LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LA PHOTO DE CONCERT2 min de temps de lecture


[media id=14]

 

Dans le monde de la photo, les prises de vue de concert sont un univers à part pour cause de … gestion de lumière. Enfin, j'imagine …

Comment arriver à gérer tous ces spots multicolores qui changent constamment de direction, de couleur, les fumigènes, le noir, le contraste extrême, ces chanteurs et musiciens qui changent tout le temps de position et d'expression, les têtes devant soi (qui, en cas de musique rythmée bougent de manière hystérique !), et j'en oublie certainement !

Pour ma part, j'ai résolu le problème et je vous livre ici mon astuce :

Cliquez pour agrandir

Inscrivez votre dernier rejeton à une chorale, et vous aurez alors accès à un concert réservé à l'élite (entendez par là, les parents des rejetons, les grands parents, les oncles, les tantes, éventuellement les frères et soeurs – mais il y a peu de chance que ça les intéresse, et … je crois que c'est à peu près tout.

Bref, dans ce genre de concert fort discret, vous n'aurez pas à gérer ces lumières affolantes, des chanteurs hirsutes qui bougent sans cesse, des spectateurs impossibles. Non, non, au contraire, vous aurez tout le temps de peaufiner votre cadrage, au son de jolies voix cristallines, le pianiste est scotché à son siège et ne risque pas d'effectuer un saut de l'ange impromptu et au pire des cas les spots sont roses (régler en conséquence sa balance des blancs). Et bien entendu, les têtes des spectateurs ne bougent pas, seules leurs lèvres imitent les paroles des chérubins, ce qui simplifie considérablement le choix de l'angle de vue.

 

Je ne dirais donc qu'une chose : vive la photo de concert de chorale !

D70_7509 (1 sur 2)

R1021814 (1 sur 1)

 

 

J'espère que vous avez pensé à faire votre exercice de "clicage" pour agrandir les photos, en commençant par l'image du haut de l'article qui vous délivrera la musique que, paradoxalement, durant tout le temps de ce concert, j'avais en tête. Il nous arrive de drôles de choses parfois, à nous, parents ! Et après, nos enfants nous reprochent de ne pas les écouter … ils n'ont pas toujours tort, je dois l'avouer …

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

4 Commentaires

  •    Répondre
    Salam !!
    En effet, nous les parents, il faut nous suivre….
    J’adore tout particulièrement le morceau de musique (mais qui est donc cette artiste ?)que tu as choisi même si c’est vrai, rien avoir avec la chorale !! Alors comme ça, ta fille chante et toi tu as l’esprit ailleurs ??!! ho !!!
    Je trouve jolie la toute dernière photo : finalement, a part le pianiste, qui était concentré ??!!! 😆
    Bises à toi et les tiens
    Caro
  •    Répondre
    Tu colles à l’actu, Laurence, je vais à un concert ce soir! Mais je vais laisser mon appareil à la maison car ça risque d’être beaucoup trop compliqué à gérer pour moi. Pour appliquer tes conseils, j’attendrai le concert d’accordéon de ma soeur, qui doit davantage s’apparenter à la chorale de ta fille :whistle:
    PS: j’aime bien l’avant dernière photo en n&b alors que l’affiche parle de couleurs, et les 2 visages d’enfants éclairés!
  •    Répondre
    Alors en plus de la photographie, il faut que tu te mettes au son : j’aurais bien aimé entendre les voix de la chorale, dont celle de ma Nini préférée :love: pour accompagner ces photos qui semblent d’un autre temps (même si, par ailleurs, j’ai bien aimé la musique que tu as mise… The paradoxe !).
    J’aurais bien aimé aussi avoir une photo du public essentiellement parental pour illustrer tes dires (dont je suis parfaitement convaincue) mais je crois que j’aurais encore plus rigolé de ces situations où, seuls, nos enfants savent nous mettre :p .
    Bizzzzzzzzzzzz
  •    Répondre
    Caro : C’est un artiste italien, Andrea Benini, même si, une fois de plus, on ne peux pas s’en douter à cause de l’anglais !!!! MOP MOP est le nom de son groupe, et il fait franchement des trucs supers en jazz

    Spiruline : c’est une blague le coup du concert d’accordéon ? Dis, tu m’enverras des photos, hein !

    Marie-Laure : Comme je le dis, la photo du public parental n’aurait pas présenté de grand intérêt, hormis les bouches ouvertes et le regard soit attendri ou endormi. Si, remarque, j’en avais bien une où on voyait seulement une multitude de petite tâches lumineuses : chacun d’y aller avec son portable pour immortaliser la scène !

Laissez votre commentaire