LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

GEOMETRIK0 min de temps de lecture


 

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

14 Commentaires

  •    Répondre
    Quel cadrage formidable!!!
  •    Répondre
    Superbe ! Graphique mais aussi avec de la vie et le tout servi avec un très beau N/B , seul le petit bout de feuille(?) flou en bas pourrait me déranger…en chipotant ! Phil
  •    Répondre
    Excellent ce cadrage. J’adore ! Et tes deux modèles qui ont l’air de fermer les yeux, je trouve ça marrant. C’est fait exprès ?
    Bonne soirée
  •    Répondre
    Photo rigolote! Les nuages meublent bien le ciel et ces deux personnages sont bien vus ou peut etre prevu?
  •    Répondre
    Bonjour !!

    C’est vrai que le cadrage de cette photo est sympa, il joue sur ces lignes extrêmement fortes et précises, mais aussi sur le contraste entre le ciel et les pierres. Et comme tu le remarques fort justement Françoise, le ciel aurait été vide et sans nuages, la photo aurait été bien plus froide.

    Je ne sais pas si on peut dire que les personnages étaient prévus … En fait, j’étais tout simplement en train de discuter d’une chose très sérieuse avec mes 2 filles (genre, qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui car j’étais en partance pour faire les courses !), et j’ai trouvé que le point de vue était sympa. Je leur ai donc demandé de ne pas bouger le temps de sortir mon appareil photo de mon sac 🙂 Donc, oui, ils étaient prévus car j’aime bien, quand c’est possible et que la photo s’y prête, insérer des personnages. Mais je ne leur ait pas demandé de monter tout en haut exprès 🙂 Et c’est parce que mes filles étaient très haut qu’on a l’impression qu’elles ferment les yeux pour répondre à ta question Véro 🙂

    Je suis tout à fait d’accord avec toi Philippe, le cadre de la porte en bas à droite (car il s’agit de la porte) me gêne aussi. Mais je n’avais pour le coup pas le choix, car quand je cherchais à l’éliminer, c’était toute la composition qui s’écroulait. Mais il me semble que l’ensemble est suffisamment fort pour faire passer ce défaut en second plan.

    La conclusion de cette histoire, c’est que cette photo n’a rien d’autre qu’une composition sympathique et peu courante. Mais ce n’est pas et de très loin, la photo du siècle !!

    Merci de tout coeur à vous !!

  •    Répondre
    Bonjour Laurence,
    Tout d’abord, un grand merci pour la qualité des commentaires que tu prends le temps de laisser sur mon blog. Ça me fait très plaisir..
    Encore une image forte. j’aime beaucoup. Elle est très particulière parce qu’elle mélange le ‘haut et le bas ». Ton ciel est habité par Degas.
  •    Répondre
    en même, si à chaque fois il fallait avoir la pression de faire LA photo du siècle :-))
    C’est simple et très efficace et surtout, c’est super bien exposé (je parle de la lumière)
  •    Répondre
    La découpe sur le ciel est si nette avec ce trait de tuiles qu’on pense à un collage papier.
    Sympa !
  •    Répondre
    Cadrage dynamique et graphique à la fois..je dirais simple et super efficace
  •    Répondre
    La feuille tire la langue au ciel où trois pompons crémeux l’ignorent, deux curieux louchent en bas d’un cadre de guingois, l’angle du toit et la pierre immuable arbitrent la scène … la tête se penche à gauche pour remettre la photo à droite et la photographe pas gauche va faire ses courses…
  •    Répondre
    Brrr…. Elle me file le vertige ta photo. C’est marrant j’ai d’abord pensé que tu l’avais prise en montagne. .comme quoi, c’est magique la photo. Et perso, le petit bout de cadre ne me gêne pas plus que ça. Bon dimanche Laurence.
  •    Répondre
    Bonjour à vous !

    Merci pour vos réactions positives 🙂
    C’est vrai que c’est une situation comme tu le soulignes Ronan pas toujours facile à gérer du point de vue de la luminosité. Afin de compenser cette très grande luminosité du ciel et de la facade dont une partie était à l’ombre, j’ai dû sur-exposer légèrement, aussi paradoxalement que ça puisse paraître pour les plus néophytes d’entre nous. En effet, notre appareil photo perçoit naturellement beaucoup de lumière, du coup sa cellule lui dit qu’il faut sous-exposer afin de ne pas « cramer » les blancs. Mais moi, je voulais que les visages se voient bien et qu’on voie bien aussi les pierres de la façade. Du coup, j’ai « dit » à ma cellule de faire plus clair que ce qu’elle aurait voulu, mais quand même pas trop à cause des nuages dans le ciel où il fallait quand même de la matière.

    Le point de vue peut paraître un peu inhabituel tout simplement parce que je me suis vraiment collée à la facade et je pense que c’est cela qui donne cette impression de photo un peu « sens dessus-dessous ». D’ailleurs, elle peut être visualisée dans d’autres directions, mais j’ai choisi celle-ci, la verticale !

    Nathanaël, les mots que tu mets sur cette photo sont un vrai plaisir, merci infiniment pour cette interprétation tout à fait juste à mon avis !!!!!

  •    Répondre
    Très chouette photo. Amusants les 2 visages à moitié visibles et le cadrage est parfait !

Laissez votre commentaire