LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

HOMMAGE AUX GARDIENS D’AME D’ENFANTS


_DSC5296

Je suis à la fois le favori et le laissé-pour-compte ; l’objet de tous les désirs quand je ne suis encore qu’une image ou un rêve ; l’objet de tous les plaisirs quand je suis nouveau et que je viens d’arriver.

Parfois, quand j’ai de la chance, on peut m’affectionner longtemps en me remisant dans une place à part : au creux d’un bras, au fond d’une poche, au milieu d’une chambre, puis d’un grenier.

Le sort peut aussi en décider autrement et me rendre le martyr de jeux… pas toujours innocents ! Je terminerai alors en pièces, en miettes, écervelé ou démembré, désossé ou décortiqué, mais j’aurais été étudié sous tous mes angles, sous toutes mes coutures, et on aura fait de moi, ad vitam eternam ou un bref instant, le centre d’une expérience de vie ludique.

J’ai le pouvoir de réunir toutes les civilisations de tous les continents et, pourtant, je peux servir à faire la guerre… Sous différents aspects, de formes plus ou moins façonnées ou manufacturées, à n’importe quel prix, je m’adapte à toutes les cultures, car je suis éternel dans l’âme des enfants et, parfois encore, dans celle des grands…

Je suis un jouet et n’existe que par ce que l’on veut bien faire de moi : caillou ou Légo, brindille ou poupée Barbie, mouchoir ou pistolet en plastique… : le jouet est d’abord, et avant tout, le fruit de toutes les imaginations, alors « qu’importe le flacon, pourvu qu’on aie l’ivresse ! »

Auteurs : Marie-Laure pour le texte et Laurence pour les photos

============

Ce jour là, Marie-Laure a dû faire un grand rangement dans la chambre d’Arthur et cela a dû lui inspirer ce joli texte ! Merci Arthur …. De mon côté, j’ai tout de suite pensé à illustrer ce texte avec des peluches, allez savoir pourquoi car Marie-Laure n’en parle pas du tout ! Peut-être parce que le doudou est le tout premier jouet qu’on offre généralement aux bébés et qu’il est unisexe !

Il y avait une autre photo que j’ai prise au même moment, et qui me parlait tout autant. Je vous la présente donc ici aussi.

_DSC5291

Dans les 2 cas de figure, j’avais en tête de vieillir et de salir ces photos, comme si elles avaient été enfouies pendant des années dans nos vieux combles. Mais elles sont là, présentes au dessus de nos têtes, imperturbables, et surtout, surtout, toujours avec le sourire !

Et vous, avez-vous fait votre choix sur celle qui vous parle le plus ?

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

2 Commentaires

  •    Répondre
    TRUCHOT-COIFFET Agnès 17 mai 2009 à 7 h 42 min
    Notre écrivaine a de l’âme elle aussi .
    Tu as bien fait de ne pas « salir » la photo, le jouet est intemporel, universel et tout état » réel » est conforme à ce qu’il est .Ni vieux grenier, ni séjour dans les trains ni oubli sur les quais où le jouet est fréquent , ne vient changer sa permanence et surtout sa quintessence .Il est bien le cinquième élément de nos Anciens qui furent aussi des enfants
    .Bise à tous en ce jour des gardiennes humaines de l’âme des petits.

    ATC

  •    Répondre
    Marie-Anne Ambry Zerrouk 17 mai 2009 à 15 h 41 min
    Jolie mise en mots et en image du jouet, cet objet transitionnel qui support de l’imagination aide à grandir nos enfants….alors n’enfermons pas leurs âmes dans des jouets trop parfaits, trop finis, trop contrôlés…

Laissez votre commentaire