LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

22 VACHES QUI COURENT APRES UN CHOU !


Mon grand père, vu de sa fenêtre, disait qu’on dirait 22 vaches qui courent après un chou !

Allez les gars… c’est une image….

Le foot est un sport tout à fait complet, il permet le développement de multiples capacités :

Joueur de foot au reposCapacités physiques : Il n’est pas donné à tout le monde d’avoir des chevilles complètement bloquées à 90 degrés, De ne pouvoir rien faire d’autre dans la journée que d’être prêt pour le match de 2 x 45’.

Capacités linguistiques : Il n’est pas donné à tout le monde d’avoir un vocabulaire suffisamment élaboré pour pouvoir « qualifier » de tous les noms d’oiseaux ses adversaires !

Le tout n’est pas de me foutre d’eux !
Je les aime bien les footeux…

Capacités théâtrales : Le bon joueur de foot, doit savoir faire semblant, c’est important. Faire semblant d’avoir mal pour grignoter du temps ou faire une pause déguisée. Savoir faire semblant d’avoir été poussé ou tiré par le maillot afin de gagner un coup franc ou mieux un pénalti. Le joueur de foot doit réussir à faire croire que c’est l’autre qui a mis le ballon en touche, tout un art !

Capacités mnésiques : Il n’est pas donné à tout le monde d’avoir suffisamment de mémoire pour re-décrire chaque passe, chaque position, chaque faute, chaque erreur de l’arbitre central ou chaque « abus de drapeau » de l’arbitre de touche surnommé chef de gare quand il abuse des hors jeux ! il n’est pas donné à tout le monde de revivre chaque instant avec un détail époustouflant… en un mot : il n’est pas donné à tout le monde de « refaire le match » !

Refaire le match… ça, je me demande si ce n’est pas plus important que le match en lui-même parfois, en effet c’est là où tout commence, je parle de la 3ème mi-temps ! Peut être les footballeurs ne sauraient pas quoi se raconter ? alors ils refont le match plusieurs fois en sirotant des bières, en mangeant un gros sandwich de pâté, quelle que soit l’heure !
Et puis comme par magie, le temps s’écoule et n’a plus aucune importance ! le footballeur est alors capable de refaire le monde, si si je vous jure !

Etats d ame du joueur de footCapacités sociales : Si vous êtes là a ce moment, là , vous le spectateur, aucun problème vous faites partie de l’équipe ! c’est vrai le footballeur est très respectueux de ses supporters.
Etre supporter, c’est aussi quelque chose , vous pouvez être passionné de foot et vous allier à vos joueurs, critiquant sans aucune retenue l’autre équipe voire même l’arbitre (celui là j’en parlerai plus tard) ce supporter là il fait vraiment partie de l’équipe et les footballeurs le considèrent et le respectent.
Et puis il y a une deuxième catégorie de supporter (la mienne), celui un peu plus touriste qui va voir le match quand il ne sait pas quoi faire ou s’il fait beau, et qui papote avec ses copines , capable de rester assise au même endroit pendant des heures ne s’apercevant même pas que c’est la mi-temps ! Ces supporters sont incapables de donner le résultat final, mais s'ils montent au « foyer » après le match, laissent passer les 2 premières heures (vous savez celles où le match est refait), et bien ils ont toutes les chances de se retrouver intégrés au sein de la FAMILLE.

Quelle que soit la catégorie de supporters à laquelle vous appartenez, si toutefois un derby est annoncé (comment ça vous ne savez pas ce qu’est un derby ?) donc une rencontre avec un club voisin, alors là…. Plus de catégorie de supporters, tout le monde est allumé, banderoles, noms d’oiseaux, tout est permis, mais cela ne déborde pas tant que ça ….je vous assure.

Apres le matchCapacité à arrêter le temps : Le footballeur est dans son monde, Si vous ne partagez pas ça , vous ne comprendrez jamais pourquoi il rentre à 20 h ou 22 h alors que le match est terminé à 17 h , vous ne comprendrez jamais pourquoi il n’est pas possible d’aller chez votre maman le jour même de la fête des mères, si ça tombe un dimanche !
Le footballeur est le seul blessé à 17 h un dimanche, capable de se pointer « aux urgences » au mieux 3 heures après !!!!

L’Arbitre, ha celui là aussi est étrange, quel homme (et oui je n’y ai jamais vu femme i). Souvent en noir ou en gris, inexistant au monde des couleurs de clubs, rémunéré certes, mais dites donc il faut aimer ça car son rôle est ô combien ingrat ! Ce qu’on peut presque lui souhaiter ,c’est au moins qu’il soit sourd, ça pourrait le sauver !

