LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LA PHOTO, UN LONG LONG APPRENTISSAGE !!6 min de temps de lecture


Me voici de retour après plusieurs semaines d’absence pour cause de … vacances ! Ce n’est pas très original, ça, en juillet et août … Bien entendu, ça a été l’occasion de refaire un plein énorme de photos que je vous ferai partager, c’est sûr ! Pour ce premier article de rentrée, je tenais à faire l’éloge d’une jeune photographe, Anne-Laure Jacquart. Véritable virtuose de l’image, elle nous propose un monde plein de poésie, de tendresse et d’intelligence. Je vous invite une fois de plus à aller visiter son site : http://aupresentdusubjectif.free.fr/ J’ai eu la joie cet été de suivre des cours de photo avec elle, et non contente d’avoir « subi » pendant 2 jours ses remarques toujours pertinentes sur mes prises de vue (pfffiu, j’étais crevée, moi, à la fin de la journée …), j’ai ré-embrayé sur des cours à distance très originaux qu’elle propose : le coaching photographique. Nous voici donc au coeur du sujet de cet article. Car je n’ai pas résisté à faire la pub de ce service vraiment instructif qu’elle propose. A tous ceux donc, qui ont envie de progresser en photo, n’hésitez pas à la contacter. Le principe est fort simple : Vous lui envoyez une photo et elle vous la commente, la décortique, la triture de manière à ce que la fois suivante, vous puissiez faire la photo du siècle (bon, en ce qui me concerne, j’y arriverai peut-être dans un siècle !). Attention, elle s’adresse à tous les niveaux et pour elle, il est évident que peu importe le matériel que vous utilisez. Je me suis dit que la meilleure façon de vous convaincre était de vous montrer un exemple concret. Excuse-moi Anne-Laure de ne pas t’avoir écoutée et de mettre en ligne ton commentaire malgré le fait que tu aies insisté sur l’aspect très personnel de ton coaching, et donc, incompatible avec une diffusion publique. Mais promis, c’est la 1ère et dernière fois ! Entrons donc dans le vif et voici la photo que je lui ai envoyée :

dsc_9920-modifier-modifier

Voici le commentaire d’Anne-Laure : Pas du tout vide de sens, je la trouve au contraire pleine de bonnes choses ! (quand je l’ai envoyée, j’avais peur que cette photo ne rime pas à grand chose …) Bien sûr, les photos de détails donnent souvent l’impression qu’elles ne se suffisent pas à elles-même. C’est vrai qu’en série c’est le top, mais cela ne veut pas dire que, seule, la photo n’a pas d’intérêt. Rentrons dans le vif du sujet. Ce parti d’une vue de détail en faible profondeur de champ me plait, c’est évident !! Moi qui aime les compos assez décentrées et le flou, je suis plutôt convaincue par ton idée de cadrage et ton choix d’ouverture. Le flou est suffisamment prononcé pour ne pas être un semi-flou non assumé, mais suffisamment géré pour qu’on distingue le robinet à l’arrière plan. Et le tracé de ce robinet nous conduit jusqu’au savon ! ça c’est bien vu !! Si tout était sur le même plan, il goutterait dessus même ! La composition est assez équilibrée avec ces deux éléments + le lavabo. La limite du lavabo n’est pas centrée, c’est ok. Voyons maintenant les petits défauts qui se promènent à droite à gauche. Ton angle de vue, s’il est bien choisi pour la prolongation robinet / savon n’est pas le meilleur pour mettre en valeur le savon lui même (qui est ton point fort, ton point focal). Oh ça ne se joue pas à grand chose, je ne remets pas en cause ta vue de côté que je trouve pertinente. Mais si l’on regarde l’interaction entre le savon et le coupelle, on voit que le bord de la coupelle est « un peu devant le savon mais pas trop »… Comme je suis une pinailleuse, je remarque ce genre d’imprécision et j’essaie de les éviter. Si tu remontais ton point de vue de quelques centimètres et tu aurais la courbe de la coupelle qui se détache du savon.Tu verrais la coupelle de dessus avec sa courbe, et le savon ne serait pas recouvert, on le verrait bien en entier. Pour ce qui est des petits détails de ce genre, je vois d’autres choses : – le bord à l’avant plan, il n’y a rien à en redire et pourtant il me semble qu’il rend la photo un peu plus complexe. Un élément qui attire le regard (à cause de la brillance, du fait que le bord soit plus sombre) si près du bord de l’image, ce n’est pas conseillé. – à droite on voit le bord droit du lavabo. Si ce n’est pas bien gênant non plus, c’est encore un petit quelque chose qui fait que ton image n’est pas aussi zen, aussi simple graphiquement qu’elle pourrait l’être. – Le fond du lavabo n’est pas tout à fait horizontal, encore un tout petit détail graphique qui pourrait se corriger ça se joue, comme tu le vois à un petit cheveu à chaque fois, mais petit à petit, ces détails s’accumulent et sont des petits « moins » pour ton image. L’objectif serait d’épurer en enlevant quelques lignes ou éléments en bord d’image qui ne sont pas nécessaires et peuvent attirer le regard ou casser un peu la construction graphique. Je te propose un petit « redressage recadrage » qui corrige les différents détails cités plus haut. Ne trouves-tu pas qu’ainsi ton image gagne en sérénité ? L’image est un peu ric-rac car ton cadrage n’était pas pensé de cette manière à l’origine et le format obtenu n’est pas standard mais tu vois ce que cela donne dans le bas de l’image. Ca illustre assez bien mon propos. Quelques remarques complémentaires. J’aime bien ce rendu désaturé ! Je ne sais pas si c’est une lumière électrique que tu as corrigé ou la tonalité d’origine mais ces couleurs douces vont bien à l’image. Je regrette un peu qu’il y ait une zone plus sombre, plus irrégulière derrière le robinet. Eventuellement, tu pourrais estomper très légèrement cette zone au post-traitement. Voilà eh bien je crois que j’ai fait le tour ! Cette image originale m’a bien plu et mes remarques sont plus des points de détails que des grosses erreurs à corriger. Votre salle de bain a l’air vraiment très agréable ! Beau boulot ! Voici l’image corrigée qu’Anne-Laure propose : splaurence1salledebain Comme vous pouvez le constater, ce n’est vraiment pas simple de faire de la photo ! Alors quand on peut bénéficier de conseils pertinents, il ne faut pas hésiter !!!

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

7 Commentaires

  •    Répondre
    La photo est encore pour moi un art obscur. A part mes insectes (que je ne sais meme pas nommer), l’art du cadrage, de la composition n’est pas inscrit dans mes genes. Après coup et en lisant les commentaires tels aue ceux d’Anne-Laure, je me dis c’est vrai. Je le fais a posteriori. C’est quoi le déclic pour le faire a priori ou bien au pire en prennant la photo. C’est un mystère pour moi. Je fais beaucoup de géométrie et donc je suis supposé maitrisé les éléments constitutifs, mais que nini, la géométrie n’est que descriptive et non créative. On arrive après la bataille. Alors Anne-Laure c’est quoi ton secret?
    Ryad
  •    Répondre
    coucou laurence , contente de te retrouver ! vacances obligent aussi, blog en sommeil chez moi , par contre idées foisonnantes a gauche a droite dans des carnets mais rien de concret !
    bon revenons a nos moutons , j’ai trouvé ce commentaire d’une richesse !!!!! je suis bien sur allée sur le site qui est magnifique , les photos !!
    Oui donc ce com a raison d’être là , puisque tellement intéressant dans des « détails « comme le dit si bien marie laure mais ces détails mis bout a bout donnent la photo que tu as re-prise ! et je te trouve plutot bonne élève , le résultat est me semble-t-il plutot convaincant par rapport aux corrections attendues , c’est génial .. Moi perso , avant tout ça , je me dis « qu’est ce qui a poussé laurence a prendre en photo son robinet ?  » c’est la le truc ! et c’est la pour moi la clé du mystère de tes photos aussi , c’est l’INNATENDU
    biz a bientot
  •    Répondre
    Marie-Anne Ambry-Zerrouk 7 septembre 2009 à 13 h 04 min
    J’aime beaucoup la surprise du Robinet! Bonne rentrée à tous!
  •    Répondre
    Bonsoir !

