LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

A.U.G.U.R.I6 min de temps de lecture


Ce que j'adore, avec l'italien, c'est que ça me permet de découvrir ou de redécouvrir, ça dépend des cas, notre vocabulaire français.

Auguri (prononcer aougouri) signifie voeux, et même si à priori il n'y a aucun rapport entre ces 2 mots, pourtant, intuitivement, on comprend ce que veut dire auguri. Ne parle-t-on pas d'augure : "oiseau de mauvais augure, j'augure une bonne fin, c'est de bon augure" … On voit bien qu'en français, ce terme peut être positif ou négatif puisqu'il signifie prédiction. En italien, c'est toujours positif.

 

Cette petite introduction pour vous mettre en conditions  pour que vous accueiillez (accueillasse, accueilliassiez, acceuillassates … olala, je crains, mais je vous jure, je ne sais pas …),  de manière positive et enthousiaste les photos que je vous présente ici mais qui, techniquement parlant, sont toutes ratées. Mise au point inexistante, composition douteuse, … et pourtant … j'ai tellement adoré la lumière qu'il y avait à ce moment là, que je n'ai pas résisté à essayer de la saisir et de la partager avec vous.

 

Alors, explications du ratage. Comme vous pouvez le constater, il s'agit de bougies d'anniversaire (voui, ma jolie Marie a fêté ses 13 ans !), et comme nous sommes en Italie, elles sont en italien, d'où auguri (ça fait bizarre au début, mais on s'habitue vite …). J'ai donc photographié "AUGURI" sur un gâteau au chocolat. Or, j'étais très pressée car :

  • et d'une, il y avait une flopée de damoiselles (ragazze) qui attendaient de pouvoir le dévorer,
  • et de deux, pour avoir cette jolie lumière, j'ai dû le mettre au soleil. Je vous raconte pas l'état de mon glaçage au chocolat après cette séance,
  • et de trois, … heu, je ne sais plus, mais ça devait être vachement important, sinon je n'aurais jamais raté ces photos …

En fait, j'ai été totalement fascinée par tous ces points de lumière qui apparaissaient dans le fond. Jamais je n'aurais imaginé que le chocolat pouvait avoir de tels reflets … blancs … Vous ne me croyez pas ? et bien regardez, je ne mens pas !

A u2 g

u r I

bougie

 

 

Ah si, je me souviens maintenant de mon troisième point ! J'étais super émue ! Car figurez vous que je savais que ce gâteau serait super bon car je l'avais expérimenté 2 jours plus tôt (pour la vraie date d'anniversaire de Marie). Il n'y a pas de quoi en faire un fromage, me direz vous, mais quand on connait mon lourd passé en matière de gâteau au chocolat, on peut dire qu'enfin, j'ai atteint mon nirvana. Si si, je le reconnais, j'en ai étouffé plus d'un avec mes tentatives. J'ai même une peine de sursis sur la tête qui court encore (celui pour l'anniversaire de Ryad, 3 jours plus tôt, que j'ai lamentablement foiré. Pourtant, c'était pas du gâteau au chocolat, mais une focaccia… J'ai bien crû que cette fois, j'avais décimé toute ma famille. Heureusement, ils s'en sont remis, sinon, c'était la prison direct …)

Alors vous savez quoi ? Je suis tellement heureuse que je vais vous la donner cette recette !

Ingrédients :

  • 200g de chocolat noir patissier (moi j'en mets un peu plus parce que j'adore le chocolat et qu'en Italie, ils ne vendent pas de tablettes de 200 g, mais de 150 g, alors, c'est trop tentant d'en mettre quelques carreaux de plus … c'est à cause des 2x 150g que j'achète)
  • 150g de sucre en poudre (moi, j'en ai mis 110 g parce qu'il y a déjà du choc en plus et puis sinon, c'est trop sucré, je trouve …)
  • 150g de beurre (pile poil)
  • 50 g de farine (pile poil aussi)
  • 3 oeufs

Préparation :

  • Dans une casserole, faire fondre le chocolat avec un tout petit peu d'eau, à feu moyen sans cesser de remuer. Réserver (woawou, vous avez vu un peu le vocabulaire de cuistot !)
  • Dans un saladier, mette le beurre ramolli. Rajouter le sucre et bien mélanger. Rajouter les oeufs un à un en alternance avec la farine (attention, là j'ai fait une petite variante, j'ai battu les oeufs en neige, j'avais lu quelque part que ça rendait le gâteau moins étouffant, alors rapport au sursis, vous comprenez …) Rajouter le chocolat fondu et bien mélanger le tout.
  • Mettre dans un four préchauffé à 150° pendant 25 à 30 minutes.
  • Une fois prêt, on peut saupoudrer le dessus de sucre glace. Là aussi, j'ai fait une petite variante. J'ai retourné mon gâteau, et j'y ai mis un glaçage (c'est pas moi qui l'ai fait, j'ai acheté le truc tout fait). Ensuite, j'y ai mis plein plein plein de mini crottes de chocolat (ce sont elles qui brillent sur la photo).

