LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LA FEE DU FROID


Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

8 Commentaires

  •    Répondre
    Heu… la fée ou la sorcière ? Je ne sais pas pourquoi mais les tiges me font penser à des doigts crochus alors que toi tu as dû y voir des baguettes magiques…!
  •    Répondre
    Beurk ! Des doigts crochus de sorcière. C’est toujours aussi incroyable de voir à quel point les sensibilités sont différentes !

    En fait, ce qui m’a évoqué ce titre, c’est non seulement la douceur des teintes, ce bleu froid, mais surtout, la petite boule de lumière au bout de la tige en haut à gauche. A mes yeux, cette image ne vaut que par elle, et je l’ai d’ailleurs composée ainsi 🙂

    Merci de ton passage !!!!

  •    Répondre
    Très belle image, très douce, on imagine parfaitement la buée créée par la respiration de ta petite fée (car pour moi, elle est forcément minuscule dans ce paysage de stalagmites).
    Mais je l’aurais appelée la fée des glaces … 🙂
    Mais il y a déjà du givre chez toi ?
  •    Répondre
    Feux follets glacials ou fils de givre …la beauté se glisse sous le zéro !
  •    Répondre
    Magnifique! Ces teintes de gris bleu apporte douceur et sérénité. Cette image – et son titre – me transportent dans mes rêves d’enfant. Merci Laurence 🙂 !
  •    Répondre
    Merci à vous !!!!

    Véro : oui, et depuis un bon bout de temps ! Très étrangement, bien qu’habitant à 20 km de Gênes dont le climat est plus ou moins le même que Nice, on a des écarts de températures assez incroyables entre la montagne et la côte !

  •    Répondre
    Toujours aussi suggestive dans tes images! Celle ci marche d’ailleurs à fond et me fait une nouvelle fois voir qu’avec de l’idée, la macro est possible l’hiver.

    Amitiés

    Vincent

    •    Répondre
      C’est toi qui dit que la macro est possible l’hiver avec de l’idée ! Ne me dis pas que tu en doutais ! Toi !!! avec tes sublimes images !!!

Laissez votre commentaire