bien souvent la femme à un rôle d’objet, comme le dit Cath sans poésie. Tu as su faire des photos sensuelles, évocatrices mais pas gnangnan. Si la première est plus soft, la 2ème est carrément sexy mais sans aucune vulgarité. Des courbes, des dessous raffinés, des jeux d’ombre, vraiment j’aime beaucoup. J’aimerais vraiment découvrir toute la série… Mais dis-moi, t’es-tu montée un studio dans ton nouveau chez toi?
  •    Répondre
    Dévoiler .. mais avec pudeur, et avec talent, c’est très réussi !
  •    Répondre
    tout en courbes et en subtilité, c’est superbe !
  •    Répondre
    Bonjour !

    Je suis vraiment ravie que vous ne trouviez pas ces photos culculapralines ni vulgaires et je vous remercie pour tous vos compliments.

    De manière générale, c’est difficile de faire des photos qui sortent un peu du 1000 fois vu, mais allez savoir pourquoi, avec le nu c’est encore plus difficile et je crois bien que cette difficulté vaudrait toute une thèse de 3ème cycle (le rapport au corps, l’intime, le fantasme, le voyeurisme et la liste est encore longue !!!)

    Spiruline : Pour l’occasion nous avons loué un studio. C’est d’ailleurs quelque chose que je ne referais pas car décidément, je n’aime pas les éclairages artificiels et j’ai trouvé que j’ai passé beaucoup trop de temps à déplacer ces parapluies and Co. 🙂

  •    Répondre
    bonjour,
    décidément, tu touches à tout avec bonheur..
    J’aime beaucoup ça. tout spécialement la deuxième. Réalité et suggestion par l’ombre, c’est bien trouvé. Très érotique. La première me plait aussi, mais peut-être un poil trop flou..
  •    Répondre
    Les deux sont avant tout très belle ; la 1° me donne une impression vraiment curieuse , une fois de plus , un effet helicoîdal , qi je suis la ligne du bras j’ai l’impression d’avoir un dos en haut et un bas de face en dessous , impression sans doute renforcée par la touche sombre dans le pli fessier …Tu me suis ?
    La 2°est plus qu’une photo de nu , là l’oeil du photographe à donné le cadrage pour une photo élégante graphique et envoutante . Vraiment du beau boulot , du nu avec un N majuscule , Phil
  •    Répondre
    Nu n’a que deux lettres, on pourrait penser qu’il soit facile de créer de belles images – il n’en est rien et le genre convenu est largement attiré vers le voyeurisme… j’aime ce travail, car il nous rapproche de la vérité, de la beauté simple et artistique du corps.
  •    Répondre
    Défi parfaitement relevé. Ces photos sont douces, artistiques et très bien composées. Je ne me lancerais pas dans la photo de nu car il faut tenir compte de tellement de facteurs, maitriser sa lumière (et les ombres).
    Je suis d’avis (mais ça n’engage que moi) qu’une photo de nu à travers l’objectif d’une femme est peut-être fait avec une autre démarche que l’aurait fait un homme. Rien ne me dérange dans ces 2 photos, et ma préférence va a là première, la deuxième je ne sais pas si je la qualifierais de photo de « nu »
  •    Répondre
    J’aime la première dans sa composition, dans son flou, jusqu’à dans son vignettage, mais pourquoi autant de grain? ( grains de beauté peut-être? 😉 )
    J’aime la deuxième pour cette belle double idée d’un demi-corps encore vêtu et d’une ombre nue qui se font fesse à face… ( j’ai osé le jeu de mot 🙂 )
    Belles images toutes en suggestion sur un sujet qu’est le nu fort difficile à aborder et à maitriser
    Comme d’habitude, tu t’en sors d’élégante façon.
    Merci pour le partage
    Patrice
  •    Répondre
    Bonsoir !
    Qu’ajouter à ce qui est ci-dessus ? Pas grand chose de neuf. La deuxième est celle qui accroche le regard en premier, qui séduit tout d’abord. C’était ma première réaction au premier passage sans avoir/prendre le temps d’écrire un commentaire.
    Ce soir je reviens avec un peu plus de temps. Je les re-découvre et je me dis que je préfère souligner la qualité de la première. Plus créative, plus originale, plus « photofolle » d’après ce que j’en ai découvert au gré de ces premières visites.
  •    Répondre
    Très beau travail, tout en finesse, sobriété, pudeur et élégance. J’aime beaucoup !
  •    Répondre
    Bonjour Dominique, Philippe, PJFB, Lucie, Patrice, Astor et Bruno F !

