LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

SENS DESSUS DESSOUS ?2 min de temps de lecture


 

Sens dessus dessous,
Avec dessus et sans dessous ?
Dessus et en-dessous
Ou dessous et au-dessus ?
Sans dessus dessous

Tu plonges, tu sautes ?
Quand tu plonges,
Je saute ?
Est-ce que tu plonges
Est-ce que je saute ?

Cabriole par dessus-tête
Je m'envole vers le sol
Je tombe vers le ciel
Je tombe, je vole ?
Cabriole, je perds la tête

Est-ce mes bras, est-ce tes jambes,
Qui me portent, qui me soutiennent ?
Suis-je le dessus ou le dessous ?
Suis-je le dessus, suis-je le dessous ?
Je tiens le sol, tu tiens le ciel ?

Cabriole dans l'arc-en-ciel,
Atteindrons-nous jamais le ciel ?
Si toi tu tombes et moi m'envole,
Où est le ciel, où est le sol ?
Cabriole à court de ciel

Dans nos enfances désordonnées
Toucherons-nous jamais le ciel ?
Sens dessus dessous
La vie est toute bouleversée
Jouons, jouons, sans dessus dessous

Poème : Guillaume de Fonclare – 19 septembre 2010

 

La légèreté. La légèreté, voilà le mot qui me vient à l'esprit à la lecture de ton texte Guillaume ! Peut-être est-ce à cause de tous ces points d'interrogation ? Peut-être est-ce parce que ton texte nous fait perdre la tête, le nord, le haut, le bas ? Merci de tout coeur pour avoir si bien mis en paroles ce diptyque, et d'avoir établit une telle complicité avec ces images !!!

Certaines personnes s'étonneront de cette image. En fait, c'est tout simple. Ce sont 2 photos que j'ai associées en diptyque, mais pas de manière horizontale comme c'est la plupart du temps le cas. Celle du dessous, je l'ai simplement retournée. Quand à la transition entre les 2 images, j'ai mis la photo du haut en dessous de l'autre et j'ai gommé les effets de bordure. 

 


 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

18 Commentaires

  •    Répondre
    Et bien, l’effet est on ne peut plus saisissant.
    En ouvrant la page j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une seule et même prise de vue. C’est en lisant le corps du message que j’ai compris.
    Il faut dire que je n’ai pas bien regardé l’orientation des brins d’herbes. Je suis comme ça, je ne regarde jamais assez attentivement les brins d’herbe …
  •    Répondre
    Superbe duo !! J’aime beaucoup et surtout, c’est surprenant de trouver ainsi chamboulé par les mots et leur association….. je sais pas si je suis claire mais….jme comprends !!! Lol !
    Bises !
  •    Répondre
    L’effet est très réussi 🙂

    L’œil est dérouté l’espace d’un instant avant de comprendre. Comme j’envie la souplesse et agilité des petits. Je me vautrerai lamentablement en essayant de les imiter ^^

  •    Répondre
    Vraiment génial ce montage photo ! L’effet est super !
    Quelle créativité ! :love:

    Mais… le doute m’assaille… Est-ce encore de la photographie, Laurence ?? 😮

    😀

    😉

  •    Répondre
    j’aime pas !!!
    j’adoooooooooooooooooooooore
    j’aurai aimé l’écrire guillaume
    c’est un univers désuet que j’affectionne particulièrement
    moi ça m’a fait pensé à l’enfance , à l’insouciance, aussi à la légèreté comme toi laurence ! ça chante je trouve, vraiment très fort ce guillaume !!!
    laurence , la photo , j’adore !!!
    mes mots ne sont pas originaux mais j’adore c’est quand c’est plus fort que j’aime !! cette symétrie ciel/terre , pieds / mains , air/ terre , plonger/sauter
    quelle photo , quel duo !
    bisous
  •    Répondre
    excellent,
    la photo est trop trop belle, ça nous chamboule non ?
    ça me fait pensé à devos, trop fort ,
    bravo guillaume, que dire, beau reflet, belle reflexion….
    et aussi jacque higelin pourrait illustrer en musique avec « tombé du ciel a travers les nuages, quel heureux présage …. )
    magnifique instant
    merci à tous les deux
  •    Répondre
    Merci à vous tous pour votre enthousiasme !