Dégustez !!!

Je ne vous demanderais qu'une faveur. Si un jour l'un d'entre vous décide de le faire sans battre les oeufs en neige, qu'il me dise ce que ça donne. Car moi, dorénavant, je suis super coincée. Ca a marché comme ça et je ne peux plus essayer autrement (à cause du sursis …)

 

Pour finir, il me vient une idée en tête diabolique : j'espère que vous ne pensez pas que je suis devenue une cinglée qui veut étouffer tout le monde à distance  avec du gâteau au chocolat. Je vous vois bien vous dire : "haha, elle n'a pas réussi à zigouiller sa famille alors elle s'en prend au monde entier. En plus, à distance, comme ça, elle ne peut pas être accusée, rapport à son problème de sursis, etc… Je vous jure que je ne suis pas une psychopathe et que je ne vous veux que du bien !

 

Ceci dit, je suis quand même un peu inquiète. Une fois avoir testé la recette de ce gâteau, laissez-moi un petit message, juste pour me dire que tout va bien, ok ?

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

15 Commentaires

  •    Répondre
    Eh eh excellent ce petit délire d’anniversaire !! Tu m’as bien fait marrer !!! 😀

    Elle sont tout à fait chouettes ces photos ! Bien sûr la compo n’est pas transcendante mais pour mettre les lettres côte à côte comme ça c’était aussi centré. Il y a juste le « G » qui semble un peu limite niveau mise au point mais les autres sont bien jolies.
    Ce flou de profondeur de champ avec toutes ces brillances, c’est vraiment très esthétique !

    Ravie que tu aies réussi ce gâteau alors !…. et joyeux anniv à – presque – toute la famille !!! ^_^
    On te tient au courant si on l’essaie.
    Tu prends des risques hein, photographe étouffée, suivi terminé ! 👿

    :whistle:

    •    Répondre
      Tu es bien gentille Anne-Laure. A la limite, j’ai effectivement réussi à sauver le I, voire le A, mais du coup, ça ne suffisait vraiment plus pour écrire auguri …
      Par contre, je ne sens pas un enthousiasme fulgurant à l’idée de l’essayer : « On te tiens au courant si on l’essaie ». Un peu plat comme réponse, je me demande pourquoi …
  •    Répondre
    Ah le gâteau au chocolat… J’utilise une vieille recette familiale baptisée « gâteau au chocolat raté ». Raté, peut-être par rapport à la recette originelle (qui a sombré dans les limbes de l’oubli), mais absolument divin, tout comme tes photos que j’aime beaucoup… Comme quoi, tout est relatif! Et n’aie crainte, ta recette n’entraînera aucune révocation de ton sursis, j’aime trop le chocolat pour ça!
    •    Répondre
      Ah, et bien si c’est une juriste qui me dis ça, c’est que je ne crains rien alors !!

      Mais franchement, tu es dure Christine, tu réveilles en moi de vieux démons. On ne dit pas à une fraîche repentie qu’on a une recette « ABSOLUMENT DIVINE ». Tu me tentes vraiment … mais je résisterai et je ne te demanderai pas ta recette !

      Ouïe, ça a été dur de dire ça … :sick:

  •    Répondre
    Un grand brin de fraicheur de bon matin, ça fait du bien!!
    A bientôt!
  •    Répondre
    Moi, ma photo préférée c’est la dernière avec les vermicelles de chocolat…et je pense que je ne surprendrais pas Laurence en disant cela : elle connaît ma gourmandise quasi légendaire, même avec ses gâteaux :angel:
    Donc, sur les photos : rien à dire mais sur le sujet, quel courage, Laurence !!! Braver les railleries familiales, certes, mais le soumettre,en plus, à celles de tes amis et bloggers : ça frôle le masochisme, non ?
    Mais, te connaissant, je suis sûre que ta recette et (surtout !) tes intentions sont bonnes, alors la prochaine fois qu’une envie de faire un gâteau au chocolat me prendra, promis : j’essaie ta recette ! Mais 👿 , pour l’instant, j’ai assez d’un malade à la maison… rassure-toi, ça n’a rien à voir avec ton gâteau au chocolat :p
  •    Répondre
    L’histoire du gâteau au chocolat, est… comment dire, une veille histoire. Avec ma science des matériaux et de la chimie organique j’ai essayé de trouver des explications rationnelles entre des recettes (a priori éprouvées et approuvées vu qu’elles étaient sur des encyclopédies officielles) et des réalisations exécutées par notre oratrice (ma femme en l’occurrence). Tout y passé, de la météo qui affectait les liaisons chimiques et faisait que les électrons n’arrêtaient de bouger donnant un texture digne d’nu béton armé sorti tout droit de chez Bouy….Jusqu’au calcul des modules d’élasticité (connu sous le nom de module d’Young cher aux ingénieurs des matériaux) qui faisaient de la résistance. J’ai essayé la chimie organique pour voir quelles combinaisons carbone-oxydes et saccharose affecté la solubilité du mélange, J’ai même essayé la mécanique rationnelle pour explique le changement de poids de la dite matière entre la bouche et le ventre (pour une si petite distance, la gravité devrait juste toucher au carré de la vitesse diviser par le temps de mastication et multiplier par la racine cubique du volume du morceau avalé). Mais que nini, mes équations arrivaient à des impasses quasi théologiques. Même la relativité restreinte (la générale n’en parlant pas) était battue en brèche et aucune explication rationnelle ne pouvait venir!
    La science expérimentale est l’avenir de l’homme. Laurence a eu une bonne intuition, je le confirme je suis saint (de corps et d’esprit) et j’ai mangé le peu de gâteau qui restait (d’autres sont passés avant moi donc ont testé pour moi). Plus un atome n’a résisté. Et c’est là où on se rend compte que les voies (voix au choix) du seigneur (gâteau en ce qui nous concerne) sont délicieuses.
  •    Répondre
    Ryad , tu es un peu ambitieux avec ta sainteté (de corps et d’esprit) .fais attention, si ton dos te gratte, ce sont les ailes qui poussent !

    la plus grande photo est digne de certaines choses que l’on voit aujourd’hui et qui se vendent un bon prix.Comme la vente de ga^teau au chocolat est interdite dans ton horizon Laurence, tu devrais essayer la vente de photos , c’est moins dangereux et bien plus lucratif.
    maintenat que j’ai une pièce qui se nomme cuisine (il était temps !) une envie de tester ta recette avec oeuf battus ! mais mes petits enfants ne sont pas trop vaccinés…

    Bon, lews copies s’entassent comme les feuilles d’automne, mais à l’intérieur.
    Bises à tous
    Agnès

  •    Répondre
    J’ai noté la recette; c’est trop copieux pour 2 personnes, mais j’ai une idée Laurence: peux-tu nous la refaire pour le 27 décembre. Tu peux recuperer 2 lettres RI pour le prénom de ton frère, changer la couleur de la bougie!Le rose pour un homme, ça pourrait choquer ton neveu!!!
    En petite quantité avec un café gourmand, c’est sûrement excellent. :love:
    Tu as tous mes encouragements et à bientôt pour la dégustation.
  •    Répondre
    Z’avez vu comme il est savant mon homme ! Vous voyez, on n’est plus étonnés après, que ça m’embrouille quand je fais un gâteau au chocolat …
  •    Répondre
    javais du retard et je lis celui ci après le dernier , javoue que c’est drole ,très drole!!
    que tu me fais rire
    par contre je crois que tu m’énerves un peu ! oui , moi j’y connais rien en photo et technique s’y alliant mais je trouve ces photos super belles ! quelle luminosités , les étoiles de lumières sur le gateau , les couleurs des bougies , c’est superbe , j’adore , alors doncn tu ménerves !
    pour le gateau , j’essaierai et je te dirai !
    gros bisous laurence , j’aime bien le mot auguri !
  •    Répondre
    Absolument réussi le gateau d’anniversaire au chocolat (petite variante avec vermicelles en couleur). Quelle personne assidue tu es, Laurence, il faut ajouter à la recette 25 années d’expérience!!!
    Personnellement, j’aurais abandonné avant? Alors, Mesdames et Messieurs, nous avons énormément de chance que le grand chef nous livre son secret.
    Dessert à faire:love: pour le prochain réveillon(avec une crème anglaise, par exemple) :love:

Laissez votre commentaire