Je suis obligée de m’arrêter car j’en ferais des pages,

Etre footballeur c’est un style de vie !!!!

 

Texte : Miblou – juin 2010

 

Profil psychologique global du joueur de foot

Ne pas taper du pied dans l'écran, mais faire un clic délicat pour agrandir l'image …

 

Chose promise, chose due !

Il y a quelque temps, on se rendait compte, nous les filles, que peu d'hommes intervenaient sur le blog, surtout dès lors que l'on parlait de choses un peu subtiles, pardon … je voulais dire sentimentales. Nous nous sommes donc dit qu'avec le foot ces messieurs seraient peut-être plus bavards ? C'est ce que nous allons voir …

J'espère, messieurs, que vous vous rendrez compte de l'exceptionnelle délicatesse dont nous avons fait preuve, d'avoir attendu ce jour d'ouverture de Coupe du Monde de foot pour rendre hommage à vos extraordinaires capacités !

Le coup des 22 vaches qui courent après un choux, ce n'est pas nous, c'est le grand-père de Miblou, de la gent masculine. Si vous y voyez donc une moquerie, ce n'est pas de notre faute …

Ne voyez  non plus aucune ironie dans les photos qui accompagnent ce billet. Je souhaitais illustrer de manière significative la prodigieuse richesse des sentiments qui vous animent quand nous abordons le sujet du foot, et le ballon à la place du cerveau explique votre capacité de concentration unique en son genre. 

La question que nous posons, maintenant, est de savoir si Miblou et moi avons omis quelques particularités qui seraient inaccessibles à notre esprit féminin ?

A vous la parole, messieurs !

 

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

13 Commentaires

  •    Répondre
    😀 😀 😀 Oh, mais pardon, je suis une fille :sick: !
  •    Répondre
    Encore raté, encore une fille… Waow, quelle analyse, ça sent le vécu et la grande expertise tout ça. C’est marrant, j’ai préparé pour ce soir un billet sur le sujet, différent et nettement moins exhaustif et surtout moins bien illustré (manque de temps. Vraiment chouette ton portrait psycho en images Laurence. Chuis nulle en foot mais je sais quand même qu’il y a eu une arbitre femme, une Suissesse (cocorico!!!). Voila le lien pour en savoir plus sur elle:
    http://www.20min.ch/ro/sports/football/story/Nicole-Petignat-ne-sifflera-plus-17955174
  •    Répondre
    Bon c’est la mi-temps mexique-afrique du sud, j’en profite de cette halte technique. D’abord on n’a jamais vu des vaches courir après une balle (même si’l existe une coupe du monde féminine!). Ensuite, le footeux, ce n’est pas le personnage débile que tout le monde (enfin la moitié de l’humanité) s’imagine: c’est un type sérieux, très consciencieux, très appliqué, très impliqué…(on peut mettre autant de qualificatifs élogieux et ce ne serait que justice et honneteté intellectuelle). Le footeux est sérieux car qaund il commence un match, il va jusqu’au bout même s’il y a des prolongations.
    Consciencieux car, chaque situation est disséquée, analysée sous toutes les coutures (les managers diront que c’est le retour d’expérience). Appliqué, car chaque gros mot, chaque insulte envers l’arbitre n’appartient qu’à un dictionnaire propre, longuement réfléchi et construit soigneusement par toute une communauté. Le footeux est impliqué car dans sa tete, il joue au match. Ceux qui l’entourent le voient encore, mais lui il est ailleurs, il est dedans: dans le match, et les études scientifiques le montrent. Bon les filles ce n’est pas tout, philosopher d’accord, mais la mi-temps est finie.
    Bises qq meme.
  •    Répondre
    bravo, ryad, tu vas consoler les footballeurs qui m’en veulent….
    finalement on dit la même chose toi et moi, moi sur le ton du « chambrage » et toi sur le compassion masculine ! mais au fait, t’as joué au foot toi ? je ne sais plus .
  •    Répondre
    Mireille, ne te méprends pas sur mes explications. Ce n’est absolument pas du chambrage: ce serait de l’auto-chambrage et c’est pas acceptable mentalement. Secundo, je ne comprends pas ta question: je peux te dire que j’ai fait du sport, en l’occurrence du basket avec toi d’ailleurs. Pour ce qui est du fait d’avoir jouer au foot, pour moi c’est comme si tu me demandais si j’avais tété quand j’étais bébé. C’est génétique: on fait du foot et on fait du sport. Mais bon, je souhaites vraiment être un peu compris 8)
    Bises
  •    Répondre
    Bon, je tiens à préciser que Ryad me pique mon ordinateur, et qu’il se retrouve avec ma photo à moi sur ses commentaires, et que ses propos ne peuvent en aucun cas m’être attribués !
    D’autant que je ne vous raconte pas la soirée : pizza (italienne, heureusement !), bière devant la téloche à regarder le France-Mexique . OLE !!!

