LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

JUSTE UN PEU D’AIR1 min de temps de lecture


 

Elle ne demande rien , juste un peu d’air
Poussez – vous , partez !
Y’a rien à voir d’ailleurs
Que voulez vous ?
Que cherchez vous ?
Les sirènes ont hurlé si fort
Vous approchant un peu plus près d’elle
Elle et son mal-être
Toucher un ptit bout de malheur
S’en nourrir
Mais vous l’étouffez , allez , du vent !
Elle veut respirer , elle en a trop dit
Elle veut se retrouver
Bazardées les lourdes valises
Bouzillés les vieux carnets
La route moins ombragée, moins sinueuse soudain
Elle part avec le meilleur
Un « amour » de jamais
Un AMOUR à jamais
Un amour ? peut être
Elle avance mais ne demande rien
Juste un peu d’air

Texte : Joyce Cesbron – Septembre 2008

Et bien Joyce, je dois t’avouer qu’illustrer ton texte m’a donné du fil à retordre ! Va savoir pourquoi ? Exprimer en même temps la tristesse, la révolte, le retour sur soi … Je ne sais pas si j’ai réussi …

Pour éclairer nos amis lecteurs, j’ajoute juste le petit mot d’explication que tu m’as envoyé en même temps que ton poème : « texte écrit il y a 2 ans (…) pour deux amies, deux princesses au coeur blessé, au vague à l’âme « .

Merci Joyce pour m’avoir emmenée sur des sentiers inconnus !!

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

12 Commentaires

  •    Répondre
    LAURENCE :
    merci ……
    dans la photo , je trouve que tout y est !!!! tout laurence , tu es trop forte , tu sais que c’est intense de découvrir le « mariage » de mes mots avec ta photo .
    je me dis que tu as tout compris ici encore : elle se protège , cache ses yeux pour ne plus voir , se recentre comme tu le dis si bien… et je trouve que le summum , c’est ce flou qui exprime à lui seul le titre : JUSTE UN PEU D’AIR ou encore DU VENT …
    pff , j’admire ton travail laurence et je suis très heureuse du duo ici encore :love:
    bisous
  •    Répondre
    L’association fonctionne à merveille, impossible d’imaginer une autre tonalité, une autre prise de vue pour illustrer ces mots. Bravo à vous deux !
  •    Répondre
    Pff. je comprends ton embarras, j’aurais drôlement séché moi aussi. Tu t’en sors haut la main. J’aime particulièrement le grain flou qui ajoute au malaise… Belle journée Laurence!
  •    Répondre
    Une photo très émouvante, à fleur de peau. Elle me touche beaucoup, on se projette dedans.
  •    Répondre
    Figurez-vous que je viens d’apprendre qu’hier c’était le jour anniversaire de notre poétesse !!! Hier, d’après la tonalité de son message, elle avait environ 15 ans : heureuse, heureuse, heureuse de grandir :woot: Et aujourd’hui, Joyce, quel âge as-tu ? Parce que je ne sais pas si ça te fait ça, mais moi, il m’est absolument impossible de déterminer mon âge … j’oscille régulièrement entre 15 et 75 ans …
  •    Répondre
    hé laurence tu parles de mon mail ?
    oui j’étais toute zen !!
    oui j’ai trouvé la coïncidence assez bonne
    je sais que tu ne savais pas
    trop cool que c duo soit sorti le 04 octobre !
    merci laurence .. moi non plus je ne sais mon âge et j’m’en fiche , enfin , des fois… bisous
  •    Répondre
    J’apprécie cet esthétisme monochrome ; le flou lui va si bien !
  •    Répondre
    ouais,
    rien a rajouter, quelle chance de vous connaitre, et de connaitre ce blog !
  •    Répondre
    Ce texte je le reconnais, il m’avait parlé et faite vibrer, car à l’époque c’est exactement ce que je ressentais!!!
    Extraordinaire cette alliance d’image au texte, très réussi, bravo!
  •    Répondre
    je me permets de remercier ici laurence ceux qui nous ont laisser des coms , ça fait très plaisir … et en particulier ma tite soeur et esther une amie de blog mais qui deviendra je pense bientot une amie de la « vraie vie » , on a très envie de se voir
    merci a tous
  •    Répondre
    Laurent : Je trouve effectivement que le flou va bien au noir et blanc. Mais c’est vraiment difficile d’obtenir un beau flou qui ait « un sens ». Le flou donne une dimension supplémentaire à une photo : celle du temps. Mais que de fois je me suis cassée les dents à essayer de transmettre cette dimension ! En tout cas, bienvenue sur ce blog !

    Miblou : ton enthousiasme est un vrai plaisir ! Et la réciproque fonctionne aussi : Tu me connais, je te connais, on se connait et on se retrouve !

    Joycelita : Permet-toi tout ce que tu veux !!! J’en profite pour te livrer une pensée qui me vient tout à coup : as-tu remarqué que le mot « connaître » est composé de « naître » et « con » qui signifie « avec ». Quand on se connaît, ne serait-ce pas qu’on « nait ensemble » ? Bon, peut-être est-ce une élucubration de plus de ma part, mais cette idée me plait bien. je la garde ! 🙂

    Esther : Joycelita a vraiment un don pour émouvoir avec ses mots souvent simples. Mais je trouve que c’est précisément cette simplicité qui est d’une magnifique poésie. Moi, je suis fan !!!!

  •    Répondre
    laurence
    merci pour ton analyse du mot connaitre , j’adore savoir les mots , leur sens
    et la comme tu dis il prend une autre dimension et figure toi que moi aussi ça me plait bien !
    bisous

Laissez votre commentaire