    Merci de tout coeur pour votre passage et, une fois encore, pour avoir pris le temps de nous faire partager vos impressions !
    Je crois que nous sommes tous bien d’accord sur la très grande difficulté du nu en photographie, que nous retrouvons d’ailleurs en peinture et en sculpture. Concernant cette dernière, le nombre de fois où je m’ennuie à regarder des sculptures de femmes nues dans des poses conventionnelles ou alambiquées, à la limite du ridicule 🙂

    Patrice : Je suis d’accord qu’il y a beaucoup de grain et dans le cas présent c’était indispensable à mon avis. Etant donné que volontairement je n’ai pas fait de mise au point, notre regard n’a rien sur quoi s’accrocher et le grain compense l’inconfort de la lecture. Je l’ai utilisé ici un peu comme dans le pointillisme où c’est l’assemblage de ces multitudes de petits points qui donnent corps à l’image. La même image sans le grain perd de sa profondeur et de sa matière. Qui plus est, je trouve que les appareils numériques nous fournissent des images extrêmement propres, précises, presque chirurgicales et ne s’accordent pas toujours très bien avec le flou. Ajouter du grain me permet souvent de donner à mes images un aspect un peu imparfait dans lequel, bizarrement, je me retrouve mieux 🙂

    Merci encore une fois à vous tous et à très bientôt !

  •    Répondre
    une courbe du drap qui caresse un fantôme de fesse…
    un cadrage intéressant, je regrette juste que le nu ne soit pas « virginal » , le côté « tenue sexy » est de trop à mon avis ( je parle de la 2)

    pour la 1 je ressens comme une confusion entre flou et pudeur

    mais les 2 m’intéressent malgré mes critiques

    •    Répondre
      Bonjour Brigitte

      Merci pour ton avis, c’est toujours précieux d’avoir des critiques pour avancer ! Concernant la seconde photo, je crois que là on est dans « une question de goût ». Quant à la première photo, c’est précisément cette indétermination que j’ai cherché : on voit sans voir, on cherche, on trouve mais rien de très palpable concrètement. Dans tous les cas de figure, c’est une image qui doit se voir en petit format à mon avis pour renforcer cette impression.

  •    Répondre
    Des images de nudité tout en délicatesse.
    Sur la seconde, je jeu des courbes est très intéressant.
    Peut-être à exploiter encore davantage lors d’une prochaine séance?
  •    Répondre
    J’arrive après la bataille… La 2eme photo est sublime. Et je trouve que les 2 se complètent bien en fait : la silhouette floue et le gros plan net… BRAVO!!
  •    Répondre
    Voici des nus biens habillés par l’œil de la photographe … J’aime, belle soirée à toi Laurence .
  •    Répondre
    Merci Chrys, Marine et Nathanaël pour votre passage et vos encouragements !!!!
  •    Répondre
    La première photo est vraiment belle, délicate, touchante. C’est un plaisir de découvrir votre travail !
  •    Répondre
    Pour le peu que tu nous offres, le sujet est superbement traité : sensuel et pas vulgaire !
    Chacune ayant sa particularité… la 1ère évoque pour moi une statue digne de la Grèce antique, la 2ème plus intriguante, présente une partie et l’ombre du tout, de quoi lancer notre imagination.
  •    Répondre
    Je découvre ces deux photos. La première est très belle par ce flou magique et la deuxième pour ce cadrage bien sympa !
  •    Répondre
    Merci Blandine, le P’tit Nicolas et Joël !!! Peut-être mettrais-je d’autres photos de notre aventure avec elle. Elle me l’a demandé 🙂

Laissez votre commentaire