    Dis-donc, Spiruline, tu es drôlement renseignée toi ! Avec lien vers la page direct ! Tu m’impressionnes !

  •    Répondre
    Bonjour tout le monde,
    alors, excusez-moi de m’incruster dans la conversation, mais ma collègue Mireille m’a demandé de vous faire partager une réflexion qui m’est venue tout d’un coup cet après-midi:

    « moi ce qui m’énerve dans le foot, c’est les joueurs! »

    Sur ce, je vous laisse. De mon côté, mon mari est parti voir le match chez ses copains, et moi j’allumerai peut-être la télé dans 1 heure pour voir où ça en est. Mais je suis bête, pas besoin, car si ya un but, la moitié de l’immeuble va crier, je serai au courant en direct!

  •    Répondre
    Hélène : tu ne t’incrustes absolument pas dans la conversation et saches que tu seras toujours la bienvenue ici !

    Je profite de ce petit moment au réveil pour vous faire part de mon retour d’expérience familiale d’hier soir et confirmer que les supporters sont véritablement des gens impliqués, courageux et qui n’abandonnent JAMAIS !!! Explication :

    20h20 : mise en route du défooter (pardon, décodeur). Pub, pub, pub … Coup d’envoi … Paf, décodeur qui qui ne décode plus !!!. Avec fébrilité, Ryad tente diverses solutions, mais pas le temps, le match tourne. Immédiatement, une solution de repli est trouvée avec internet, sauf que si on arrive bien à voir les images, les commentateurs parlent chinois (si, si pour de vrai !). Ryad, ça n’a pas l’air de le déranger, sa fonction polyglotte est activée. Ca m’a beaucoup divertie, moi, d’entendre parler chinois.
    Mi-temps. Ryad décide de passer au français, mais rien à faire … Il finit par trouver la solution ! Il regarde le match en chinois sur l’ordi le son éteint et branche RMC en français, avec ses fabuleux commentateurs. Sauf que … RMC a au moins 30 secondes d’avance sur l’image. Du coup, nous, qui en sommes encore à regarder un ralenti d’une action, le commentateur hurle qu’on a une occasion, que si, si, on va marqueeeeeeeeeeeeeeeeeeeer !!! Et ce putain de ralenti qui n’en finit pas !!!! les chinois et les français ne doivent pas avoir les mêmes caméras, ce n’est pas possible !!!

    Bref, je confirme donc l’extraordinaire persévérance du supporter ainsi que son infinie patience, parce que moi, avec tous ces décalages de son et d’image, j’aime autant vous dire que je n’y comprend rien. Du coup, je n’arrête pas de poser des questions, genre « mais ils ne sont pas en train de marquer là, ils jouent au ralenti ». Mais Ryad, dans son infinie patience, a réussi à tout suivre ! Franchement, je suis admirative !

  •    Répondre
    bravo on n’en doute pas un instant
  •    Répondre
    hé ben mireille !
    d’abord je me souvenais pas que grand père disait ça !
    que c’est bon de se souvenir de ça !
    ben ça sent la soeur , femme et mère de footeux ça ! mdrrrrrrrrrrr
    ton analyse est terrible
    mais me semble si réaliste
    j’adore le match qui fini a 17 et le sportif ??? qui rentre à 22
    en tous cas belle inspiration
    bisous les filles
  •    Répondre
    rectificatif !
    décidémment, cet article fait rire ou pleurer …
    mais après avoir discuté en famille, je tiens à rectifier, grand père disait : 22 vaches qui courent après une betteraves ! pas mal non alors je voulais lui rendre la véritable expression.
    •    Répondre
      Ah, j’ai cru que tu nous faisais un rectificatif sur les capacités sociales des footballeurs, et sur celles à arrêter le temps …
      Côté capacités linguistiques, au contraire, je pensais que tu voulais insister sur le fait qu’elles dépassent largement celle du commun des mortels !
      Non, je dis ça, parce que côté équipe de France au mondial :whistle:
  •    Répondre
    oui mireille ça change rien !
    betterave ou chou ,
    nos bleus n’ont courru après rien !!
    les cons !!!
    excusez
    on a fait chou blanc , ahahha

Laissez votre commentaire