    Merci beaucoup Laurence pour cette mise en lumière de ma proposition de suivi photographique ! 🙂

    Ryad, en voilà une bien bonne question ! Elle mériterait d’être traitée davantage qu’en 3 lignes de commentaires mais si je voulais donner un début de réponse, j’aurais tendance à dire : le temps, et l’intention…
    Tu trouves que tu réussis mieux tes photos d’insectes ? Eh bien, c’est tout simple, tu es cool, couché dans l’herbe, un peu en dehors du temps et tu prends le temps de percevoir ta bestiole et ton image. Alors qu’en reportage, sans doute que tu te sens pressé, et que tu n’as pas encore assez intégré des réflexes de composition. Plus tu photographieras et plus regarderas tes photos avec un oeil critique, plus tu auras le coup d’oeil rapide… ça finira bien par venir ! 😉

    Et sinon l’intention : c’est sur le moment qu’il faut avoir l’intention de vraiment regarder son image, de vouloir se concentrer pour la faire au mieux.
    C’est aussi une question d’implication et de volonté.

    Maiiiiis siiii la géométrie peut être créative ! D’ailleurs j’ai revu récemment des videos de Cartier Bresson et il parle de « géométrie ». Il utilise le terme « géométrie », dans certains cas, pour parler du cadrage.

    Merci à Joyce pour sa visite et son commentaire sur mon site ! 😉
    Utiliser les détails, c’est comme faire une synecdoque visuelle. C’est le pouvoir du hors champ, d’une évocation complète en ne montrant qu’un petit bout de quelque chose.

    L’inattendu est très important car il faut se surprendre soi-même avec ses propres images ! 🙂

    Bonne soirée ! 😉

  •    Répondre
    Comme c’est bon de vous retrouver !!!

    Ryad, on en a parlé et reparlé. Si, bien sûr, il y a plein de géométrie dans une photo, et c’est justement elle qui apporte le grain de créativité ! Mais avec tes bêbêtes, c’est très compliqué d’avoir le temps de cadrer (sauf les escargots, et là, tu dois faire un effort quand même !)

    Par contre, Anne-Laure, je ne suis pas sûre que Ryad soit très cool le nez dans l’herbe. Il faut le voir ramper, se tordre, s’accroupir, courir, sauter, et tout ça sans faire bouger son objectif qui pèse des tonnes, avec un flash, quand tout est mouillé ou en plein cagnat ! Mais ça le rend heureux, c’est l’essentiel, non ?

    Joyce et Marie-Anne, je suis contente de vous avoir fait une petite surprise. J’adore les surprises !!!

  •    Répondre
    La goutte d’eau.
    Dans tous les sens du terme car mon commentaire arrive tardivement et plus je regarde les deux photos, plus j’imagine la goutte d’eau qui tombe sur la savonnette !!! Les photos d’Anne-Laure sont effectivement très belles, enfin j’ai beaucoup aimé mais c’est un autre sujet. La démonstration que tu fais, Laurence, est très convaincante même pour une béotienne comme moi qui n’y connaît rien et je trouve la « lecture » de la deuxième photo effectivement plus simple (à moins que ce soit tous les commentaires…); je n’ai qu’un regret : j’aurai voulu que la savonnette soit entière, le petit bout coupé me gêne, est-ce normal ? 🙂
    Autre petite goutte à apporter à notre édifice : la photo est surprenante, il fallait effectivement y penser, mais je ne suis personnellement pas surprise après avoir vu Laurence (et Ryad) passer leurs vacances dans la salle de bain : on pourrait dire que ça coulait de source !:))
  •    Répondre
    oh la la! la photo c’est encore plus compliqué que la recherche en robotique.Je ne suis pas sûr que je préfère la seconde photo à la première même si elle est techniquement meilleure car la première photo évoque plus le caractère intime et donc imparfait de la salle d’eau que la seconde qui est destinée à être publiée dans un catalogue de salle de bains.

Laissez votre commentaire