LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

AMOUR, PROSAC ET AUTRES CURIOSITES


Amour Prosac et autres curiosites

 

Ca faisait un bon bout de temps que je ne vous avais rien proposé dans "ma p'tite bibiothèque". Cinq mois exactement. Cinq mois durant lesquels, malgré une lecture assidue de toutes sortes de livres, je n'ai pas eu le coup de coeur au point de vous le faire partager !

Je commençais à désespérer quand j'ai été – enfin ! – transportée par plusieurs livres d'affilée. Le premier d'entre eux que je vous propose donc est : "Amour, Prosac et autres curiosités" de Lucia Etxebarria.

Je ne connaissais pas encore cette auteur qui pourtant est une célébrité en Espagne, et la lecture de ce premier livre me donne vraiment envie de découvrir d'autres romans.

Venons-en donc à nos moutons …

Quand on lit la 4ème de couverture de la version poche (10-18), on s'attend à un roman déjanté et drôle dans lequel évoluent 3 soeurs que tout sépare : une nymphomane droguée à l'ecstasy et autres substances, une business-women qui n'a que son ambition professionnelle en tête, et enfin la mère de famille que seul son cocon familial intéresse.

Et bien moi, au contraire des critiques de "Madame Figaro" et de "Elle", je ne l'ai pas trouvé drôle du tout.

Remarquablement écrit, ce livre raconte si bien un moment de vie de ces 3 femmes, avec une si profonde sincérité, justesse et honnêteté que j'ai trouvé qu'il fallait être bien superficiel pour ne s'attarder que sur les situations cocasses (et encore, il n'y en a pas tant que ça !). Je ne peux m'empêcher ici de faire le parallèle avec le monde d'Almodovar.

Au départ donc, tout sépare ces 3 soeurs qui ne se côtoient que par obligation familiale et dont la mère est le pivot. Mais au fur et à mesure de l'avancée du récit de chacune, on sent naître une sincère acceptation de l'autre dans sa différence, la découverte de points communs sous des formes radicalement opposées. Au final, c'est une merveilleuse description des liens filiaux et de leur intimité, et un appel à la tolérance qui m'ont beaucoup touchée.

Bref, si vous voulez ressortir nourris de la lecture d'un livre, je vous le recommande vivement !!!

 

PS1 : dans le même genre mais dans un style tout autre, je vous recommande le livre de l'américaine Barbara Kingsolver : "Les yeux dans les arbres". J'ai vécu avec ce livre des moments exceptionnels !!

PS2 : comme d'habitude, j'ai réinventé la couverture du livre avec une de mes photos. Ne cherchez pas la même image en librairie, vous ne la trouverez pas !

 

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

3 Commentaires

  •    Répondre
    J’aimerais me lancer dans la lecture de ce bouquin mais j’en ai déjà tant en retard! Comment fais-tu pour conjuguer famille, passion de la photo et encore lecture… Il me faudrait une année sabbatique pour faire tout ce dont j’ai envie. Bel oeil sombre de ton clan?
  •    Répondre
    j’adore tes recommandations quant à la couverture qui n’est pas la bonne !
    bon écoute laurence je te fais confiance et je prends bonne note de ce livre qui me semble t il me plaira aussi
    je ne sais plus si je t’ai dit qua mireille m’a offert madame ba ? je ne l’ai pas commencé , d’autres lectures en cours …
    bisous laurence
  •    Répondre
    Spiruline : l’oeil noir est effectivement une spécificité de la tribu chellali !

    : Quand tu commenceras Madame Bâ, tu verras, tu ne pourras plus t’en détacher. Il fait partie de ce livres qu’on a en même temps envie de finir et en même temps qu’on regrette d’avoir déjà achevé !

Laissez votre commentaire