DEMAIN, C’EST LA FÊTE DU TRAVAIL

Demain, c’est la fête du travail. On fermera donc boutique. J’aimerais tant que tout le monde soit concerné. Cela me rappelle une anecdote. La scène se passe chez l’épicière : – Moi : Oh, on est le 1er mai, je pensais que vous seriez fermés ! – Elle : pour moi, c’est la fête quand même car je suis heureuse d’avoir un travail … N’est-ce pas ce qu’on appelle prendre la vie du bon côté ? À méditer 🙂

  1. Parlante la photo. Ah la fête du travail. C’est pour moi un sujet de perplexité. C’est étonnant de fêter quelque chose par son contraire. On fête le travail et les travailleurs en se reposant. C’est bizarre.. C’est comme si pour la fête de la musique tout le monde était silencieux.. Bizarre les humains. Non?
  2. Bonne photo illustrant le sujet! Est-ce que la partie gauche de la photo est un miroir?
    Chez nous, au Québec, la fête du travail cette année tombera le jour de mon anniversaire (le 1er septembre), je vais donc apprécier d’être en congés cette journée là!! 🙂
  3. Jolie ton anecdote, ça fait du bien de croiser des gens de cette trempe! Quant à ta photo, elle m’évoque tout à fait le monde de l’administration. Scène bien vue, bien composée… mais ça tu le sais déjà 😉 Baci Cara.
  4. Bonjour et merci pour vos mots 🙂

    Dominique : c’est tout à fait ça : fêter une occasion par son contraire, c’est étonnant … Il y a de nombreuses années (nombreuses, nombreuses, nombreuses) ça avait un sens, il n’y avait pas ce fléau de chômage. Aujourd’hui, par ces temps de crise, je dois avouer que ça me laisse un goût un peu amer, où chaque syndicat veut garder pour soi ses propres « acquis sociaux » sans solidarité pour les autres. Je ne sais pas, il y a quelque chose qui m’échappe.

    Céline : oui, effectivement c’était une cloison vitrée et c’est donc le reflet de la jeune femme. Mais tu serais étonnée si tu voyais l’environnement exact dans lequel cette photo a été prise : il s’agit en fait d’un bar complètement extravagant, très pop (très très pop !). D’ailleurs Christine, tu devrais te souvenir : il s’agit du bar « Costa » à Genova, là où ils nous avaient offert un café avec Caroline alors qu’ils n’étaient pas encore ouverts 🙂

    Leïla Bloop : c’est encore effectivement une autre facette des jours fériés que tu soulèves et sur laquelle beaucoup d’encre coule !! Je me souviens qu’à l’époque de la mise en place de ces fameux 35h, nous étions nombreux à nous dire que c’était bien beau d’avoir plus de temps de loisirs, sauf qu’on n’avait pas l’argent qui allait avec …

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed