LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

COMME UN LUNDI1 min de temps de lecture


Je suis sûre que ce que je vais vous raconter là vous est déjà arrivé de nombreuses fois à vous aussi.

Imaginez-vous un lundi matin. Vous savez que vous devez très vitre retrouver votre efficacité et votre entrain, et pourtant …

Vous n’avez qu’une seule envie, c’est de rester planté là, sur votre fauteuil préféré, de ne vous concentrer sur rien de précis, et de laisser aller votre regard là où bon lui semble. Tout à coup, il se fixe sur quelque chose. La fenêtre en face par exemple.

 

Vous trouvez que la lumière ce matin, est belle et douce. Le brouillard se fait plus léger et bien qu’il soit encore tôt, le soleil ne va pas tarder à le dissiper. C’est un moment fragile et vous savez que l’équilibre des éléments va se rompre d’un instant à l’autre.

Alors bien sûr, comme c’est très joli, vous avez envie de BIEN regarder.

Et là, ce n’est plus seulement la lutte entre la brume et le soleil que vous voyez, mais un reflet dans la fenêtre-paysage, ces points de lumière qui viennent jouer avec les éléments, et même ces oiseaux qui passent de manière si furtive que vous vous demandez si finalement vous n’avez pas rêvé.

 

Allez, c’est pas le tout, mais on est lundi et il y a une longue semaine qui nous attend !

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

20 Commentaires

  •    Répondre
    vis lundis sont un peu tristes Laurence … mais doux et paisibles aussi ! j’aime ce que ces images m’évoquent aujourd’hui !
  •    Répondre
    A voir ces photos, je trouve que la semaine commence fort bien.

    Je suis toujours étonné de voir à quel point tes images me désorientent. J’abandonne l’idée de les « comprendre ». Je ne sais pas bien expliquer. Une certaine irréalité. Et une qualité de lumière stupéfiante.

  •    Répondre
    :heart: :heart: :heart: bouhouuuuuuu !!!! Que j’aime !!!! Tu le sais, j’aime ces couleurs et cet esprit intemporel !!!!
    J’aiiiiiiiiiiiiiiiiimeeeeeeeeeeee !!!!
  •    Répondre
    Comme j’aimerais avoir le lundi délicatement, rêveusement embrumé comme le tien mais à 6h du mat, ma fenêtre est désespérément noire et ensuite celle de mon bureau n’est pas franchement poétique, ni porteuse de rêverie …. C’est une bien belle mise en train, subtilement nostalgique, que nous proposes là, Laurence.
  •    Répondre
    Des photos qui m’évoquent ce spleen si inspirant et nostalgique, hors du temps. J’aime beaucoup 🙂
  •    Répondre
    Bonjour !

    Ces photos sont un peu spleen, hein ! Mais il faut dire qu’il y a tous les ingrédients : une fenêtre, du brouillard, un léger rayon de soleil loin d’être franc, et en plus j’en ai rajouté en modifiant les teintes afin de les rendre un peu délavées. Ceci dit, je suis contente que vous ne les trouviez pas tristes car ce n’était pas l’objectif 🙂 Bon, c’est sûr, io ne vaut mieux pas les regarder par jour de cafard, parce que là, je ne garantis pas qu’on en ressorte requinqués.

    Igor, je suis très interpellée par ce que tu dis. Mes images sont donc si difficiles que ça à comprendre ? Comme tu le dis très bien, c’est vrai que j’aime proposer des photos évocatrices de sentiments. C’est peut-être à cause de cela qu’elles te déstabilisent ? Elles t’obligent peut-être à vraiment y entrer et à en devenir l’acteur ? Mais ne fais-tu pas pareil avec tes magnifiques poèmes ? Tu nous guides dans ton univers, c’est certain, mais au final, il me semble que ce qu’on en retiens vraiment c’est un ensemble qu’on s’est approprié. Peu importe sur le fond d’avoir compris exactement tous les mots individuellement, ce qui reste, c’est le rythme, le son des mots, l’idée et le sentiment qu’ils dégagent, non ?

  •    Répondre
    Ah, alors on a le droit de les trouver tristes quand-même ? Parce que moi, déjà que j’avais pas trop le moral, ça m’a achevée, et me faire ça un lundi ! Mais tu vois, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis revenue les voir (l’effet reste le même cela-dit …) :blush:
    Je partage l’avis d’Igor sur le « difficile à comprendre », la preuve, je n’arrête pas de te demander comment tu as fait ceci ou cela ; tes images ne montrent pas la réalité qui nous entoure, elles montrent autre chose, c’est magique. 🙂
  •    Répondre
    Bonjour,
    C’est du Laurence, comme j’aime.
    Je suis surpris que l’on puisse voir de la tristesse dans ces images. Est-ce que certains voient la fenêtre comme une barrière? Je suis vraiment étonné.
    Difficile à comprendre? Pourquoi faut-il comprendre une photo? N’est-il pas suffisant de la sentir. Sentir Ta réalité, celle que tu nous montres.

