LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

MANIPULATION DE POLAROID …0 min de temps de lecture


Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

3 Commentaires

  •    Répondre
    Comment as tu fait ? C’est très intéressant, j’aime bien.
  •    Répondre
    Salut Anne !

    En fait, ce n’est pas très compliqué, je dirais plutôt que c’est délicat …

    Donc, tu dépiautes ton polaroïd tout autour de manière à pourvoir détacher le fond noir de derrière. Ensuite, tu trempes l’image dans de l’eau chaude et très délicatement, avec un pinceau, tu la détaches de la feuille transparente. C’est un moment magique car tu te rends comptes que finalement, l’image est fixée sur une espèce de matière gélatineuse archi fine. Ensuite, tu trempes une feuille dans de l’eau froide cette fois-ci et tu poses la « photo » sur cette feuille. Là aussi c’est super délicat parce qu’en fait tu n’as qu’un espèce d’amas qu’il faut « déplier » et « repasser ».

    Dans le cas présent, ce que je regrette, c’est que ma feuille a trop de matière et je pense qu’il faut que j’en trouve une très très lisse. Car la photo est tellement fine qu’elle prend toutes les formes du support.

    Ceci dit, je crois qu’il y a effectivement de chouettes choses à faire !!!

  •    Répondre
    Merci, tu m’impressionnes ! Je n’aurai jamais la patience de faire ça. Ni le temps probablement. Ni le matos. Mais Waouh 🙂

Laissez votre commentaire