LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

UNA DONNA, UNA FOTOGRAFIA, UN LIBRO … SUITE


Comme promis, laissez-moi vous présenter mes 2 photos qui ont été sélectionnées pour cette expo.

La première est l'illustration du livre d'Arthur Golden : Mémoires d'une geisha. A l'origine, je dois avouer que je n'avais pas pensé à cet auteur, mais à la japonaise et vraiment Geisha de son état, Yuki Inoue qui a écrit un livre avec exactement le même titre. Cependant, après de multiples recherches, j'ai bien dû me rendre à l'évidence : son livre n'a pas été traduit en italien, et j'ai trouvé vraiment dommage d'illustrer un livre que la majorité des italiens ne pourrait pas lire …

Bon, vous me direz que j'aurais pu choisir une image de la femme un peu plus moderne, et je vous l'accord jusqu'à un certain point. Mais si j'ai fait ce choix, c'est d'une part parce que la Geisha est un symbole féminin très fort, tant pour les japonais pour qui elle est érigée au rang d'oeuvre d'art, que pour le reste du monde qui n'en fini d'ailleurs pas de fantasmer sur ces femmes. D'autre part, ce sont des femmes finalement très autonomes, entreprenantes et indépendantes, de véritables artistes et obligatoirement très cultivées. Enfin, j'ai choisi d'illustrer ce livre tout simplement parce que j'avais envie de faire une image "japonisante" et que je l'avais quasiment déjà en tête. Grâce à la complicité de Marie, mon éternel modèle, voici la photo actuellement exposée :

 

Pour le second livre, Madame Bâ d'Erik Orsenna, je vous en ai déjà parlé longuement ici et j'en avais déjà fait l'illustration. En fait, j'ai proposé cette image car je n'étais pas sûre que la 1ère soit acceptée, et dans le doute, j'en ai soumis deux. Je suis donc honorée d'avoir 2 photos dans cette expo alors que normalement il y en a seulement une par photographe … Si vous lisez l'article que je lui avais consacré, vous comprendrez tout de suite les raisons de mon choix !

 

 

Je vous souhaite à tous une excellente journée !!!

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

4 Commentaires

  •    Répondre
    Couleur de peau, culture, origine différentes mais une même grâce, des courbes, une mèche de cheveux,un modeste accessoire pour chacune d’elle…Bravo Laurence, à travers tes deux photos qui finalement ne dévoilent pas grand chose de leur modèle, tu mets en évidence l’essence même de la femme.
  •    Répondre
    Des photos magnifiques… je suis impressionnée.
  •    Répondre
    tes deux photos sont magnifiques ; du fait de sa résonance avec l’actualité du Japon je trouve ta première photo d’autant plus touchante.
    toutes deux sont très évocatrices, en toute simplicité.
  •    Répondre
    Le hasard de la ballade qui m’a fait partir d’Afrique suivre quelques papillons, passer par le Japon et aboutir … En Afrique ! Une pleureuse : la farine ou l’argile blanche , un signe de grand deuil en Afrique centrale… J’ai noté à ma longue liste de lecture le livre Mme BA. Belle soirée Laurence et merci de cette promenade que j’ai pu m’offrir ici.

Laissez votre commentaire