JOURS TRISTES

Juste cette image pour partager ma tristesse … et exprimer ma solidarité aux victimes d’inondations qui ont frappé (et qui frappent encore en ce moment même) le Nord-est de l’Italie et du sud de la France. Nous n’avons pas été épargnés à Genova, mais nous travaillons tous d’arrache-pied et pour nous consoler, nous découvrons une entre-aide exceptionnelle.

Nous avons perdu bien des richesses matérielles mais combien avons-nous gagné en richesse humaine ? C’est inestimable !!

 

J’avais un autre article de prévu, mais je n’ai pas le coeur à l’ouvrage comme on dit. Aussi, j’ai choisi pour illustrer ce billet une photo en reflet d’un de ces mastodontes de la mer sur une vitre, avec les grues du port et le phare de Genova en premier plan. Qui sait, un jour serons-nous obligés de nous embarquer dessus pour échapper aux flots venus du ciel à force de déconner …

  1. C’est à peine différent de ce que j’ai en ce moment comme vue de ma fenêtre. Le bateau me fait penser au Concordia, qui s’est échoué sur la cote Toscane il y a quelques mois. Ce qui rend la dramtique encore plus prononcée 🙁
  2. Bonjour Laurence ,
    Doublement émue par cette photo.:
    D’une part elle est splendide mais elle représente surtout le chaos à venir ….
    Pensées pour tous les sinistrés .
    Amicalement
    Florence
  3. Une photo apocalyptique pour illustrer des évènements qui le sont à peine moins…. Et le phare de Genova me rappelle un tragique évènement pas si lointain… Je pense bien à toi dans ta ville inondée ainsi qu’à toutes les victimes de ce trop d’eau. Bises ma cops.
  4. C’est le genre d’actualité qui met nos émotions à rude épreuve : colère, désolation, tristesse, … solidarité (heureusement !), inquiétude sur le devenir de cette planète bien malmenée 🙁
    J’ai une pensée compatissante pour toutes les personnes touchées par cette évènement douloureux.
  5. Il y a quelque chose de terrible dans l’impuissance de l’homme devant les éléments. Pourtant, c’est peut-être une bonne leçon d’humilité et de respect que nous devrions prendre. L’homme se croit bien fort, capable de faire ce qu’il veut. De construire n’importe où en méprisant les dangers. Ça finit par se payer.

    Il est aussi vrai, que c’est toujours confronté aux problèmes que les hommes sont capables du meilleur. Parfois aussi du pire.

    Courage. Et sympathies

  6. L’être humain n’est pas sage, et il n’écoute pas la parole de la terre. Toutes mes pensées vers vous et vers tous ceux qui sont touchés par les torrents de larmes de colère du ciel.
  7. Sinistre et désolation… faut-il toujours des catastrophes pour faire (ré)agir notre solidarité ? ! Interrogation spontanée et, bien sûr, de tout coeur avec vous pour sortir les pieds de la boue. Courage à tous ceux et celles qui sont sur le terrain !
  8. Bonjour à vous !

    Je vous remercie de tout coeur pour vos mots de soutien à ceux qui ont tant perdu !
    Je souhaiterais lever une ambiguïté : je n’ai eu à subir aucun dégât à titre personnel et je suis extraordinairement chanceuse. Ma tristesse va vers la communauté des sinistrés, au même titre que vous.

    Si je peux parler de ce que je vois, ici à Genova la solidarité est en effet assez incroyable et je voudrais rendre hommage plus particulièrement aux milliers de jeunes qui se sont spontanément portés volontaires pour aider. Ici, nous leur en sommes à ce point reconnaissants que les genovesi les ont surnommés « gli angelli del fango » : les anges de la boue.
    Et si vous saviez comme c’est émouvant de les voir dans cette boue macabre avec leurs sourires et leurs rires, l’audace et la vivacité de leur jeunesse faire fi du désespoir J’ai vu des chaînes se former avec des jeunes filles qui se passaient par poignées de la boue car elles n’avaient pas de pelles. Mais ces poignées dérisoires étaient un formidable message que l’union fait la force.
    Ce que je souhaite, c’est que ces jeunes ayant vécu ces catastrophes ne répètent pas les erreurs de leurs parents et que le monde qu’ils construiront demain ne le sera pas fait en dépit du bon sens. Car c’est nous qui avons tord. très clairement.
    Merci les jeunes !!!

  9. il suffit d’une génération pour oublier, ou plutôt du profit pour passer outre le bon sens. Mais comme tu le pointes, , heureusement que la jeunesse reste égale à elle-même, bourrée d’énergie positive et encore capable de croire les utopies possibles.
    1. Le couplage « mauvais temps » avec un « reflet dans une vitre », rien de tel pour une atmosphère assez hors du commun 🙂 Merci Marie de ton enthousiasme !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

derniers commentaires

  • Bonjour @galliot ! En fait, je découvre la Chine tout...
    Laurence
  • @guy-paillard Bonjour Guy ! Et bien vous m'en voyez absolument...
    Laurence
  • @marie-laure Bonjour chère Marie-Laure ! Il est en effet plutôt...
    Laurence
  • @chri Et bien cher Christian, viens, je t'y emmène ;)...
    Laurence
  • Bonjour Laurence, Magnifiques paysages, on a juste envie d’y être....
    Galliot
  • @labarre-t Bonjour ! Alors là vous m'apprenez quelque chose !...
    Laurence
À lire également
UN MONDE RETOURNE