LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

UN ANGE PASSE0 min de temps de lecture


 

 

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

10 Commentaires

  •    Répondre
    Tu es dans le « noir » en ce moment ! Que je trouve cette photo triste , ce grillage nous ramène dans des années bien sombres où les Anges tré..passaient ; Phil
  •    Répondre
    Et bien ça alors ! Jamais je n’aurais pensé cette photo triste !!! Je suis toujours fascinée de voir à quel point nos sensibilités nous emmènent vers des horizons différents. J’adore !!!
  •    Répondre
    Pour ma part, ce n’est pas « triste » qui m’est venu à l’esprit … C’est (une fois de plus) : waouh, une image forte … puis : mais comment a-t-elle réussi à obtenir cette photo ? (je ne peux m’empêcher d’essayer de comprendre comment c’est fait : image projetée, affiche, effet de miroir ??? ).
  •    Répondre
    un petit enfant émerveillé devant une vitrine de Noël peut être ? ou tout simplement émerveillé … de rien !
    j’aime ce regard, mais il y a un truc que je ne comprends pas Laurence : j’aperçois une silhouette en bas à gauche et du coup l’échelle me pose un problème !
  •    Répondre
    Bonjour !

    Cette image semble vous rendre perplexes … Bon, alors quelques explications : Vraiment rien d’extraordinaire. Il s’agit d’un écran qui était placé dans une vitrine et les passants pouvaient se voir dedans en géant grâce à une caméra. Vous imaginez bien que les enfants se précipitaient dessus !

    En fait, ce qui me plait particulièrement dans cette image, et je ne sais pas si vous l’avez remarqué, c’est cette figure qui apparait tout en haut à gauche. Il me semble que c’est celle d’une petite fille. Et je crois que sans elle la photo perdrait tout son intérêt … En tout cas, en ce qui me concerne …

  •    Répondre
    une photo troublante, que je trouve aussi assez triste, voire angoissante : le grain, le regard vers le haut. Je n’avais pas compris que c’était un jeu de caméra au début. Je voyais bien l’enfant au premier plan (quoiqu’il s’efface très vite, on est pris par le regard grand format), mais je croyais qu’il regardait une grande affiche. Le grain, le n&b, cette illusion de grillage qui enferme, ce sont peut-être ces ingrédients qui relient inconsciemment ton image à des situations plus noires. Ce n’est qu’en lisant ton commentaire que j’ai vu le visage en haut à gauche. Ce qui n’arrange pas les choses : maintenant je vois un gamin dans une situation difficile et qui pense à ses parents. ;-(

    😀

  •    Répondre
    Comme Véro, je dirais Waouh! Une photo expressionniste et forte que j’adore! Je n’ai lu les commentaires qu’après m’être imprégnée de ton image, et ce petit visage coincé dans le coin m’avait marquée: il me parait à moi aussi indispensable et ne serait-ce pas lui, le chérubin noyé dans un plafond de nuages?
    belle journée
  •    Répondre
    Profiter de l’évènement totalement c’est ce que tu as fait, regard vers le ciel (encore lui) le mouvement de la fillette ..et cette petite tête bienvenue en haut de la photo ….une réussite !
  •    Répondre
    Je crois que tout a été dit. Cette image me plaît. Elle est complexe et fait naviguer mon imagination. Bravo!
  •    Répondre
    Bonjour à vous ! Je suis ravie de voir à quel point cette image a fait voyager vos imaginations !!! Du côté le plus sombre au plus positif ! Plus ça va, plus j’aime les images suggestives où chacun en fonction de son tempérament, de sa sensibilité, de son humeur du jour a cette liberté d’éprouver différents sentiments. Comme je l’ai lu un jour lors d’une interview de Patrick Taberna : donner au lecteur la possibilité de s’identifier et de se projeter dans l’image pour en devenir l’acteur

    C’est effectivement l’image furtive (très !) en haut à gauche qui m’a inspiré le titre !

    A très bientôt !

Laissez votre commentaire