    Mais il est aussi comprehensible que tes photos déroutent. Ça me fait penser au film Amadeus.. Quand en écoutant une musique de Mozart, quelqu’un « désorienté » disait « il y a trop de notes ».
    Tes photos sont « trop » pleines..
    C’est passionnant..

  •    Répondre
    Ca m’arrive parfois, mais en général le temps d’aller chercher mon appareil photo et le moment est passé.
    Il faut que je songe à une greffe. 😉
  •    Répondre
    Bonjour Véro et Dominique !

    Vos réflexions illustrent parfaitement ce que nous disions plus haut dans les autres commentaires ! Place à la sensibilité de chacun ! Certains peuvent voir de la tristesse (pour ma part, j’y ressens plutôt de la mélancolie, ce qui n’est pas exactement pareil ), d’autres une porte ouverte vers la liberté. A chacun d’y projeter ses propres sensations, sentiments, états d’âme …

    Je ne sais pas si on peut dire que je ne montre pas la réalité. C’est une photo, et strictement sans « trucages » (d’ailleurs, je ne pratique jamais le photo montage, non pas parce que ça ne me plait pas, mais parce que je ne sais pas faire). La seule chose que je fais systématiquement, c’est de retoucher les niveaux et les teintes jusqu’à ce que j’obtienne ce que j’avais imaginé. Oh, je ne dis pas que j’ai en tête la photo finale à chaque fois, mais c’est vrai que souvent j’ai une idée à priori sur ce que je vais faire ressortir comme « ambiance ». Du coup, ça me permet d’anticiper les éléments que je souhaite mettre en valeur. Et dans toute cette histoire, la lumière est ma grande grande Grande alliée ! Je crois que plus que les scènes que j’ai en face de moi, c’est la qualité de la lumière qui m’attire et m’influence le plus.

    En tout cas, vous me faites vraiment rougir (et d’orgueil, et de plaisir, et de timidité, et, …) avec vos si gentils mots :wub:

  •    Répondre
    j’adhère complètement à cet esprit de photo :cheerful:
    la dernière est tout à fait superbe, pleine de romantisme même.
  •    Répondre
    j’peux pas, j’habite trop haut… enfin si, je peux regarder par la fenêtre, mais je n’aurai pas les branches comme tu les vois… rien que du ciel, avec des nuances de couleurs (c’est déjà pas mal)…
    Lundi matin ou pas, j’aime contempler, tout le temps !
    Superbe série, au passage !
  •    Répondre
    Ronan et Marie : demandons, revendiquons donc des lundis contemplatifs et romantiques !!
  •    Répondre
    Mais pourquoi je reviens sans arrêt ici? Je me fais juste un peu plus mal à chaque fois 😛

    Blague à part je ne suis pas jalouse du tout. J’aime vraiment tes images sans réserve.

  •    Répondre
    exactement
    ces photos nous donnent envie d’être cloue au lit , un matin brumeux et en même temps légèrement ensoleillé…. :sleeping: :sleeping: :sleeping:
  •    Répondre
    Je comprends, c’est souvent plus beau derrière la fenêtre, çà permet d’imaginer tout ce que l’on ne voit pas et là le champs, si j’ose, dire est illimité. Alors contemplons le présent…
  •    Répondre
    Bonjour Gwenn, tareckne et Gérard !

    Merci de votre passage, même si pour certains il est douloureux 😉 Blague à part Gwenn, c’est vraiment un très beau compliment que tu me fais là !

    Olala, je sens chez toi Tareckne une envie très très moyenne d’aller au taf. Allez, toi aussi prends 5 mn de temps en temps, reste cloué dans ton lit et laisse divaguer ton regard sur tout et rien de ce qui t’entoure. Tu y découvriras des merveilles que tu n’avais plus vu jusque là !

    Gérard, c’est drôle pour un photographe de faire l’apologie de ce qui ne se voit pas ! C’est une piste de recherche photographique vraiment intéressante, et j’y penserai très sûrement !

  •    Répondre
    Je me suis autorisée à pousser votre porte au hasard et je découvre un très bel univers… Une mélancolie qui ressemble à une caresse…
  •    Répondre
    Je passe par là , et je savoure du bout du regard. Merci.

Laissez votre commentaire