    Pour décoder le commentaire d’Anne-Laure et pour ceux que le sujet intéresse, elle vient de mettre en ligne un article concernant la « retouche photo » et ses idées reçues. Vous le trouverez ici : http://www.annelaurejacquart.com/coulisses_oui-cest-de-la-photographie_5239

    Fort, fort intéressant …

  •    Répondre
    Rooo t’es trop forte! Au premier coup d’oeil, je me suis demandée comment tu avais fait pour saisir le reflet de l’enfant dans la « gouille » (flque d’eau en Romandie) ; Vraiment saisissant!!!
  •    Répondre
    « L’insoutenable légèreté de l’être »… ça vous rappelle pas quelque chose ? J’arrive tardivement et je me suis aussi empreinte de tous vos commentaires (que je rejoins complètement). Que me reste-t-il à dire ? J’ai donc pensé à ce titre de roman de Kundera, en me disant pourquoi oublions-nous (parfois) cette légèreté quand on devient grand ? Seuls, Guilaume et Laurence, ici, nous prouvent de leur légèreté, de leur âme d’enfant, intacte, et tous, nous approuvons et nous nous en réjouissons 😀 : peut-être jaloux de vos bonheurs spontanés 👿 , plus certainement émerveillés de pouvoir encore :angel: En tout cas, pour ma part, un vrai moment de bonheur tout simple en image(s) et en mots.
  •    Répondre
    Une image pleine de légèreté qui fait tourner la tête 🙂
  •    Répondre
    Bonjour Laurence
    Une très belle imagination pour ce dyptique fort bien réalisé avec un belle transistion technique entre les 2 imageset une composition qui nous donne le tournis! Du très bel ouvrage à mon gout!
    Amicalement
  •    Répondre
    Spiruline : c’est drôle car tu as eu la même réaction que ma fille quand elle a vu cette photo. Elle y a tout de suite vu un reflet ! Mais non, ça aurait été trop beau, tu imagines !!!!!!!!

    Marie-Laure : Ce n’est pas qu’on oublie cette légèreté ! Mais plutôt qu’on se rouille, et comme le dit bien Lluciole, nous, on n’aurait certainement pas eu cette élégance du geste !!!

    Anne : Oui, ça donne limite le vertige, non ?

    Ricochet : La transition technique n’a vraiment pas été difficile à réaliser. Il a surtout fallu que j’harmonise la densité de l’herbe, car bien entendu, ces 2 photos ont été prises à deux moments très différents, l’une sur une pelouse bien tondue et l’autre en pleine montagne sauvaaage !

  •    Répondre
    Quelle imagination!
    Que ce soit pour le texte ou la photo, cela nous met sens dessus dessous!!!
    L’assemblage des 2 photos m’avait interpellée.
    Que la pelouse soit à moitié tondue, non, je n’avais pas remarqué.
    Bon, j’ai fait ça dans ma jeunesse, je vais voir ce que je suis capable de faire aujourd’hui.(sans photo!)
    Biiiiiiiiiises :love:
  •    Répondre
    Superbe l’effet!! Et bien, c’est l’époque des articles sur la retouche. Je préparais moi même une réflexion sur la retouche photo… Anne Laure me coupe donc l’herbe sous le pied 😀 Pas grave!

    En tous les cas, une image parfaitement réussie.

    Amitiés

  •    Répondre
    Te dirais pas, NA!
    J’continue à m’entrainer. :love:
  •    Répondre
    Du yin-yang, très intéressant ce montage, bravo. 🙂
  •    Répondre
    Belle et déroutante, lévité et gravité semblent inversées…

Laissez votre commentaire